Ethique Info

Accueil > Politique > Elections européennes ou élections en Europe ?

Quels programme, quelle politique ?

Elections européennes ou élections en Europe ?

Quels projets ?

mercredi 27 mai 2009, par Picospin

L’intérêt pour la désignation des représentants au Parlement européen ne semble guère très élevé et ceci pour une raison fort simple qui a déjà été soulignée par des hommes politiques et de fins analystes de la politique.

Il est en effet difficile de concevoir une information plus confuse, moins précise, que celle supposée fournir les détails, les catégories, les appartenances politiques, les affiliations, les regroupements concernant la véritable position des partis, les tendances réelles de chacun d’eux. Il est étonnant que cette lecture n’ait pu être offerte à l’ensemble de l’électorat pour le renseigner sur les tenants et aboutissants de ces élections, des candidats et des forces en présence. Ces renseignement sont d’autant plus indispensables que si, grâce à un certain immobilisme politique fustigé par le Président de la République qui privilégie l’agitation et le mouvement par rapport au conservatisme, à l’inactivité, à l’inertie ou à la stagnation, la plupart des électeurs potentiels sont informés grossièrement des caractéristiques de chaque formation agissant en France, cette connaissance est beaucoup moins précise et riche lorsqu’il s’agit du nième parti conservateur finlandais ou du parti ouvrier se situant à l’extrême gauche de l’organisation politique, par exemple, de la Hongrie. Cette opération étant réalisée, nul ne sait quelles sont les alliances entre partis de même tendance au sein des pays de l’Union, les points de convergence et de divergence philosophiques, sociétaux, religieux, et tout simplement politiques.

Missions

Qui pourrait être chargé d’une telle mission d’information, de documentation, d’explication, d’analyse et pour finir de synthèse ? A l’évidence des spécialistes de l’analyse politique, de l’histoire, de l’étude des sociétés et des mouvements syndicaux, de leurs évolutions surtout dans des régions et des pays, des nations qui, en raison des bouleversements géopolitiques qu’ont connu des ensembles remembrés après la chute du communisme et après celle de l’Allemagne nazie. Qui, s’il n’est spécialiste de tel pays, peut se reconnaître dans ces patchwork en perpétuelle évolution, toujours aux points de rupture, s’il n’a suivi avec pertinence et fidélité les mouvements sociaux, les flux migratoires, les évolutions du chômage, de l’emploi, du niveau de vie, des salaires après celles de l’économie. Ne pas informer, laisser dans le doute ; dans l’imprécision, dans le flou n’est-ce pas fausser involontairement sinon plus gravement de façon volontaire le jeu démocratique d’une Union qui peine à s’assembler, à travailler ensemble dans tous les domaines et à se réjouir de le faire. En mission d’information tout récemment aux bords de la méditerranée, j’ai interrogé des habitants de ces régions sur l’Union qui devait voir le jour sur les bords de ces rives. Pratiquement personne ne savait de quoi je voulais parler.