Ethique Info

Accueil > Forums Ethique > Divers > Désastre aux Abruzzes

Séisme ou malfaçons ?

Désastre aux Abruzzes

Précaution, Responsabilité ou Culpabilité ?

mardi 14 avril 2009, par Picospin

Faut-il pour autant bénir les catastrophes avec leurs pertes humaines puisque souvent elles sont le prix à payer pour en éviter d’autres, tant il est vrai que les échecs servent de pédagogie et de principe de précaution à la prévention des erreurs, fautes, malhonnêtetés, qui partent d’un simple délit financier ou économique pour atteindre l’homme au coeur de sa dualité physique et spirituelle, dans ses affects, son âme et les profondeurs de ses structures les plus intimes.

Des incendies ?

Lorsque l’incendie éclate, que le feu prend dans l’entrepôt, les loups sortent du bois pressentant que la nourriture va manquer et dévorent brebis et poules offertes à l’holocauste du bouc émissaire. Est-ce que cette séquence d’évènements est de nature à nettoyer d’autres garages de la malfaçon et de la honte est une question qui reste en suspens. En certains lieux, les écuries tendent à devenir de plus en plus sales au point de ne plus pouvoir y entrer car elles n’avaient plus été nettoyées depuis des années. Qui d’autre qu’Héraclès pouvait les nettoyer en moins d’une journée ce qui n’avait jamais été fait auparavant. Faut-il détourner le Tibre de son lit pour débarrasser Rome des immondices qui s’accumulent au Sénat, au sein du gouvernement, du côté des Professeurs – Docteurs - Ingénieurs qui ont acquis depuis les l’époque des Romains une solide réputation de bâtisseurs, en tout cas plus solide que les pauvres maisons, oeuvres d’art et églises qui se sont écroulés comme châteaux de cartes sous les vibrations amorties de la terre. Seulement parce que la cité n’avait pas été construite avec le soins suffisant et sans doute l’investissement nécessaire pour les faire tenir debout quand parviennent au centre les oscillations venues d’ailleurs. Faudra-t-il détourner la Seine, la Marne ou les deux, les faire se lever de leur lit, tôt le matin avant que ne commencent dans les chambres républicaines débats, discussions, promenades accompagnés de café et de croissants au beurre pour rappeler aux députés ou sénateurs absents la nécessité d’appuyer sur les sonnettes du vote plutôt que rester à l’écoute des sornettes ?

Scandales ?

Sous les ruines de la capitale des Abruzzes, promise désormais aux bulldozers, les premiers scandales apparaissent. En visite dans la région, le président de la République avait invité les Italiens à un "examen de conscience" qui risque d’être douloureux. De nombreux immeubles de construction récente se sont effondrés comme des châteaux de cartes durant les trente secondes pendant lesquelles la terre a tremblé alors que certains vieux palais de la Renaissance ne présentent que des lézardes. Les structures des deux immeubles qui se sont effondrés en totalité ou partiellement ont été construites en un béton armé présentant une quantité anormalement petite de fer. Les normes de construction prévoient que les piliers de ciment armé qui doivent contenir au moins 16 tiges de fer, n’auraient pas été respectées dans les deux cas. L’enquête rigoureuse et la prison promise aux responsables risque fort de ne pas avoir lieu ou d’être incomplète en raison de la disparition de toute trace des plans de construction au cours du sinistre. Du sable de mer qui s’érode plus facilement et permet de garantir aux constructeurs des marges bénéficiaires importantes a été utilisé dans certains cas pour la fabrication du ciment. Les piliers de soutènement de certaines habitations n’avaient pas les dimensions requises par la loi ce qui ne fait qu’accentuer le nombre et l’importance des soupçons d’irrégularités s’ajoutant aux défaillances qui se seraient produites dans la prise en compte des alertes motivées par les nombreuses secousses qui se sont produites dans les mois précédents.

Secousses prémonitoires

Des témoignages parviennent tous les jours qui confirment les prévisions des événements par des secousses sismiques depuis trois mois. Même si les chercheurs disent que l’on ne peut pas prévoir les séismes, ces phénomènes avant-coureurs survenant dans une zone d’activité sismique reconnue auraient du alerter les services de protection, d’autant plus que tout le monde sait que les bâtiments ne sont pas construits de façon à résister aux tremblements de terre. Une loi mal ou pas appliquée. Alors qu’en Italie 20 millions de personnes vivent dans des zones à risque sismique, la législation sur les constructions dans ces territoires y est peu ou pas appliquée. Décidée en 1974, actualisée en 1996, elle était loin d’être respectée dans les Abruzzes malgré un tremblement de terre en 2005 qui avait provoqué la mort de 30 personnes dont 27 enfants dans l’effondrement de leur école. Sous la pression du lobby des constructeurs, qui prétendent ne pas être techniquement prêts à respecter ces nouvelles normes, leur mise en application a été l’objet d’un report à l’automne 2008 par Silvio Berlusconi. La législation ne devrait entrer en vigueur qu’en juin 2010.

Questionnement éthique :

1. Est-ce que le Principe de précaution peut être assimilable à une morale universelle ?

2. N’est-il limité qu’à une honnête gestion des ressources ?

3. Est-ce que les séismes légers constatés quelques semaines avant le tremblement de terre pouvaient et devaient être considérés comme des avertissements à prendre en considération au titre du principe du principe de précaution, de même que les informations émises au sujet de l’augmentation des émanations de radon ?

4. Est-ce que la société du risque dans laquelle nous sommes entrés comporte de fortes différences entre les individus qui la composent ?

5. Est-ce que la situation particulière des Abruzzes où les séismes sont fréquents incite à considérer cette région à haut risque et dans cette perspective à investir massivement pour protéger la population, l’habitat et les oeuvres d’art sur le long terme ?

6. En vertu de la résolution du Conseil de l’Europe à Nice en 2000, la politique de précaution est l’affaire des Etats. Dans cette perspective, peut-on considérer que le gouvernement italien actuel a rempli sa mission d’information et de protection des citoyens en laissant construire des édifices et de bâtiments ne répondant pas aux normes de sécurité actuellement en vigueur ?

7. Est-ce que Kant a eu raison de proclamer que le meilleur état serait celui qui fonctionnerait bien même avec des démons à savoir celui qui fonctionne selon les lois de la liberté ?