Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Fééries politiques

Fééries politiques

samedi 24 décembre 2011, par Picospin

Cette fois, je n’ai pas regretté ma présence devant le petit écran devenu par les progrès technologiques de plus en plus grand. J’y ai revu une page d’histoire de France au cours de laquelle le prince charmant Yves Montand avait été pressenti pour devenir Président de la République tout comme pourrait être le cas du renouvellement de mandat de notre actuel Président venu comme le chanteur danseur, séducteur de l’est de l’Europe et donc avec le statut d’émigré.

Comme à l’époque, on parlait ardemment de la crise, avec les mêmes intonations dramatiques, les mêmes sanglots dans la voix et on rappelait par la même occasion les conquêtes en série de nos candidats. De même un enfant était arrivé dans les deux foyers, de nombreux amis parmi la jet society soutenaient le candidat et les propos politiques étaient devenus violemment anticommunistes après la fâcheuse incursion du couple Montand Signoret en URSS et l’aventure plus dramatique de Vaclav Havel, enterré ce jour et qui avait fait bien avant l’expérience désastreuse du totalitarisme. A la différence près que le second, du fait de sa culture, de son expérience, de son intelligence et de sa philosophie avait pu réaliser une analyse de la situation en République tchèque au delà du rideau de fer enfin levé à coups de pierres et de démentèlements. Le premier avait été séduit par les attraits d’une idéologie inspirée par l’égalitarisme et le changement d’atmosphère qu’il avait ressenti à l’ombre du Kremlin d’où le regardaient les figures prestigieuses des fondateurs du marxisme léninisme qui devait apporter le bonheur à l’humanité. Cette dernière attend toujours son arrivée comme d’autres attendent le Messie sauf les fans du club de foot de Barcelone qui ont déjà le leur en la personne d’un Messi sans e. Ce dernier déçoit par moments comme le fait tout être humain, mais cette lacune provisoire lui est facilement pardonnée comme reçoit le pardon l’être humain dans son imperfection en tant que créature inachevée quel que soit son mode de développement au cours de la période suivant la création ou celle qui marque les étapes de l’évolution. Est-ce que le temps serait cyclique comme le prétendent certains si l’on en croit ce récit d’un passé récent, ou nous enfoncerions-nous dans une trajectoire sans retour au cours de laquelle nous irions de surprise en surprise sans protection, nus et abandonnés par une Providence qui ne répond guère aux appels de l’humanité en détresse. Je vous laisse à ces réflexions après les comparaisons inévitables entre deux périodes séparées d’à peine 30 ans qui ont assisté à des transformations et des bouleversements des techniques, de la science, de la société qu’il n’est guère besoin d’énumérer ici tants sont flagrantes les inventions, la vitesse, les exigences des professions bien plus que l’éthique, les conduites, les comportements, les relations familiales et la stagnation de l’aide à autrui, de l’amour du prochain et l’assistance à la détresse des plus âgés, des mourants, des malades qui sont moins dorlotés que ne l’étaient leurs prédécesseurs. Il paraît que les Français sont plus pessimistes que leurs voisins européens. Ont-ils tort ou raison ? Il est à craindre malheureusement que cet état émotionnel dépende moins de l’inné que de l’acquis qui ne saurait attendre aucune aide efficace d’un Président à élire ou réélire fut-il acteur, chanteur ou danseur de claquettes ou époux de la plus belle fille du monde.