Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Coupables Concombres

Coupables Concombres

jeudi 2 juin 2011, par Picospin

Il a fallu que des nouvelles viennent de Hambourg au sujet de l’éclosion d’une épidémie de troubles gastro-coliques pour qu’un présumé coupable soit immédiatement accusé de la responsabilité de diffuser une maladie gravissime qui tue les plus faibles.

Inquisition contre l’Espagne

On s’est précipité sur l’Espagne sans la moindre raison, la moindre présomption et le moindre chef d’accusation. Cette procédure a suffi à ruiner l’activité agricole d’une bonne partie de l’Andalousie et par le même coup d’y associer la France qui a hurlé avec les loups dans l’espoir possible de démanteler un concurrent dans un domaine aussi futile que ce légume vert qui porte la seule qualité de n’apporter aucune calorie à ceux et celles qui n’en ont guère ni le besoin et n’en tirent aucune utilité. L’accusation ne sert à rien puisqu’elle n’a pas fait avancer l’enquête pour découvrir le responsable de cette aventure biologique. Elle fournit l’occasion à chacun de vanter sa marchandise en affirmant haut et fort que c’est lui qui détient les techniques les plus avancées, les plus sophistiquées et les plus fiable pour la sécurisation des produits alimentaires.

Quelles institutions ?

A ces fins, il exhibe des tas d’agences, d’organismes, d’organisations chargés de protéger les éléments les plus vulnérables, les plus fragiles sinon les plus âgés et les plus pauvres de la population pour les mettre à l’abri de catastrophes comme cette récente invasion d’une bactérie appelée Escherichia Coli capable de tuer, après avoir vidé de leur sangs ceux qui ne peuvent se défendre contre les attaques de cette bête présentée en fort grossissement sur les écrans de télé comme une forme banale dotée de cils clignant de leur mauvais œil à l’instar de vedettes du spectacle, de la politique ou du show business pour attirer des consommateurs éventuels et des clients potentiels. Ces derniers sont étonnamment absents du « plus grand marché du monde » celui de Rungis où la courage manque pour emporter les légumes coupables autrefois présumés innocents mais maintenant affublés des stigmates de tueurs capables de se répandre par milliers pour venir à bout des humains innocents à leurs stades les plus faibles, placés aux extrémités des âges de la vie.

De discutables informations

Les informations jamais vérifiées, répandues comme trainée de poudre, à la vitesse du supersonique et en tous cas avec au moins autant de bruit que les chasseurs invendables de certains engins volants ont cassé en quelques secondes les circuits de culture et de distribution, mettant au tapis les efforts de milliers d’agriculteurs pour produire des produits sains et saints comme certains l’ont osé dire. Ce qu’il fallait au moins instaurer, c’était une chasse aux sorcières comme on le pratique depuis quelques semaines pendant lesquelles la société s’est transformée en tribunal inquisitorial lorsqu’il préfère tenir un ou plusieurs faux coupables sinon innocents que de chercher honnêtement et scrupuleusement de vrais coupables. En l’occurrence, le sort est tombé plus sur des Espagnols, plutôt Andalous, que sur les relais de transporteurs à court d’hygiène ou de vendeurs sans scrupules. Le seul élément que l’on puisse actuellement faire tomber d’un ciel aussi sec que celui des figures sans larmes de notre époque, ce sont les accusations.

Accusations

Ces dernières ne cessent de tomber à l’occasion de toutes les fêtes qui s’enchainent au cours de cet été aride et qui devraient évoquer plus la montée vers des idéaux de vertu que de tenter des ascensions souvent trop difficiles pour des êtres humains dont les flammes s’éteignent autant que le soin des autres, l’empathie et le respect. La laïcité ne fait rien à l’affaire qui n’empêche nullement de s’intéresser à son prochain mais au contraire facilite la démarche, rapproche les opinions et favorise le vivre ensemble. Après le nucléaire chassé comme un malpropre – ce qui est un paradoxe et une gageure tout à la fois - du territoire allemand, on s’attaque maintenant en France aux déclarations pour le moins maladroites de Luc Ferry, grand philosophe officiel et officialisé devant l’éternel qui n’a rien trouvé de mieux que dénoncer des manifestations érotiques marocaines.

Chameaux

Elles sont venues sans doute à dos de chameau du désert pour perturber la bonne marche d’un tourisme à la mode et bon marché auquel on associe volontiers des interventions pour pauvres sur le visage ou autres parties du corps que l’on voudrait réparer et sculpter en fonction des modèles en vogue et à la mode. On eut aimé plus de compétence dans les fondamentaux des critiques et des nouveaux philosophes avant de se lancer dans des opinions plus que les ragots de rassemblements près des lits et divans. Au moins, si les Allemands ont décidé sur un coup de tête de chasser les atomes, ils l’ont fait avec toutes les chances d’une garantie scientifique et intelligente qui a nom Merkel. Sa stature politique et intellectuelle vaut bien celle des chefs d’état de pays voisins dont les décisions sont entachées de passion, de superstitions et de références au diable et à ses suppôts.

Questionnement éthique :

1. Est-ce que la dénonciation s’inscrit dans les interdictions ou violations des règles morales susceptibles de troubler la conscience plutôt que des sanctions publiques administrées par des corps organisés ?

2. Est-ce que ces interdits correspondent à l’aspiration universelle des hommes à discriminer entre des comportements moralement admissibles et ceux qui ne le sont pas ?

3. Est-ce que nous continuons à accorder suffisamment de prix à l’autonomie rationnelle, à la vie intellectuelle, à la recherche de la perfection et à la réussite de la vie personnelle ?

4. Éthique et morale s’inspirent-elles d’un bricolage proche de l’arbitraire de chacun ou est-elle formulée à partir de principes universels qui forment la base collective des jugements et des évaluations ?