Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Ensemble rien n’est impossible ! (?)

L’impossible et les possibles

Ensemble rien n’est impossible ! (?)

Ce qui n’est pas est possible

mardi 15 avril 2014, par Picospin

Il n’est pas contradictoire que vous soyez né un autre jour que celui que vous désignez comme jour de votre naissance. Le possible pourrait exister mais n’existe pas. Que vous soyez quelqu’un d’autre.

Quelle vérité ?

La vérité contingente est une vérité qui pourrait ne pas être. On aurait pu aller dans un monde qui n’existe pas. Ce qui n’est pas est possible, seul ce qui n’est pas est possible. C’est ce qui n’est pas mais peut être qui se distingue de la nécessité. Ce qui est possible n’est pas. Il n’y a qu’un seul monde, c’est le monde des réels. Ce qui est paradoxal, car le possible est le non être, l’utopie a le propre de ne pas se réaliser. C’est un facteur d’espoir mais aussi un alibi. La résignation collective. La dimension conservatrice évoque une certaine conception du possible. « On aurait très bien pu faire cela ». Quel est le le degré d’inexistence de ce monde ? On a choisi de ne pas le faire, quel est le degré d’inexistence de ce monde, de quelque chose qui n’a pas eu lieu ? Est-il aussi impossible que vous soyez né le 2 avril que 2+2 =5. Il est des vérités nécessaires, comme ce ne peut pas ne pas être. Tout ceci est inclus dans les Essais de théodicée de Leibniz.

Infinité de vies possibles

Une seule vie existe de manière actuelle, parmi une infinité de vies possibles. Dieu va choisir une obligation morale, choisir un monde selon le principe du meilleur. Le monde dans lequel nous sommes allés, n’a pas été choisi par Dieu car il est moins bon que le monde dans lequel se trouve le mal puisque c’est celui là qui a été choisi par Dieu. La pyramide est celle du meilleur de tous. La pyramide c’est le meilleur des mondes possibles choisis par Dieu. Tous les mondes sont possibles, du point de vue ontologique il y a le meilleur de tous, puis la pyramide descend dans le monde des infinis. Le possible précède le réel. Il y a une infinité de mondes possibles. Ma date de naissance est aussi nécessaire que le théorème de Pythagore. Il vaut mieux libérer un coupable qu’enfermer un innocent, arrêter les individus qui sont prêts à commettre un crime.

Devenir criminel

C’est le pré-crime, dans lequel on emprisonne des innocents qui sont sur le point de commettre un crime, de devenir des criminels. C’est la possibilité qui le qualifie. Dans la tyrannie des possibles, le possible est relatif à une certaine illusion de la rétrospection. C’est l’armoire des possibles, une illusion de la rétrospection. Le réel n’est pas un possible auquel on aurait transfusé de la vie et du sang. Quelle sera la grande tragédie de demain ? Est-il souvent demandé. Hamlet était écrit avant d’avoir été écrit. Car le réel précède le possible. « Ensemble tout devient possible », s’était écrié un candidat à la Présidence de la République, le possible est le tout, rien n’est impossible, la fatalité ne fait pas partie de mon vocabulaire.

Les usages du possible

L’invention du possible, conduit à la question de quels sont les usages du possible ? En politique, le possible peut être un signifiant vide. Un autre monde est possible. Pour être possible il faut qu’il ne soit pas. La condition de cela c’est son inexistence. Elle ouvre sur l’Harmonie, l’invention du possible, pour susciter de l’espoir, tout ce qui n’est pas encore. Pour être possible un autre monde est qui ne soit pas. Ce qui implique qu’il ne faut pas se donner les moyens de le faire advenir.

Compossible ?

Compossible c’est l’harmonie des possibles une promesse, mais un absolu, le soubassement de mon action. L’action aurait cru que c’était possible, de créer les conditions à partir desquelles il devient possible de surmonter les obstacles, on n’a pas été découragé, on n’a pas tout essayé. La réalité comme telle est une imprévisible création. L’émission était possible avant d’avoir été faite.

D’après ARTE Raphael Enthoven Philosophie