Ethique Info

Accueil > Sciences > Comment se protéger des risques de l’atome ?

Comment se protéger des risques de l’atome ?

lundi 12 décembre 2011, par Picospin

Voilà de quoi rassurer la majorité des Français qui pensent que la sureté nucléaire est assurée et qu’ils peuvent dormir tranquille dans leur lit douillet chauffé à l’énergie nucléaire, à bas cout paraît-il puisque c’est l’affirmation solennelle émise des centaines de fois par les autorités responsables et compétentes.

On pourrait donc dormir sur ses deux oreilles selon le temps imparti par la nature dont on sait maintenant qu’elle affiche des besoins variables selon les individus depuis Napoléon, petit dormeur mais grand agitateur jusqu’à Einstein grand dormeur qui avait besoin de 11 heures par 24 heures pour élaborer ses équations et ses réflexions. "Cette intrusion a révélé des lacunes, des défaillances s’est empressé d’ajouter le Ministre qui apprend ainsi à ses dépens la variabilité de la biologie humaine face aux nécessités du dodo si réparateur dans notre civilisation agitée. On pourrait faire appel à des toutous comme chez les douaniers à la recherche de drogues pour détecter les méchants individus qui se permettent de chasser l’atome même quand il s’agit des neutrinos qui vont plus vite que les autres éléments frères ou sœurs t de ce fait capables de les dépasser en vitesse pure ce qui est une performance en soi. Heureusement que des sommes nécessaires et suffisantes ont été réservées pour faire face à toute éventualité et en particulier à couvrir les frais imputables à la surveillance, aux frais de réparation Donc la conclusion c’est qu’il faut tirer toutes les leçons de ce qui s’est passé. On va donc procéder à une délégation de responsabilisation pour protéger les éléments atomiques par des grillages, des fosses dont on espère qu’elle ne deviendront pas communes des protections passives de ces établissements : ça veut dire des grillages qui soient plus fermes, des fossés, ça peut être des chiens qui circulent entre les grillages, des choses très simples en termes de sécurité, comme l’a suggéré le responsable de la sécurité du pays. Pour ce qui est des frais nécessaires et réservés à cet usage, comme d’habitude, il ne faut se faire aucun souci, l’état y pourvoira malgré la difficulté des temps traversés. "Il faut remettre bien les choses à plat, il y a une mission d’inspection générale qui est déjà en train de faire le point de tout ce qu’il faut faire, EDF a réservé des crédits pour faire le nécessaire, et ce sera fait, a-t-il assuré. Il est certain que la protection des centrales sera durcie." le centre de production nucléaire n’a pas été approché par les intrus", mais que "si ça avait été une intrusion réelle, la réaction des gendarmes eût été différente. C’eût été une réaction militaire – la force eût été utilisée". Deux militants de Greenpeace se sont introduits récemment dans une Centrale nucléaire ardéchoise pour illustrer les failles de la sécurité des installations nucléaires. Pour résorber le chômage en augmentation dans le pays et ailleurs aussi, les dispositifs en hommes, effectifs et matériel seront renforcés comme il se doit et en fonction des risques encourus par la population face à des évènements imprévus, imprévisibles ou inattendus. Suit une curieuse relation entre les attentats de New York et les promenades des militants de Greenpeace qui vise à relier le terrorisme international à des excursions organisées par les amateurs de beaux paysages, d’arbres en floraison et de fleurs en voie de coloration ce qui manifestement ressort plus du conte de fées que de la fourniture d’énergie à une population désemparée, appauvrie et en voie de refroidissement. Cette dernière éventualité peut faire du bien plus aux réacteurs en surchauffe qu’au rhume des voisins directs des agitations moléculaires. Vient ensuite une autre nuance sémantique entre sureté et sécurité dans laquelle il faut analyser avec soin et circonspection ce qui revient au premier et au deuxième de ces termes. C’est oublier bien vite sinon trop vite les attributions de la "radioprotection", c’est-à-dire la protection de la population contre les effets d’un incident ou d’un accident nucléaire, quelle qu’en soit l’origine.

Messages