Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Des rôles et des couleurs

Des rôles et des couleurs

dimanche 27 novembre 2011, par Picospin

Il parait que le tennisman magique que la France avait monté au firmament des stars est la personnalité préférée des français c’est à dire qu’il peut parler de tout et plutôt de rien à propos de n’importe quel sujet qu’il soit sportif, musical, médical, moral, éthique, que cette situation se passe en France et de préférence ailleurs, pourquoi pas en Espagne où les succès « sportifs » seraient si nombreux que leur nombre inquiète l’honnêteté de ceux qui ont été acquis quel que soit le type de sport accompli et le nombre de médailles attribuées.

Une assertion

Cette assertion est d’autant plus véridique et fondée que les gouts et les couleurs se répartissent sur un registre si étendu qu’il y a loin de la Scala à Nathalie Dessaix et que cette distance Il parait que le tennisman magique que la France avait monté au firmament des stars est la personnalité préférée des français c’est à dire qu’il peut parler de tout et plutôt de rien à propos de n’importe quel sujet qu’il soit sportif, musical, médical, moral, éthique, que cette situation se passe en France et de préférence ailleurs, pourquoi pas en Espagne où les succès « sportifs » seraient si nombreux que leur nombre inquiète l’honnêteté de ceux qui ont été acquis quel que soit le type de sport accompli et le nombre de médailles attribuées. isque de s’étendre encore pour peu que les ingénieurs du son se donnent la main pour éclabousser du brio des osselets et des intermédiaires des organes de l’oreille interne ce qui reste de noble dans la réception des ondes acoustiques même celles qui sont transmises à travers les toussotements et reniflements de spectateurs honteux de leurs émissions mal maitrisées. Le sujet est à la mode. Tout le monde parle de tout à propos de n’importe quoi et de n’importe quel sujet. Tel philosophe prend inopinément la place d’un diplomate de la politique française, tel ex champion de la raquette la troque pour une performance audionumérique.

Dons et organes

C’est ainsi que s’échangent les dons et les organes pour le meilleur et le pour le pire à travers les crêtes des savoirs faire et des faire savoir ce qui ne permet pas toujours de se passer des jurys, des classements, des concours, des jugements subjectifs capables de faire monter jusqu’au firmament les voix inaudibles comme de filtrer les croassements les plus désagréables. Que se présente devant un micro le moindre susurrement séducteur et voilà que le le peule ébahi et impressionné se met à vibrer de conserve pour acclamer le chantre de la beauté, le philosophe de la vertu et le rassembleur des idées en les habillant d’autant de couleurs que nécessaires pour qu’apparaisse le drapeau, l’emblème, le symbole d’une nation qui peut correspondre moins à la sienne qu’à celle qui a été perdue près d’un étang, d’un fleuve, d’une rivière mais qu’on souhaite évoquer par les vibrations des cordes quittées ou celles des trompettes retrouvées. C’est à ce croisement que l’on risque d’entrer en collision avec la notion d’éthique dont le contexte gréco-latin était synonyme de morale et dont l’acception moderne est plus précise car cette valeur s’appuie moins sur des croyances religieuses que sur une rationalité visant à assurer le bien pour soi-même et pour autrui sans que l’on sache toujours quel est le range occupé par le premier et le second.

Orientation pratique de l’éthique

Cette éthique occupe une orientation pratique qui se décline en différentes branches liées à des activités spécifiques dont l’éthique biomédicale, celle des affaires, celle de l’environnement occupent les premières places en attendant d’être rejointes dans ce classement par d’autres thèmes dans un plus vaste ensemble qui englobe la biodiversité et l’écologie qui se réserve la spécialité de l’étude des rapports des êtres vivants à leur milieu qui correspondrait à l’environnement naturel et dont le représentant serait Hans Jonas pour son fameux principe Responsabilité dans lequel serait impliqué l’ubris du développement des sciences et des techniques pierre d’achoppement de la mise en péril de la nature pour les générations à venir.