Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > De l’adolescence à la vieillesse : histoire d’une, sinon de plusieurs (...)

De l’adolescence à la vieillesse : histoire d’une, sinon de plusieurs vies

vendredi 15 juillet 2011, par Picospin

En réalité elles me permettent de m’élever spirituellement et physiquement au-dessus de la ville de Rome qui a exhibé depuis si longtemps une belle histoire pour le monde issu du Latin et de la Grèce ce qui construit une fabuleuse entité prompte à être saisie par les plus proches de cette culture unifiée sous les aspects de la Loi, de la République et de l’Empire.

Les enfants de France l’apprennent avec dévotion et sacralisation à travers les ennuis sismiques de Pompéi et Herculanum et la difficile succession d’une Grèce qui donne beaucoup des soucis aux grands actuels de notre monde en raison des mauvaises notes obtenues auprès de examinateurs des agences de notation qui sévissent, punissent, aident moins qu’elles ne fustigent des politiques ayant construit pendant longtemps des routes ne menant nulle part et dilapidé les fonds généreusement accordés par des organismes à la recherche de bienfaits à accorder aux plus nécessiteux. Le relais des cet assemblage parfois hétéroclite a été pris par les classiques français du théâtre, support d’une Comédie française qui accorde sa scène aux enfants des écoles. Ils sont priés de s’ébahir devant les compositions des écrivains de cour habiles à s’inspirer d’histoires héroïques, d’ébats passionnés, de drames épouvantables où la passion devient exubérante sinon insupportable pour les âmes délicates assis sur une fesse puis sur l’autre sur les fauteuils inconfortable, étroits et durs de théâtres depuis longtemps obsolètes même s’ils ont été récemment rénovés. Que peut comprendre un garçon de 14 ans aux idylles noués sur les scènes nationales par des personnages sortis par forceps de l’histoire. Surement moins que des filles bien plus matures depuis longtemps, car sachant par l’évolution et les métamorphoses de leur corps ce que maternité, érotisme, sensualité et passion veulent dire d’un corps prêt à les accueillir et d’une âme réceptive à l’amour. Pendant ce temps, cette ébauche de flamme et d’incandescence brûle tout sur son passage, y compris les ailes de la République italienne qui risque d’être rétrogradée de plusieurs lettrées alphabétiques si elle ne prend pas les mesures appropriées pour sa survie. C’est dans cette perspective qu’elle devrait continuer d’œuvrer sous la direction d’un Président du Conseil sommé de quitter ses activités érotiques au profit d’une gestion plus saine des affaires de l’État. On veut espérer que la décence gagnera la bataille de l’éthique collective aux dépens d’amusements sinon de gamineries plus compatibles avec l’adolescence qu’avec le vieil âge.