Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > De la roulotte à cheval aux réacteurs en passant par la voile

Périples à allure variable

De la roulotte à cheval aux réacteurs en passant par la voile

L’accompagnement des mouettes

lundi 16 août 2010, par Picospin

A l’aéroport de Nice, c’est un terminal entier qui est désormais consacré aux VIP. Baudelaire n’aurait pas été mécontent d’y entreprendre un voyage, puisque « tout n’y est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté ». Les news sur les aventures ou mésaventures des people se multiplient à l’aéroport de Nice. Victoria Beckham, chanteuse et épouse du footballeur David Beckham, y avait fait un malaise suite à un trop grand surmenage, attristant ainsi les Niçois. Le 31 juillet dernier, c’est Madonna qui cette fois créait l’émoi : attendue pour le tournage d’un film à Paris, elle a décollé à bord de son jet privé de l’aéroport de Nice pour rejoindre Le Bourget, sous les applaudissements des passagers en attente dans l’aéroport.

La montée sur le podium

Le troisième aéroport de France après Roissy et Orly est sur le podium mondial pour le transport de milliardaires qui défilent dans ses couloirs pour le transport de privilégiés en avions privés qui représente 20% de ses rotations. Les environs de l’aéroport s’adaptent à cette nouvelle situation dans la cadre de laquelle surgit, choisi par un promoteur russe pour bâtir un « club fermé pour personnes fortunées » sur les hauteurs d’Entrevaux, un « Domaine des dieux » réservé aux milliardaires à moins de 70 kilomètres de Nice où 200 millions d’euros d’investissements ont été annoncés pour donner un nouveau visage à une ferme de 400 hectares. L’aéroport de Nice s’est adapté à la déferlante de VIP auxquels il offre un terminal réservé aux privilégies qui y a vu le jour cette année et qui est reconnaissable par un cube élégant siglé « Aviation d’affaires », séparant un parking accueillant de luxueuses voitures et un tarmac où reposent des jets privés. Au milieu des fauteuils en cuir et dressé sur un sol de marbre anthracite, une boutique y propose des bijoux inaccessibles pour les neuf dixièmes de la population. La société aéroportuaire n’a pas lésiné sur les moyens pour transformer son ancien terminal pour la Corse en zone VIP : sur laquelle deux millions d’euros ont été mis sur la table.

Métamorphose et croissance

La métamorphose était rendue nécessaire en raison de la croissance continue de l’aviation d’affaires à Nice, qui a encore affiché une hausse de 12,5% au premier trimestre. Désormais, les avions personnalisés tels que les A320, 330 et 340 de l’émir du Qatar, le Boeing 707 de John Travolta, le 767 du milliardaire russe Roman Abramovitch ou le 747 du roi d’Arabie Saoudite ont leur nid dans la Baie des Anges. On espère qu’il ne fera pas trop de concurrence aux mouettes et goélands qui y croisent du matin au soir pour accompagner les personnalités en visite dans la région et qui apprécient de ne pas être laissées seules pour démarrer ou terminer un périple au bout du monde après avoir accompli un tour de piste le long de cette baie si célèbre, au profil si arrondi et qui constitue un must pour tout voyageur digne de ce nom qui cherche à lui laisser un nom d’ange avant d’atteindre la gloire à New York, Los Angeles ou dans la baie de San Francisco où un établissement autrefois célèbre rappelle que toute loi doit être respectée sous peine pour l’évadé d’être avalé par les requins si l’on cherche à s’enfuir.

Promenades en bord de mer

Si vous êtes fatigué par les allers et retours sur la Promenade des Anglais ou si vous venez de Cannes pour embarquer vous avez toujours le choix de vous engager sur la route du rhum où la gloire vous sera offerte gracieusement pour peu que vous vous classiez à une place honorable en compagnie des skippers burinés et chevronnés qui ont l’habitude de casser des bouteilles d’un excellent champagne sur la coque plastique des coursiers de mers. Si vous êtes encore moins bien loti, vous pouvez vous déplacer en roulotte avec votre famille d’adoption qui sera ravie d’accueillir dans sa literie et ses salons de fortune des personnalités plus ou moins célèbres en train de prendre la porte pour rejoindre un pays de l’est de l’Europe. Ce mode de déplacement risque de ralentir votre course au profit de l’écoute de musiques célèbres interprétées en enregistrement par le regretté Django Reinhardt et Stéphane Grapelli, en live, par Birely Lagrène et sur scène par des violonistes influencés par le style tzigane si populaire dans l’ancien domaine de Nicolae Ceauşescu, sacrifié sur l’autel du communisme par sa populace déchainée.

Questionnement éthique :

1. Quels sont les sentiments principaux qui sous-tendent les débats sur l’éthique ? Amitié, humanité, pitié, compassion ?

2. Comment doit-on interpréter le peu de respect de la communauté nationale pour le visage autrefois présenté par Levinas comme la seule présence de l’autre en tant qu’exigence et appel ?

3. Est-ce que progrès de la connaissance et de la morale se développent proportionnellement ? Si non, que peut-on faire pour rattraper le décalage de la seconde sur la première ?

4. Est-ce que la complexité et les modifications de la condition humaine récentes exigent une révision des considérations sur l’éthique ?