Ethique Info

Accueil > Culture > Des lézardes dans la majorité ?

Absentéisme ou fatigue ?

Des lézardes dans la majorité ?

La loi "création et Internet"

mardi 14 avril 2009, par Picospin

Que peut-on et doit-on penser d’un groupe de députés qui pratiquent l’absentéisme de façon chronique, faussant ou risquant de le faire, le jeu démocratique.

Des enfants ?

Est-ce comparable au comportement des enfants qui manquent l’école sans raison valable, tout simplement parce qu’ils ont envie de « sécher » les cours ? Devant une telle attitude, on peut comprendre les réactions un peu sévères de Nicolas Sarkozy qui ne s’est pas privé de fustiger les éléments les plus dissipés de son équipe et des députés qui ont cru devoir prendre quelques libertés avec le calendrier de l’Assemblée Nationale. Parmi les cibles de l’ire présidentielle, on recense des leaders, des chefs à haute responsabilité comme le Premier Ministre, celui chargé des relations avec le Parlement, le Président des députés de la majorité.

Sommeil ?

Faut-il ajouter à cette cohorte celle des absents chroniques aux séances de notre noble institution démocratique et tous ceux que l’on voit bailler ou s’endormir pendant les séances devant les caméras de télévision, on aura un panorama peu flatteur des travaux réalisés par les représentants du peuple. A mesure que se dégage la tendance à un laxisme persistant sinon ascendant, les langues se délient. C’est le cas de Franck Merlin, député-Maire UMP d’Etampes qui a répondu aux critiques venus d’en haut qu’il était fier d’être un amateur car il estime que le projet de loi était "mal ficelé" et qu’il prêtait le flanc à la critique. Dans son communiqué, Franck Marlin exprime également « sa solidarité avec les personnes ciblées par les commentaires présidentiels ». Y a-t-il des lézardes sur le front de la majorité et si oui, pourquoi ? Trop, trop vite, trop court ? Est-ce que les réformes constituent une course de vitesse et si oui, par rapport à quels concurrents ? Vitesse ou précipitation ? Intuition ou réflexion ? Automatismes ou pensées élaborées ?

Questionnement éthique

Cet exemple tombe à point nommé au moment où on cherche à s’appesantir sur les analyses nécessaires à traiter les problèmes d’éthique, ce qui reste l’objectif premier de notre site. Pour prendre une décision, n’y a-t-il pas des préalables à respecter, à observer, des question à poser et à se poser qui attendent toutes une ou plusieurs réponses.
1. A-t-on parlé ensemble du sujet en question ? Y a-t-il eu délibération ?

2. Qui a été concerné par cette dernière ?

3. A-t-elle permis à chacun de s’exprimer clairement et librement ?

4. Quelles en ont été les conséquences sur la suite à donner au problème ?

5. Quelles en ont été les conséquences directes et indirectes à court et long terme ? Sur la société et sur les représentations que celle-ci a d’elle même ?

6. Est-ce qu’agir ne consiste pas à poser des actes dont certains conséquences peuvent être contradictoires ?

7. A-t-on essayé d’approfondir le discernement et l’évaluation des effets humanisants et les conséquences déshumanisantes de la décision d’ordre éthique étudiée ?

8. Que faire et comment gérer ces implications antagonistes ?

Messages

  • Bien que réticent, ugg pas cher 2 femme mais pour l’instant ugg pas cher la seule façon de l’enfant. Tout le monde Bon bagages bottes ugg pas cher lourds, Wang Qianmian la route à parcourir. Lu de plus en ugg pas cher plus difficile de marcher, de plus en plus étroite. Jeunes états avec un sourire ironique, a ugg déclaré : "la voiture ugg pas cher 90 pas cher n’est pas mauvais, je pense que je ne serai pas en mesure d’ouvrir la voiture est venu po De cette bottes ugg 3.0 façon, ils uggs ne peuvent pas ah." Qing Li Rui a gardé le silence soudain ugg pas cher 90 noir parlé : « à la ugg pour femme fin combien nous sommes loin de la destination ah." « Loin de là, mais ugg pas cher ltd 2 nous devons trouver un village où la première ugg chaussures vivent en bas, prêt à aller après ugg pas cher la mort."