Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Des dorures du Palais de l’Elysée aux pupitres des élèves

Des dorures du Palais de l’Elysée aux pupitres des élèves

jeudi 4 août 2011, par Picospin

Est-ce qu’il est légitime de faire la balance entre la suppression de nombreux postes à l’Education Nationale qui est le fabricant principal, sinon majoritaire des adultes de demain et les dorures d’un bâtiment que même ses occupants transitoires ne voient que rarement, tant ils sont préoccupés de se montrer en pied sur les marche du Palais et devant les photographes qui les assaillent sinon les violent, terme à la mode, dans l’intimité de leur regard et le secret des dossiers qu’ils portent ostensiblement à bout de bras pour montrer au peuple qui les élit qu’ils travaillent sans cesse avec ardeur et conviction pour le plus grand bien de leur pays.

C’est dans ce but sans doute qu’ils se dévouent pour la patrie lorsqu’ils participent à des jeux télévisés pour montrer au peuple médusé les efforts qu’ils déploient pour se cultiver, apprendre, prendre connaissance des problèmes posés à leurs concitoyens ne serait-ce que celui du prix du ticket de métro, moyen de transport qu’ils n’utilisent jamais. Pendant ce temps, les plus jeunes auront toujours le loisir de faire le bilan des richesses qui leur ont été laissées par leurs prédécesseurs, moins celles qu’on amasse en pièces sonnantes et trébuchantes qu’en biens à mettre dans le cerveau pour qu’il en fasse un relais de la diffusion des idées, celles de Platon ou d’un autre. Le problème se poserait à terme entre le poids des biens intellectuels à enfermer dans la caverne du dit Platon et ceux des acquis pour la vie avec leur métabolisme, leur culture, leur germination aussi bien pour inventer de nouvelles formes d’alimentation que pour faire voler des engins dans le cosmos ou même plus simplement et trivialement d’assurer en toute sécurité le transport de citoyens français ou brésiliens entre Rio et Paris sans que l’avion ne sa cabre comme cheval de concours hippique refusant de sauter l’obstacle malgré les tentatives infructueuses de cavaliers éduqués dans la tradition de Saumur et plus tard dans celle des Mirages sinon des Rafales dont le destin reste pour la moment aléatoire. Des dorures ou des pilotes aguerris, prêts au combat pour la vie ou capables de poser un avion de transport au beau milieu de la baie de l’Hudson ? Des dorures et des bureaux Louis XVI ou des ingénieurs et scientifiques prêts à chasser le bozon de Higgs au CERN de Genève pour montrer à ses enfants et petits-enfants comment on détecte les neutrinos à travers les roches épaisses du Gran Sasso ? Montrer aussi comment on reprend les flambeaux laissés par Levy Strauss, Montaigne, Foucault ou Bergson. Le choix est entre ces domaines de la véritable vie, celle que la nature nous enjoint de vivre dans l’échange, l’éthique et la joie.