Ethique Info

Accueil > Politique > Condamnation

Larcins

Condamnation

Revanche ?

jeudi 15 décembre 2011, par Picospin

La sentence est tombée, un peu lourde au gré de certains, trop sévère pour d’autres ou trop tardive pour d’autres encore. Elle touche un vieillard non du fait de l’âge puisque comme chacun sait la longévité ne cesse d’augmenter mais en raison d’un vieillissement prématuré aggravé par un incident vasculaire qui progressivement s’est mis à détériorer ses fonctions cérébrales.

Comment sera ressentie par l’opinion publique cette condamnation qui paraît lourde à certains. Qui pourra profiter de cette justice rendue si tardivement ou injustice pour d’autres qui y verront des mains invisibles comme le disait à d’autres occasions un grand financier anglais dont on s’inspire encore pour expliquer ou justifier la situation présente d’une crise dont on a du mal à apercevoir le relief tant elle touche au hasard, dans tous les sens. En tout cas elle en prémunit certains et en accable d’autres au point de faire crier à l’injustice et à l’incompréhension. Elle n’est pas perdue pour tout le monde car beaucoup s’en servent pour justifier telle ou telle mesure restrictive, tel ou telle frustration tout en délivrant des certificats de satisfaction à bien d’autres dont le confort s’accentue, le paquet des gadgets augmente et la mémoire est de plus en plus souvent rangée dans des machines qui remplacent le cerveau. Il sera intéressant de guetter les réactions à cette condamnation d’autant plus inattendue que nombre de citoyens n’imaginaient pas que l’on pût condamner un ancien Président de la République, encore jeune avant sa défaillance vasculaire cérébrale qui l’avait vieilli brusquement de 20 ans et fait d’un fringant jeune homme un vieillard isolé du monde, tout juste soutenu par une fille adoptive en colère contre la vengeance d’une magistrature qu’elle trouvait bien trop pugnace à l’égard d’un bon papa adorable qui ne méritait pas un jugement aussi sévère pour de petits larcins sans importance d’après elle. Aller en prison, même à titre symbolique comme c’est le cas pour notre ancien Président devient une banalité pour la majorité des citoyens qui ont tous quelque chose à se reprocher y compris ceux qui ont profité des escarmouches sur divers fronts menés par la France et des combats de titans entre candidats à la Présidence de la République qui, par le biais de rétro « rétrocommissions » ont alimenté les caisses souvent vides de ceux qui aspiraient à mener les affaires du pays sur terre, sur mer et dans les astres. Qui se réjouira des ennuis de Chirac qui bénéficie encore d’une popularité dont il profite largement du fait de la descente aux enfers relative des concurrents actuels qui peinent à émerger même s’il sera intéressant d’observer les réactions envers le noble ennemi qui vient de se lever pour tenter de couper la tête de l’actuel Président au nom de la grandeur, de la dignité, de la bonne éducation, d’une langue maitrisée et d’une élégance revendiquée, exhibée et admise. Cette compétition là méritera le détour pour étudier les comportements d’un entourage instable, versatile et changeant, à l’exemple des nombreuses défections, sinon inconduites montrées par des prédécesseurs avides de titres et de gloire. Dans cette lutte au corps à corps, les femmes ne sont pas les moins pugnaces qui reçoivent par partisans interposés tous les appuis nécessaires par des hommes en quête de revanche, de justice et de justification.