Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Disproportions et discordances

Disproportions et discordances

lundi 29 juin 2015, par Picospin

Ils ont à chaque heure du jour et de la nuit la mission d’informer les écoutants et accrocs aux images transmises par la télévision de sujets aussi épars et différents que les performances des basketteuses françaises mises en parallèle avec les nouvelles missions d’une police privée et secrète lancée aux trousses des taxis clandestins sillonnant désormais la ville de Paris assiégée par des mouvements révolutionnaires divers, pourtant unis dans la tâche de privilégier certains conducteurs au détriment d’autres chauffeurs.

Une mission sacrée ?

Ces derniers revendiquent la tâche sacrée de conduire des personnes d’un point à un autre de la capitale à l’abri des jets de pierres, lapidations d’une ancien temps remises à l’honneur dans un monde moderne qui prône déférence et respect envers la personne humaine debout dans des manifestations de rue ou assise au fond d’un taxi de luxe. Je me suis demandé si ce défilé de bonnes et mauvaises intentions ressortit à une éthique concernant l’être humain vivant, moribond ou mourant au profit du touriste que je quitte pour un instant à Paris pour le retrouver à Lyon ou ailleurs.

Quelle cohérence ?

Quelle cohérence y a-t-il entre cette considération sur les voyageurs obstinés et des dizaines d’autres touristes fauchés sur des plages de sable au bord d’une Méditerranée en folie depuis que des centaines et des milliers d’immigrants cherchent à faire ouvrir les portes d’une Europe aux abois devant sa culpabilité de rejeter à la mer des naufragés en puissance dont personne ne veut sous prétexte qu’ils ne rendent plus aucun service aux anciens maitres du monde, défilant sous des objets sacralisés au lieu d’accueillir en leur sein les âmes perdues et désorientées par l’absence de toute insertion culturelle, professionnelle ou simplement humaniste. Décidément, la communication n’est ni un art facile à mettre en place ni à présenter de manière rationnelle à un monde singulièrement dépourvu de cette qualité au nom de laquelle des philosophes, penseurs, cerveaux brillants se voulant exemplaires s’étaient mis en branle il y a quelques siècles. Les défilés ne manquent pas, les bonnes intentions non plus. Quelle cohérence est-il possible de trouver entre les recherches des lecteurs au sujet de la validité de la thématique traitée, des traces laissées par les acteurs jouant un rôle dans le texte et la logique qui préside à la succession, l’emboitement d’une idée dans une autre ?

Ruptures ?

D’autres circonstances risquent de brouiller les pistes dans la succession des pensées proposées par leur créateur pour en faire une unité qui se rapporte bien au thème en cours de traitement, sans intervention ou intention de rupture par une parole déconnectée, chaotique ou séparée du contexte. N’oublions pas que les textes soumis à l’appréciation des lecteurs peuvent recéler des fragments dominés par des enfouissements profonds, des disparitions de sens soudaines, un certain chaos comme il en existe au cours de l’élaboration d’une pensée cohérente ou d’un raisonnement lucide et logique. Le fait de réparer le cours d’une syntaxe ne signifie nullement que la clarté de l’expression en apparaitra.

Nécessité d’un contexte

Ce dont nous avons besoin pour comprendre et saisir le sens d’un texte ou d’une explication c’est la présentation d’un contexte qui permette de comprendre les raisons qui ont guidé son auteur à utiliser tel argument à la place d’un autre. A moins de passer par des sentiers tortueux, incommodes, mal carrossés qui égarent au lieu de conduire au port. Pour se promener dans une avenue bordée de palmiers qui laissent passer les rayons d’un soleil qui éclaire au lieu d’assombrir, il faut présenter les connexions entre les éléments du raisonnement logique et de la présentation offerte par l’auteur. Dans une information, ce que le récipient recherche avant tout est de voir les associations, la filiation, les correspondances, les liaisons. C’est la soif de cohérence qui conduit la totalité du processus de compréhension du langage. Il appartiendra au récepteur d’intégrer les informations recueillies à partir du discours ou du texte dans les structures de son savoir. A-t-il les moyens de discriminer le réel et la vérité du témoignage de la part d’imaginaire, de romanesque qui, invariablement s’introduit dans la version définitive de l’histoire ?

Labilité de l’Histoire

Celle-ci est sujette à révision au fur et à mesure que viennent s’ajouter à l’arbre initial qui a poussé depuis son début et son enracinement dans le terreau de la culture, au milieu d’une forêt d’autres structures végétales de nouveaux éléments venant préciser, corroborer ou démentir les informations primordiales. Ces éléments auront comme destinée d’être retravaillés, déconstruits ou reconstruits selon l’humeur du moment, la sensation exacerbée de la solitude et le besoin de la vaincre en la rompant par la fuite en avant. Elle consiste à la réduire en se joignant de son propre gré à l’ultime convoi en partance vers les chambres à gaz. Certains rescapés éprouvent le besoin immédiat de dominer le monde dont ils furent victimes et qui a failli les engloutir en imposant les contraintes de l’écriture fictionnelle. D’autres ont atteint à peine l’âge adulte au moment de leur libération, celui du retour à la normalité de la vie.

Réalité ou romanesque

Ils ont écrit plus tard leur oeuvre romanesque pour fuir les réalités vécues, le chaos qui les a enserré pour oublier avant de se souvenir. Plutôt essayer d‘oublier pour trouver un sommeil qui ne vient pas, est refusé par le défilé incessant des scènes vécues et revécues incessamment. Elles sont appelées dans les circuits mémoriels par les éléments de cohérence éloignés ou proches qui activent le code neural activant l’évocation de faits et sensations provenant de l’ambiance mémorielle d’un passé souvent plus insupportable qu’accueillant au souvenir du bienêtre affectif, physique ou moral.

Exemplarité

Cet exemple illustre plus que beaucoup d’autres, la nécessité de rappeler à chaque coin de phrase le sujet en question, condition indispensable à la compréhension de l’écriture faisant suite à l’intitulé du thème présenté même s’il n’est pas toujours développé conformément à toutes les attentes des lecteurs. Saisir la cohérence d’une situation à travers le prisme de son texte, c’est utiliser la totalité de ses ressources par l’appel aux liens qui joignent les diverses parties d’une description, des allusions et références qu’on peut appeler dans l’écrit ou la réminiscence .