Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Exemples chinois

Exemples chinois

mardi 20 décembre 2011, par Picospin

Il n’est pas nécessaire de mélanger la conduite érotique d’un personnage avec le sens moral qu’il peut développer par ailleurs pour les sciences qui relèvent de sa compétence.

Où est la balance ?

Il n’est pas non plus indifférent que se déplace un fléau de la balance pour signifier aussi bien à l’Amérique toute puissante qu’aux instances socialistes qu’on ne peut pas tout faire, tout critiquer et que la compétence dans une matière vaut pour toutes celles que le voyeurisme de la population se délecte à regarder au-dessous des jupes et des robes. A cet égard, le commentaire du responsable des affaires économiques au sein du parti qui revendique actuellement la prise de pouvoir est significative de la volonté d’une main mise de la morale sur les compartiments financiers qui sont indépendants de la première. Le fait qu’une éthique soit respectée et doive l’être en toutes circonstances ne signifie nullement qu’elle doive l’être pour tous les autres domaines de la vie professionnelle, associative, voire relationnelle. On pourrait exiger de la même manière qu’on respecte une éthique dans le jeu d’échecs dont est friand le spécialiste financier en question. Certes ce domaine de réflexion mérite d’être exploré au point de vue philosophique et surtout éthique. Pour le moment, l’aspect purement professionnel devrait suffire à éteindre un débat enflammé qui n’a produit que trop de flammes. Pour l’instant, qu’il suffise de se contenter d’une tentative d’équilibrer des puissances qui n’ont que trop tendance à revendiquer pour elles l’exclusivité de la morale. On sait qu’à cet égard les points de vue asiatiques et occidentaux montrent des différences qui permettent d’équilibrer les tendances des uns et des autres.

Une invitation perspicace

A cet égard, l’invitation de DSK en Asie offre une occasion de déplacer les culpabilités et de faire oublier un peu l’opprobre qui s’est abattue sur un personnage compétent dans un domaine qui pour s’affirmer n’a nul besoin d’exhiber la même qualité dans tous ceux que la vie exige de lui. N’est-il pas aussi important que le même acteur soit un des rares à pouvoir s’exprimer en anglais pendant plusieurs heures ce qui est impossible à faire assumer par des ministres de la République qui ne peuvent même pas le faire dans leur langue maternelle. J’ai entendu un de ces personnages affirmer « qu’il avait faite voter une loi », forme qui aurait entrainé une fort mauvaise note à l’heure où les évaluations sont fréquentes et les classements entre institutions pédagogiques sévèrement notés. Cette nouvelle mode dérivée de la tradition de Shanghai continue de faire courir les foules vers les instituts de pédagogie les plus renommés pour offrir aux rejetons privilégiés la chance de se compter parmi l’élite de la nation présentant ces candidats. La compétition est rude et les critiques acerbes si l’on considère les prétextes multiples avancés pour exclure plutôt qu’inclure les éléments positifs, ceux qui sont de nature à servir une cause, à la développer et à utiliser pour cela des moyens propres afin de ne pas salir les participants aux actions du bien qu’ils sont disposés à accomplir.

Homo sapiens et faber

Il serait temps en effet de différencier l’homo sapiens de l’homo faber, ne serait-ce que pour les réunir dans un tout susceptible de construire un homme ou une femme, qui en l’occurrence aura montré beaucoup de l’un et de l’autre pour s’améliorer et ce faisant, contribuer au perfectionnement de ses compagnons. On pouvait lire sur les visages et dans les intonations des parlementaires le dédain et le mépris que suscitait le personnage de DSK et qui représentait une merveilleuse occasion de prendre sa revanche sur l’intelligence et les capacités d’un personnage qui se situait bien au-dessus de ceux qui l’évoquaient dans cette haute Assemblée qui n’a de haute que le nom mais qui se situe par le niveau intellectuel plus dans le Marais que sur la Montagne. Combien à côté de cette séquence paraissaient plus authentiques et plus naturels, plus doués et moins artificiels les animaux photographiés et mis en scène sur un merveilleux documentaire d’Ushuaia décrivant les ébats amoureux de lions, babouins, fous de Bassan en train de séduire les élues de leur cœur par des parades folles documentées par une équipe d’amoureux de la nature, des êtres vivants, de tous les représentants des espèces volantes, ovipares, mammifères élevant leurs rejetons pour perpétuer le cycle de la nature selon les schémas décrits par Darwin qui a manifestement inspiré les auteurs de ce chef d’œuvre. Combien cette contemplation est loin des ridicules prises de bec des politiciens en manque de tendresse et d’imagination, de poésie et surtout d’amour. Toutes nos plaintes les accompagnent dans la trajectoire de leurs manigances, complots, conjurations manœuvres ou manipulations. Qu’ils essaient de sortir de leur cage pour aller à la rencontre de leurs vrais congénères et que ce faisant, ils retrouvent enfin la paix, la sérénité, la vivacité du coeur et le repos de l’âme.