Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Des handballeurs abattus en pleine gloire

Des handballeurs abattus en pleine gloire

mercredi 3 octobre 2012, par Picospin

L’exemple vient de haut, sans être particulièrement novateur. De multiples précédents ont illustré cette pratique depuis la toute récente affaire des handballeurs français, adoubés, acclamés, reçus en grande pompe pour leurs victoires incessantes, leur gloire rejaillissant sur tout un peuple sevré de triomphes et impatient d’en vivre beaucoup.

Médiateurs

Peu importent les médiateurs qu’ils soient sportifs, scientifiques, chanteurs ou personnages scientifiques approchant le Nobel moins par la géographie que par la popularité, la notoriété, l’engouement pour leur futur renom et surtout la renommée pour le pays auquel ils prêtent ou donnent leur nom ou prêtent leur talent. C’est ce qui vient d’arriver aux sulfureux handballeurs internationaux français qui ont, un instant, oublié la vertu pour se lancer dans la conquête d’une gloire usurpée en faveur de leur bien-être, leur richesse et leur montée en puissance. Devenir petit quand on est grand et perdant quand on est vainqueur est une solution qui peut faire gagner à terme pour peu qu’on ait la patience d’attendre, la persévérance dans l’action et la constance dans l’effort. La star du handball français Nikola Karabatic était sur le point d’être présenté aux juges mardi en fin d’après-midi à Montpellier, où cinq personnes ont déjà été mises en examen pour "escroquerie" dans le cadre de l’affaire d’un match présumé truqué.

Paris

La compagne de Luka Karabatic et quatre parieurs ont été mis en examen dans le cadre de cette information judiciaire ouverte le 1er août pour corruption active et passive, escroquerie et recel d’escroquerie aux dépens de la Française des Jeux. Considéré comme le meilleur handballeur de la planète, avec un palmarès immense - champion olympique, d’Europe, du monde et vainqueur de la Ligue des champions - Nicola Karabatic, 28 ans, traverse une mauvaise passe depuis le début de l’année, avec un Euro raté, suivi d’une fin de JO mouvementée et maintenant cette affaire des paris sportifs. Le procureur de la République de Montpellier avait affirmé que "de très fortes suspicions" pesaient "sur le non-respect de l’éthique sportive à l’occasion de ce match litigieux". "Des liens très étroits ont été tissés entre les joueurs et leurs parieurs. Pour ceux qui doutaient d’un pacte, il y a matière à se poser des questions très légitimes".

Écoutes

Des écoutes téléphoniques auraient permis aux enquêteurs d’entendre les joueurs soupçonnés expliquer qu’ils avaient décidé de gagner de l’argent le 12 mai car ils étaient certains que leur équipe perdrait la rencontre, sans conséquence pour leur club, déjà assuré d’être champion. Selon RTL, d’autres écoutes ont révélé la panique qui s’est emparée des joueurs et de leurs proches une fois que le pot-aux-roses avait été dévoilé. Combien de boxeurs n’avons-nous pas vu se coucher au premier round d’un combat qui devait attirer des milliers de spectateurs enthousiastes et qui profitent de l’aubaine pour participer à une autre rencontre dont l’issue est programmée, incertaine ou sportivement juste mais qui leur permet d’amasser en tout état de cause un solide pécule pour leurs vieux jours à condition que leur santé n’ait pas été entamée par leurs combats meurtriers précédents et les traumatismes crâniens encaissés à la suite des multiples combats de leur carrière ?

Simulations

Il est évidemment trop facile de simuler même en présence et sous les yeux perspicaces d’un public entièrement acquis à la cause des vedettes à l’instar du footballeur restant au sol, à un moindre degré, du rugbyman sonné ou du tennisman passant à côté de la balle. Les comportements réguliers, honnêtes relèvent de l’éthique. Leur contraire reste illisible aux yeux des moins avertis. Au fait, est-ce que cette tactique ne pourrait donner des idées aux milieux politiques qui auraient la tentation de laisser une situation catastrophique à leurs successeurs afin que ces derniers endossent devant le peuple la responsabilité d’une conjoncture défavorable, quitte à ce que les perdants d’hier redeviennent les vainqueurs de demain ?