Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Des robes attrayantes aux risques du déraillement

Des robes attrayantes aux risques du déraillement

vendredi 3 août 2012, par Picospin

Cette dernière a sans doute besoin de montrer un autre visage que celui de collégiens attardés, excités par les vêtements féminins portés par une nouvelle députée qui faisait ses premières armes en tant que Ministre du gouvernement de la 5è République.

On eut dit de gamins en pleine adolescence plus soucieux de s’esclaffer à la vision de la robe portée par cette dame que de s’occuper des affaires de la République. Cette dernière aurait assurément besoin de plus de sérieux dans les débats et les réflexions des élus anciens et nouveaux qui ne sortent guère grandis des manifestations qu’ils ont cru devoir exprimer par borborygmes et autres mimiques infantiles dont la dignité ne paraît guère compatible avec la gravité et le sérieux des missions et tâches dont ils sont investis par une population désorientée par la crise, angoissée par le chômage et inquiète par les perspectives d’une hausse générale et massive des frais d’énergie à l’aube de la fin des années 2020. Pendant ce temps, on s’inquiète avec gravité et tristesse des incartades de quelque coureur cycliste, accusé d’avoir ingurgité un diurétique, médicament habituellement destiné aux malades atteints d’insuffisance cardiaque pour la seule raison que ce produit était destiné à masquer la prise d’on ne sait quel produit dopant capable de faire franchir cols des Alpes ou de Pyrénées à une vitesse inusitée. La cause affichée pour justifier cette poursuite légale à défaut d’être sportive est la tricherie, de même que des forces de police disproportionnées avaient été mobilisées pour découvrir les enfants tricheurs, suspects d’avoir caché dans une caverne d’Ali Baba les précieux énoncés des problèmes, sujets et questions soumis à leur réflexion lors du passage des examens du baccalauréat, devenu de moins en moins probant à mesure que ce diplôme trouve rarement preneur et qu’au lieu d’ouvrir les portes de l’avenir, il n’en mobilise aucune en faveur d’une jeunesse désespérée, condamnée trop souvent à recourir à des expédients pour survivre et se forger une place de choix dans la société contemporaine. Plus cette société est en proie au découragement et à l’éclatement, plus on insiste pour montrer qu’elle se veut vertueuse pour régler les problèmes mineurs au détriment des réflexions et comportements qui conviennent à un ensemble d’individus désemparés et désorientés par l’injustice, les dérivatifs inutiles, les amusements frelatés qui font passer le temps, sinon conduisent à le tuer. Vertu d’un côté, franchissements des lignes jaunes de l’autre sont devenues les marqueurs de communautés qui ne savent plus à quel saint se vouer à condition qu’il en reste suffisamment à portée de voix pour réussir à les interpeller, les appeler à l’aide, implorer leur secours pour remettre sur des rails fatigués par un entretien inefficace des trains appelés au risque du déraillement si rien n’est fait pour en maintenir le fonctionnement approprié. A condition bien entendu qu’il reste assez d’énergie électrique pour animer le déplacement des wagons moins à titre d’utilitarisme qu’à celui de prestige. Est-ce cette question qui importe plus que celle du bonheur auquel aspirent tant de gens torturés par les difficultés d’une vie à la complexité de laquelle ils ont tant de mal à s’adapter ? Est-ce pour cette raison que les paquets remplis de drogues et produits dopants arrivent par milliers au contrôle des douanes afin de rassurer les humains perdus dans ce dédale confusionnel dont assurément les enfants se tirent mieux que les adultes ?

Messages