Ethique Info

Accueil > Sport > Courses et circuits à 4 et 2 roues

Est-ce une culture ?

Courses et circuits à 4 et 2 roues

A qui profite-t-elle ?

vendredi 9 décembre 2011, par Picospin

« Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es »

Ce conseil garde toute sa valeur pour tous ceux qui cherchent dans la société le souvenir de quelques repères depuis longtemps disparus ou en voie de le devenir. Quels sont les modèles auxquels le bon peuple de France peut se raccrocher pour élaborer leur personnalité, leur autonomie, leur indépendance ou leur maintien au sein d’une culture qui s’effondre sur ses bases et son socle. On pensait que les centrales atomiques construites à grands renforts de nouvelles technologies, de sécurisation, concentrées autour des mêmes sites au Japon étaient victimes du malheur abattu sur un pays victime de malheurs météorologiques exceptionnels. Il apparait que cette version n’est pas nécessairement la meilleure. L’effondrement successif et programmé des centrales censées distribuer la lumière aux Japonais avait plutôt une cause intrinsèque, on dirait ontologique plus que circonstanciée par la rencontre inopinée de deux malheurs dont l’un trouvait sa cause dans des malfaçons dans la mise en oeuvre des bâtiments et de leur technologie et l’autre la rencontre avec les forces exceptionnelles de tsunamis qui en aucun cas n’auraient pu être prévus dans ce pays. Leur hauteur augmentait curieusement avec le temps à mesure que les pythies chargées de l’annoncer en modifiaient les nombres de façon démentielle pour expliquer que le monde ne pouvait prévoir une telle force et que si elle avait pris une telle ampleur c’était la faute et le responsabilité d’un dieu jaloux qui cherchait plus à obtenir une circonstance cataclysmique qu’une situation de stabilité plus propice à l’obtention d’une paix technologique et météorologique qu’à l’urgence de réparations et de remises en état dans l’affolement, la panique ou l’épouvante. Peut-être conviendrait-il à partir de ce point de vue de jeter un regard indiscret sur les protagonistes et organisateurs de nos festivités et orgies technologiques pour décrypter leur travail d’analyse et de reconstruction. Deux d’entre eux sont impliqués dans les courses d’engins motorisés à 2 ou 4 roues ce qui d’emblée les unit dans les mêmes bras de cylindrées de puissance variable. De plus l’un d’eux, et non des moindres chatouille ses oreilles avec de le musique rock, sans oublier le protagoniste de cette fête générale. Il ne craint pas de faire appel à la vedette de tous ces rassemblements qui du haut de la tour Eiffel ou plus simplement d’un café à l’angle des Champs-Elysées appelle de sa voix rauque le peuple au festin.

Conclusions :`

1. Des auteurs comme Paul Ricoeur construisent leur oeuvre en réponse à celle des autres. Cette réflexion est justifiée dans la mesure où des oeuvres aussi importantes que "la théorie de la Justice" de John Rawls ont été publiées en France plus de plus de 20 ans après leur parution aux États-Unis en langue anglaise.

2. Pour quelle raison y a-t-il autant d’allusions à la violence dans la vie politique ce qui ne fait qu’entériner l’opinion de Hobbes qui pense que la violence participe à la construction des grandes civilisations ce qui incite à modifier le regard que l’on est amené à porter sur sa productivité ?

3. Cette opinion rejoint celle de Max Weber qui affirme que la domination est constitutive du politique.

4. Quel avantage peut-on voir dans l’association d’associations contradictoires plus que dans le traitement de ce qui les oppose ?

Messages