Ethique Info

Accueil > Education > Education > De la publicité

Au moment où elle se retire de la TV pour aller se coucher...

De la publicité

Pour quoi faire ?

mercredi 25 février 2009, par Picospin

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, il semble raisonnable de commencer à ce sujet par une affaire qui nous concerne avant de concerner nos lecteurs, internautes et commentateurs.

Magie et mystère

Il s’agit de l’avènement sur notre site de la publicité. Elle est à l’évidence une arme à double tranchant dans un domaine aussi précis et sensible que celui qui porte le nom un peu magique et mystérieux d’éthique. Comme il a été écrit hier dans l’éditorial, des raisons pratiques bien plus que idéologiques ont amené l’équipe, toute petite équipe, de recourir à ce moyen de financement pour couvrir les frais de fonctionnement de cette publication qui ne bénéficie pour l’instant d’aucune aide en provenance des pouvoirs publics dont ce pourrait être le rôle puisque aussi bien, elle est surtout destinée à l’information, à l’acquisition de connaissances et à une réflexion dans laquelle la philosophie, la sociologie, l’histoire ont largement leur place. Dès lors se pose la question : comment peut on avoir un comportement éthique dans un domaine aussi complexe que celui de la publicité à laquelle le commerce est intimement lié ? On vient de s’en rendre compte à l’occasion de la crise récente qui a bouleversé le monde de la finance, de l’entreprise, jusqu’à en contaminer la société par les mouvement qu’elle lui imprime et les dégâts qu’elle opère en son sein, ne serait-ce que par l’augmentation massive du chômage qui pourrait bien se trouver au seuil de l’irréversibilité, au moins parmi les plus pessimistes d’entre nous.

Pureté des intentions ?

En résumé, il est pratiquement impossible de vérifier la pureté de la pensée éthique qui préside à la gouvernance des entreprises ni a fortiori les comportements de tous ceux qui leur sont liés. Nous n’avons pas les moyens de développer ce type d’enquête et encore moins de l’initier ou de la susciter. De ce fait, nous sommes réduits à faire confiance, sans aucun retour de garantie, à ceux qui confient à ce site les insertions publicitaires en espérant que les règles élémentaires de l’éthique seront respectées à une époque où les débordements et les transgressions sont multiples et ne cessent malheureusement de se multiplier. Ce risque, nous nous voyons dans l’obligation de le prendre quitte à chasser hors de notre territoire les brebis galeuses qui viennent y brouter d’abondance et s’engraisser aux frais des gens honnêtes. Encore, peut-on estimer que parler d’éthique n’équivaut pas nécessairement à revêtir l’habit du clerc et encore moins à prendre sa place pour exercer un sacerdoce. Dans cette affaire, bon sens, raison et clairvoyance suffisent pour organiser et maitriser une thématique dont les frontières avec la morale restent toujours aussi mal définies mais à l’intérieur desquelles l’espace est assez grand pour laisser un champ d’échange, d’ouverture et de discussion apte à y cultiver les des fruits et des fleurs agréables au goût et à l’odorat.