Ethique Info

Accueil > Politique > Bouleversements à l’Elysée

Grandes manoeuvres dans les banques...

Bouleversements à l’Elysée

et petits sauts dans l’éthique...

mercredi 25 février 2009, par Picospin

C’est peut-être encore un des seuls endroits, une des seules entreprises si l’on peut utiliser ce mot où le chômage est en régression alors que partout ailleurs il explose.

Chômeur en solde

C’est au point que notre commissaire aux Solidarités Actives, Martin Hirsch, a décidé de recruter un chômeur vedette qui offre ses services en solde comme on le ferait d’un chemisier, d’un costume ou d’un ordinateur. S’il y a davantage de chômeurs, il y a en revanche moins de problèmes d’après les dires et les impressions du Président de la République qui, vient de marier deux banques françaises comme on marie des couples à Reno en Californie. C’est à toute vitesse, à l’abri des regards indiscrets et dans la discrétion la plus totale que cette cérémonie a eu lieu comme pour se cacher d’une mauvaise action, d’une faute, d’une mésalliance. Pourtant, des questions sont soulevées dans certains recoins de la France profonde mais aussi de celle qui l’est moins, par des personnalités en vue, certes appartenant davantage à la mouvance de l’opposition qu’à celle qui défend avec une véhémence digne d’éloges les positions de la majorité. Certains organes de presse et non de vulgaires blogs comme Le Monde osent même écrire noir sur blanc que « le propos du président de la République est faux. La commission ne s’est pas réunie et dispose d’un délai d’un mois pour délibérer. » Pour plus de précision, « le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, a reçu mardi après-midi une lettre du Président de cette commission, Olivier Fouquet, émettant "une opinion personnelle qui n’engage pas la commission", s’est référé à la "jurisprudence traditionnelle" dont "Il faut
conclure, écrit-il, que (...) la jurisprudence de la commission est applicable" à M. Pérol, sous réserve qu’il ait exercé ses fonctions à l’Elysée "dans les conditions habituelles". Le quotidien s’empresse d’ajouter que « la controverse est plus vaste".

Politique et éthique

Elle porte sur la légitimité politique et éthique qu’a M. Sarkozy à "parachuter" son bras droit en matière économique à la tête de la future deuxième banque française ». Comme on pouvait s’y attendre Martine Aubry va facilement plus loin en ajoutant que « "il faut que Nicolas Sarkozy sache qu’il est le chef de l’Etat et qu’il n’a pas vocation à nommer les présidents de banques après les patrons de presse, les procureurs et demain les juges d’instruction". "Ce n’est pas M. Pérol qui est en cause mais l’omnipotence de Nicolas Sarkozy". En coulisse, on murmure que le chef de l’Etat se juge redevable envers M. Pérol, ancien banquier de Rothschild et Cie, parce qu’il a fortement réduit sa rémunération pour le rejoindre à l’Elysée et qu’il avait indiqué ne pas compter rester pendant tout le quinquennat. M. Sarkozy estimait avoir besoin d’un homme jeune mais expérimenté, suffisamment politique pour remettre de l’ordre dans des réseaux bancaires, secoués par de graves guerres pichrocolines. Les dirigeants des Caisses d’épargne ont, eux, dénoncé le "passage en force" de l’Elysée. L’état se défend de vouloir faire du nouvel ensemble le bras armé d’une politique industrielle, rôle dévolu à la Caisse des dépôts. "L’état n’a aucune stratégie d’appropriation et encore moins de nationalisation. Il a un seul souci, celui d’éviter que ce réseau ne passe cette crise sans dommage", affirme-t-on du côté de Mme Lagarde. Il n’y a pas la moindre intention d’en faire la banque des PME ou l’équivalent d’un Crédit National de la grande époque" car l’état a vocation à se retirer à terme du capital de la banque après y avoir injecté 5 milliards d’euros, avoir pris jusqu’à 20 % du capital et nommé quatre administrateurs sur dix-huit.

Echapper à l’accident

L’objectif serait simplement d’éviter un accident financier (au moment où Natixis, la filiale commune des Banques populaires et des Caisses d’épargne, croule sous les pertes) et d’en profiter pour consolider le paysage bancaire français, avec une banque spécialisée dans les opérations concernant les PME, les artisans et commerçants et les particuliers. "Les Banques populaires [via Natixis] ont 40 milliards d’euros d’actifs incertains et les Caisses d’épargne ne gagnent pas un centime", indique-t-on à l’Elysée. L’Ecureuil a enregistré une perte inédite de 2 milliards d’euros en 2008 et Natixis de 2,5 milliards. Dans les milieux syndicaux, dit que on ne peut qu’être inquiet de cette situation car on ne dispose d’aucune indication sur le projet industriel". L’Etat n’a pas vocation à modifier la nature de la banque, ni "à moraliser le système bancaire comme l’a laissé entendre M. Sarkozy, mais uniquement à rassurer le marché et les actionnaires". On craint que l’Etat "oublie les objectifs spécifiques d’une banque coopérative autrefois axée sur le financement des PME et PMI" et qu’on ne songe à de nouvelles suppressions d’emplois. Les syndicats des Caisses d’épargne envisagent un recours au pénal contre une décision qui équivaut, selon eux, à une prise illégale d’intérêts. On s’est plaint pendant longtemps que le pays ne s’intéressait à aucune réforme et préférait rester dans une attente passive sans chercher à s’adapter au monde moderne désormais globalisé. Cette situation est révolue depuis qu’une nouvelle équipe est arrivée au pouvoir et a pris avec vigueur les rennes de la gouvernance après des années d’immobilisme même sous le pouvoir socialiste entre les mains d’un Président Mitterrand, plus lecteur des grands poètes de la littérature française que soutien ou analyste des manoeuvres des empereurs d’entreprises parmi lesquels certains comptaient parmi ses meilleurs amis. De ce côté au moins, on n’assiste pas à des bouleversements majeurs.

Messages

  • Don oncle a dit : ugg pas cher 90 pas cher « Je suppose que ugg vous allez au sanctuaire de montagne aller .. Haha." Jeune Etats regard fixe, ugg pas cher et dit : « Grand-père sait où ?" Don oncle a dit : "Bien sûr, je ugg pas cher 90 junior sais que chaque été il ya des gens qui passent par ugg pour femme notre village, et puis aller à la recherche ugg pas cher 1 moins cher d’un trésor colline sanctuaire de celui-ci, par conséquent, n’a pas ugg pas cher trouvé le trésor, mais aussi bottes ugg 24 7 wale perdent leurs vies. ». Yang Zhou a dit : « Quand ugg pas cher ltd 2 est-ce arrivé ?" Oncle bottes ugg Don méditation pendant un certain temps, a déclaré :. "Je ne sais pas à quelle heure bottes ugg chose Quoi qu’il en ugg france soit, il devrait être il ya quelques années, j’ai uggs entendu une équipe de gens bottes ugg 5.0 v4 à aller, le résultat est mort quelques personnes font montagnes Encounter ne sais pas.