Ethique Info

Accueil > Editorial : les riches moissons > Editorial

Le feu couve

Editorial

Halte aux pyromanes

lundi 23 mars 2009, par Picospin

Jamais cette demande n’a été aussi forte, aussi contraignante, aussi récurrente qu’en ce moment où la crise continue de culminer à des hauteurs qu’elle n’avait jamais atteint jusqu’ici.

Pompiers

Les pompiers sont partout sur place pour éteindre l’incendie. Malgré leurs efforts souvent coordonnés, parfois un peu isolés, ils laissent partout des brindilles incandescentes qui ne demandent qu’à repartir pour continuer d’enflammer, de brûler tout ce qui peut devenir la proie des flammes. Jamais cette demande n’a été aussi forte, aussi contraignante, aussi récurrente qu’en ce moment où la crise continue de culminer à des hauteurs qu’elle n’avait jamais atteint jusqu’ici. accuse d’avoir léché de ses flammes non seulement son entourage le plus proche mais aussi le plus lointain avant de ne laisser après son passage que cendres éparses et ruines irrécupérables. Aux quartiers généraux des pompiers, dans les casernes, les véhicules actionnent leurs alarmes pour prévenir les passants de leur passage imminent.

Flammes

Pourtant, un peu partout, des flammèches poursuivent leur marche incandescente qui pousse les gouvernants à réclamer encore plus de mesures pour éteindre les foyers, recruter encore plus d’hommes valides capables d’arrêter les coupables, les pyromanes de toutes sortes qui soufflent sur les braises pour les réactiver et propager partout, dans les banques, dans les entreprises, un incendie de la société qui se demande avec angoisse où s’arrêtera l’embrasement et combien il faudra enfermer de délinquants avant que ne s’étouffent les flammes. Ici, c’est une banque qui s’accuse d’avoir mis le feu, là c’est un dangereux pyromane qui s’accuse d’avoir léché de ses flammes non seulement son entourage le plus proche mais aussi le plus lointain avant de ne laisser après son passage que cendres éparses et ruines irrécupérables.

Intégrité

Devant de tels drames et de manquements à l’intégrité, à la vertu et à la morale, les spectateurs de ces débordements, d’abord silencieux se sont mis à réclamer les condamnations des coupables, de tous ceux qui au lieu de pratiquer l’honnêteté ont favorisé leur propre soif d’argent et de bien être. Pendant ce temps, notre édition prend bonne note des commentaires, des opinions, des jugements de tous avant de rassembler les témoignages et de réfléchir à la manière la plus rapide, la plus efficace, de sortir du gouffre pour remonter à la surface et recommencer une vie plus sereine, plus sage, plus en accord avec la nature, la raison et l’amour du vivant sur terre.