Ethique Info

Accueil > Médecine > Au secours de l’Afghanistan

Table ronde autour de la 2 avec Arlette Chabot

Au secours de l’Afghanistan

Oeuvres et manoeuvres autour des Talibans

samedi 13 septembre 2008, par Picospin

Sur la 2è chaine, hier soir, autour de la table, étaient sagement assis des hommes politiques des deux bords, des journalistes, des médecins, tous désireux de chercher une solution pour dénouer la crise, tamponner la violence des combats qui se déroulent en Afghanistan, pays complexe, gouverné par des bandes tribales, où se croisent des intérêts commerciaux, des trafics de toute sorte, des enjeux politiques, idéologiques, religieux majeurs qui en font pour certains un des noeuds des rivalités, sinon des combats entre l’occident et l’orient

Solutions

Tout le mode avait sa solution pour mettre un terme aux hostilités, aux embuscades tragiques, aux implications idéologiques et sociétales, aux nécessités d’isoler cette contrée farouche, inaccessible, des influences religieuses, des coutumes et traditions particulières. Plus de troupes, moins de troupes, pour une guerre qui existe concrètement ou qui n’est que virtuelle, qu’on ne peut gagner, qui reste un champ de bataille moins qu’un bourbier dans lequel s’enfoncent des troupes mal organisées, mal commandées, aux prises avec des résistants qui connaissent parfaitement leur terrain, maitrisent la situation stratégique et seraient plutôt contents de pouvoir se débarrasser des intrus qui viennent envahir leur territoire dans le but plus ou moins intéressé ou le prétexte de les libérer d’une oppression qu’ils ne perçoivent que difficilement.

Introduction de chirurgiens

Au milieu de ces débats, on put voir et entendre la voix de médecins, de chirurgiens qui, au nom d’une association déjà connue dans la bienfaisance sanitaire, ont réussi à construire un hôpital dont l’activité paraissait difficile à définir puisqu’on parlait surtout, au milieu des descriptions de blessures graves, de décès par armes de guerre, d’opérations à coeur ouvert dont l’objectif n’apparaissait pas clairement dans ce contexte difficile à comprendre, à appréhender, sinon à justifier. Peut-être eut-il fallu ajouter quelques détails et commentaires sur ces actes médicaux réalisés dans le cadre de prouesses exceptionnelles, dans un contexte des plus compliqués mais qui pourraient servir de modèle à des actions futures, pour peu que les actions de l’OTAN, les manoeuvres diverses, l’organisation militaire et sanitaire devienne plus logique, plus rationnelle, plus coordonnée. La totalité des particpants à cette émission est tombée d’accord sur le déficit concernant ces dernières caractéristiques. Ce point est à méditer pour qui souhaite aider ce pays à sortir du traquenard dans lequel il est tombé depuis si longtemps sans espoir réel ou envisageable d’en sortir dans un temps raisonnable.