Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > De la Libye aux rives de la Moldova

Hommage au Président Havel

De la Libye aux rives de la Moldova

Le meilleurs en Europe

vendredi 23 décembre 2011, par Picospin

Où est passé le passeur de ces évènements qui a remplacé le Ministre des Affaires étrangères pour négocier quoi avec qui, au bénéfice de quelle cause ? Tout cela est tombé dans l’oubli au profit des aventures hôtelières de DSK et de la fameuse crise qui a maintenant deux soignants : une officielle siégeant au FMI et un autre, plus clandestin, appelé à la rescousse à grand renfort de publicité par des Chinois qui comparent déjà le protagoniste de spécialiste mondial de la Finance à de Gaulle.

Voyage en Chine

Ce n’est surement pas pour sa stature physique et morale mais pour d’autres caractéristiques émanant de la qualité et des connexions de ses réseaux cérébraux, entrainées au jour le jour par l’imagerie en provenance du jeu d’échecs qui constitue le meilleur et le plus efficace des entrainements quand on n’a en main que des jeux vidéo mobilisant des armées en déroute ou des fantômes envahissant des contrées magiques. Avec au bout des manipulations des pouces rendus agiles et nerveux par un entrainement pluriquotidien entretenu lors des déplacements en rames de métro, à l’arrière des automobiles ou des cars ou dans les wagons de 1ère . Ces derniers sont alloués généreusement par des compagnies de chemins de fer impatients de modifier des horaires sous prétexte de faciliter les déplacements de clients ravis de passer des heures supplémentaires dans les wagons surchargés n’arrivant plus jamais à l’heure dans les gares de destination. Tout ceci relèverait du progrès, des améliorations des technologies et du perfectionnement des services grâce à la conscience des employés, de la discipline des usagers et de la qualité des ordinateurs. Notre décennie aura donc inventé la crise, mot magique qui autorise toutes les jongleries, toutes les manœuvres, toutes les explications oiseuses par des personnels trop vite éduqués qui n’ont jamais été confrontés à l’apprentissage de la finance ni de l’économie pour une science qui n’en serait pas une mais plutôt un galimatias de paroles incoordonnées, incohérentes et de termes absconds compris seulement d’une minuscule élite de surdiplômés qui essaient de manipuler les mots et les choses de l’argent comme d’autres s’immiscent dans la politique en se gargarisant de mots puis en les recrachant après de longs bains de bouche.

Profusion de tout

Pour échapper à cette profusion de jeux sans fins, de mots dénués de sens et de débats inanimés, les gens se précipitent au cinéma pour écarquiller les yeux devant n’importe quelle image pour peu qu’elle soit dite en trois dimensions. Les records sont battus car il est plus facile de sortir des poches de malheureux un petit billet qu’une grosse coupure et surtout une carte de crédit aux fonds illimités. A côté de la maigre bagagerie de la plupart des responsables de l’état, qu’il soit permis de faire une courte incursion dan le pays traversé par la Moldau, Prague, la ville dorée que l’hôte principal du château vient de quitter inopinément après avoir résisté à tout ce que la vie offre à l’adversité de l’homme, depuis la maladie jusqu’aux forces de l’esprit comme le signifiait autrefois un autre président de culture enlevé à sa population par la maladie. Tous deux ont été enlevés à l’affection des leurs, leur peuple même si des déchirures se sont montrées dans l’affection, l’harmonie de la pensée et de l’expression, le discours compréhensif et compris et la joie d’un retour après des séparations si longues que le temps a démultiplié les épisodes de peine et de joie, de liberté et d’enfermement. Celui qui fréquentait les rives du fleuve qui chante sans relâche les hymnes de pays aspirant à la liberté avait gardé toute sa vie la joie et l’exaltation de l’écriture, la mise en mots de scénographies avalées par un public avide d’intonations et de musique chantant l’indépendance et l’autonomie.

Le rôle de l’imaginaire

Cette protection par l’imaginaire et les mots conservait intacte le désir de lutte, de résistance et de conquête si nécessaire. Elle avait ses failles à cause de faiblesses montrées vis à vis de la conquête des perversités de la civilisation dite moderne qui rogne les muqueuses, arrache les alvéoles et finit par la destruction des individus. C’est le tribut payé par l’homme moderne à la longévité croissante qui serait largement gagnante si elle n’était attaquée par ses ennemis issus de la mimétique, de l’être plus que du paraître et de la sujétion à la ressemblance plus qu’à la différence. Il est navrant que des gens de qualité paient une dime trop lourde à ce tribut de la pathologie qui tue les meilleurs et respecte les plus navrants. C’est le moment choisi par les puissants pour couper les budgets de la santé et de l’éducation et d’édifier à leur place hôtels de luxe, stades de jeux et d’engager à prix d’or les plus hauts représentants du jeu et sport business qui stimulent la confiance au hasard plutôt qu’à celle au travail, à l’effort, au savoir et à la culture. A quel rang se classerait le Président disparu de la république tchèque par rapport à ses pauvres concurrents européens si on le confrontait au classement de Shanghai ? Je crains fort pour les autres concurrents qu’il les devancerait de plusieurs places et qu’il occuperait sans difficulté et de loin la première quand on se penche sur sa vision de l’Europe telle que celle parue dans le quotidien le Monde. Elle laisse loin derrière les élucubrations sans logique ni style des leaders pleins de prétention et qui se croient inspirés par le Grand Esprit alors qu’en réalité ils le sont par le néant.