Ethique Info

Accueil > Société > Enseigner avec foi, précaution récompense et succès

A quelle heure irons-nous à l’école ?

Enseigner avec foi, précaution récompense et succès

Jamais le samedi ?

mardi 28 décembre 2010, par Picospin

Pourtant cette période de Noël et du Jour de l’An n’était guère propice à la réflexion.

Alcools ?

Elle était embrumée par les effluves des alcools, compléments nécessaires, sinon indispensables à la vie de tous les jours en cette période du renouvellement de l’année. A condition de croire si l’on aux retours et aux cycles de vie des espèces présentes sur nos planètes et même ailleurs d’après les dernières nouvelles du cosmos, telles que les formulent les scientifiques doublés de philosophes, les prédicateurs et prophètes en tous genres qui annoncent le temps en pariant sur son évolution. En ce milieu d’année scolaire et universitaire où plus de la moitié du chemin qui mène de la rentrée, fameuse rentrée solennelle pour les facultés et universités a déjà été accomplie, une nouvelle pensée s’impose, ne serait-ce que pour montrer aux juges, évaluateurs, responsables de renouvellements et de plans originaux que leurs subordonnés croulent sous les projets, les dossiers qui s’amoncellent sous la pression de leur ontologie et de celle de leurs enseignés dont ils ont pour mission d’assumer la responsabilité, l’avenir et la position dans des classements maintenant internationaux.

Qu’il fait beau à Shanghai

Le plus fameux d’entre eux est devenu depuis quelques années celui de Shanghai attendu avec angoisse par les enseignants du monde, et particulièrement les Français. A ce moment, les opinions et sanctions pleuvent sur les mentors et autres organisateurs de l’enseignement qui auraient failli à leur tâche pour ne pas avoir su transmettre à leurs ouailles les méthodes, clés, astuces indispensables pour briller, ramasser les meilleures notes et se hisser au firmament des nouveaux prodiges. On continue donc de se battre sur le meilleur et plus efficace moyen de prendre la tête des têtes tout en sauvegardant pour l’entourage le confort du temps libre, du repos nécessaire pour « récupérer ». On se bat sur les fragments d’heures à récupérer pour à la fois ménager l’espace de liberté pour la vie en famille, alimenter les caisses des hôteliers et restaurateurs, résorber le chômage dans les activités touristiques, en un mot redresser l’équilibre budgétaire du pays sans sacrifier la moindre nanoseconde d’activité scolaire, d’études, de formation, d’efforts organisés en vue d’améliorer la compréhension du monde, la pénétration dans les secrets des sciences humaines, physiques, sinon du cosmos.

Révisions indispensables

Alors, on récapitule maintes et maintes fois les situations chez les voisins, rivaux ou amis où le bonheur irradierait à l’horizon parce qu’on a trouvé la bonne formule pour vaincre le temps, l’indéfinie lutte pour le rendement capable de ménager en une exquise harmonie le besoins de vivre, de jouir de la vie et d’exister avec les nécessités de l’apprentissage. Ne finit-on pas de tomber sur une aporie, sorte de double échec dans lequel les élèves seraient pris comme otages d’une expérimentation déjà largement déployée ailleurs et dont on connaît depuis longtemps les conclusions tout en faisant semblant de les ignorer pour laisser aux témoins de cette intrigue le suspense d’une ignorance provisoire en attendant l’arrivée d’une vérité sinon de la vérité.

Encouragements

Pour encourager l’obtention de meilleurs résultats sur les élèves et étudiants, en ce cas ramenés à l’état de cobayes, ce sont les recteurs qui seraient récompensés de leurs efforts et on espère de leur imagination, de leurs innovations et de toutes les mesures prises pour concilier dans la meilleure harmonie et la cohérence la plus rationnelle les impératifs d’un enseignement exemplaire, d’une vision optimiste de l’avenir et de la société pour créer les conditions affectives optimales à une réceptivité privilégiée des connaissances à transmettre et à acquérir. Le mérite ainsi est réhabilité au détriment de l’ancienneté, pas nécessairement sur les cibles prévisibles, autrement dit le comportement des enseignés face aux efforts de rénovation des enseignants.