Ethique Info

Accueil > Forums Ethique > Divers > Eternel retour ou linéarité du temps

Fonte des neiges ?

Eternel retour ou linéarité du temps

Dégradation en particules ?

mardi 28 avril 2009, par Picospin

. Il ne s’agit pas de redonner vie à des cadavres mais à faire renaitre de leurs cendres des personnages depuis longtemps disparus comme si quelqu’un pouvait leur rendre leur âme perdue, leurs fonctions disparues, leur efficacité engloutie dans le passé d’une histoire récente au cours de laquelle le peuple leur avait conféré une mission nationale, un sauvetage d’urgence ou quelque réparation de dégâts dans lesquels ils n’avaient qu’une responsabilité limitée sinon partagée.

De Gaulle

Pendant longtemps, ce fut de Gaulle qui portait ainsi le poids de tout un peuple aux aguets dans l’espoir de retrouver quelque sauveur sorti de l’histoire pour reprendre pied sur un sol labouré par les bombes, les guerres, les déchirements incessants d’une nation en proie au doute, au désespoir, à la fatalité, aux défaites successives et au remodelage d’un monde dans lequel les valeurs du passé étaient remplacées par progressivement par celles d’une mondialisation qui en effrayait plus d’un. La dernière trouvaille des médias était focalisée sur un personnage qui était loin d’avoir revêtu la stature du Chef de la France Libre et circulait quelques étages en dessous sans avoir l’inspiration, la vue historique, la vision prémonitoire de ce général d’exception, venu de loin rendre l’espoir à un peuple déprimé par un destin contraire. Cette occurrence est suffisamment rare pour ne pas être mise en exergue comme s’il était possible de rendre éligible un personnage qui avait largement fait son temps au service de la nation, de la cité, d’un parti, sinon de lui-même. C’est ainsi que l’on tente de rendre une crédibilité à l’ancien Président de la République qui, croit-on, présente maintenant un visage infiniment plus avantageux, plus sage, plus mesuré que celui de son successeur, perdu parfois dans les arcanes d’une agitation inconstamment contrôlée en raison, sans doute d’une volonté de bien faire ou de trop bien faire.

Une figure

Devant cette figure, quel regard éthique peut-on poser sinon celui de la réflexion approfondie, de l’enquête vigilante, de l’observation rigoureuse avant de se lancer dans des prises de position d’autant plus risquées que le temps ne s’écoule pas de façon cyclique mais linéaire ce qui rend difficile sinon impossible le fantasme de l’éternel retour, même si ce dernier s’applique moins à l’amour qu’à l’organisation politique. Le mythe de l’éternité se déroule partout, sous toutes les latitudes, tous les régimes politiques, toutes les organisations humaines. Le maitre mot se pare des pierres précieuses du durer, de l’immortalité, de l’éternité, de la constance du souvenir ou de l’incrustation dans les mémoires, individuelles et collectives. C’est ainsi que si certains peuvent s’y réfugier pendant longtemps, uniquement par le truchement d’une conservation puis d’une translation vers les sites de stockage d’une référence historique, d’autres, corps ou âmes ou les deux, sont entreposés par les conservateurs des traditions et de la politique dans les frigorifiques destinés à protéger les structures anatomiques de la dégradation, comme pour les sauver de la disparition et pour éviter que la poussière dans laquelle il est prévu qu’ils retombent ne se fragmente encore davantage pour l’éparpiller en particules, en atomes sinon en éléments de l’infiniment petit.

Hommes politiques dans le froid

N’était-ce pas le cas hier du Caudillo en Espagne, n’est-ce pas le cas de Sharon en Israël aujourd’hui dont on ne sait pendant combien de temps il restera dans un 3è état de la nature, ni vivant, ni mort, dans l’attente d’une transformation en une structure simple ou complexe, en tout cas inconnue et probablement stable. On souhaite en tout cas que ces éléments aient la bonne idée de se rassembler à nouveau comme pour continuer leur chemin à un moment où tout le monde attend les effets du réchauffement climatique, donc la fabrication de frigidaires de la nouvelle génération alors que, contrairement aux prophéties et aux attentes, le temps serait plutôt frais en Europe. Glaciers préservés ou inondations ?