Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Explosion en plein vol

Quelles conséquences après WikiLeaks ?

Explosion en plein vol

Scandales en séries ou silences prudents ?

mardi 30 novembre 2010, par Picospin

Ces publications s’effectuent en collaboration avec les rédactions du New York Times (Etats-Unis), du Guardian (Grande-Bretagne), d’El Pais (Espagne), du Spiegel (Allemagne) et du Monde pour la France, dont les journalistes ont commencé à analyser et synthétiser les informations contenues dans ces câbles, en fonction de leur importance.

Qui consulter ?

Le premier outil de base, afin de consulter ces câbles, reste le moteur de recherche. Plusieurs interfaces sont apparues sur la Toile, permettant de trouver les documents publiés sur WikiLeaks grâce à des mots clés ou à des zones géographiques. Cette première dont on ignore encore les détails techniques, tant il parait étrange qu’une seule personne, aussi bien placée fut-elle, ait pu se procurer des documents aussi secrets et confidentiels sans avoir eu l’occasion de travailler en réseau et d’avoir initié des complicités dans les milieux les plus élevés des hiérarchies crée une émotion considérable dans les milieux politiques. Ces derniers sont concernés au premier chef par les révélations contenues dans les documents promis à la publication. Le problème éthique posé par cette libération universelle des secrets est immense et d’autant plus surprenant qu’il se produit pour la première fois dans l’histoire moderne, en tout cas depuis l’avènement des technologies modernes de l’information.

Angoisse

L’angoisse paraît s’étendre dans tous les milieux concernés car on ignore encore jusqu’à quelles limites pourront s’étendre ces nouvelles données sur les relations secrètes entre états et leurs conséquences sur la politique menée par les nations. On s’attend, peut-être encore à tort, à des révélations sensationnelles capables de faire basculer la politique de certains états envers d’autres, de bouleverser les pactes les plus soldes, de rompre les amitiés les plus fidèles. Le fait que ces événement surviennent au sein de certaines nations démocratiques ne diminue nullement l’angoisse susceptible de les étreindre. Tout le monde est aux abois, dans l’attente de révélations encore inconnues mais dans certains cas soupçonnées parce que connues par certains privilégiés ou chanceux d’avoir été mis au courant d’informations tenues secrètes jusqu’ici.

Des réactions mesurées ou agressives ?

On se demande bien quelles réactions à attendre de la classe politique sans parler de celle des finances, des entreprises, de l’industrie, des concurrences, de l’économie internationale et de celle du monde. One ne sait pas encore jusqu’à quelle profondeur pourront être atteints les noyaux durs des cellules directrices, des conseillers et consultants, des juristes censés monter des opérations financières ni même celles de la bourse qui risque fort de reprendre le jeu si amusant pour certains du yoyo et si désastreux pour d’autres. On a comparé cet événement à ceux du 11 septembre bien que le côté tragique des premiers n’ai pour le moment rien à voir avec le côté amusant et caricatural du second.

Quelles conséquences et quelles mesures ?

Le bilan des conséquences et des effets à long et court terme de cette explosion en plein ciel d’une énorme bulle politico-militaro-industrielle n’a pu encore être établi. Parions, puisque c’est la mode au poker, en football ou à la française des jeux que cet éclatement ne passera pas inaperçue et qu’il aura de grandes chances de déchainer un effet papillon. Ce dernier pour le moment ne saurait dépasser celui de notre planète et de ses satellites. Il est moins sur qu’à terme, il ne se répercute sur des sœurs à portée de signaux dans un cosmos qui pour une fois est sans doute près de rompre un pseudo silence.

Questionnement éthique :

1. Dans un questionnement de cette nature, est-il recommandable de prendre des mesures individuelles contre de tels agissements ou vaut-il mieux parvenir à un consensus général susceptible de peser d’un poids plus lourd à la fois contre les auteurs des délits et en faveur de la protection des données ?

2. Comment résoudre le problème de la complexité dans des affaires de ce type ?

3. Est-que la notion de souverain bien énoncée par Kant est susceptible de jouer dans un secteur d’activité comme le renseignement, le secret d’état ou la protection des données individuelles ?

4. Est-ce que la conception du sentiment de perfection ou de perfection croissante proposée par Spinoza est nécessaire dans l’action pour que cette dernière participe au calcul moral et au choix du meilleur au seul profit du bonheur de l’âme ?