Ethique Info

Accueil > Société > De Washington à Hiroshima ou meurtres en série

De Washington à Hiroshima ou meurtres en série

jeudi 11 juin 2009, par Picospin

Il s’agirait plutôt d’un acte en provenance d’une personne isolée et en tout cas quelqu’un dont les liens avec un groupe, une mouvance de pensée ou d’action n’ont pas encore été établis.

On peut se demander s’il s’agit d’une initiative privée, de l’acte d’un fou ou d’une soudaine colère contre une institution qui évoque le souvenir d’une page sombre de l’histoire de l’humanité. Avait-il des complices, étaient-ils cachés, masqués, invisibles ? L’enquête pourrait révéler ces détails un jour et intéresser les gens préoccupés par leur propre sécurité, celle de leur entourage et plus généralement par tous ceux qui sont préoccupés par le crime comme substitution à la réflexion, à la sagesse, à un comportement moral en conformité avec les règles ou les traditions les plus communes des personnes dites civilisées. Il sera intéressant en tout cas de suivre le développement de cette affaire que certains ont déjà comparé à l’assassinat d’un médecin gynécologue américain qui est tombé « au champ d’honneur » pour avoir pratiqué des avortements relativement tardifs considérés par les défenseurs de la vie à tout prix comme de véritables meurtres. On se retrouve devant la situation de Hiroshima, ville rasée pour plusieurs dizaines d’années où la vie ne se présente que comme un fil ensanglanté qui va des générations détruites à plusieurs étapes de leur descendance sur laquelle se poursuit le processus d’une destruction lente, image d’une humanité victime de ses propres membres comme s’il s’agissait d’un suicide collectif.