Ethique Info

Accueil > Sport > Football sans éthique ni comité

Une qualification volée ?

Football sans éthique ni comité

Tricheries en masse ?

jeudi 19 novembre 2009, par Picospin

Faut-il mêler ce jeu aux problèmes plus sérieux de l’éthique, domaine si sensible et si important que même la Fédération française de Football s’est dotée d’une institution de ce genre sans nécessairement s’en servir à bon escient comme le montre l’épisode d’hier qui a vu se décider une sentence injuste, devant le témoignage de 80.000 spectateurs à Paris.

Dans cet épisode, nombreuses sont les personnes impliquées à commencer par les acteurs de cette tricherie que l’arbitre n’aurait pas vue ce qui parait difficilement croyable, étant donné qu’il avait à côté de lui plusieurs arbitres assistants dont on espère qu’ils n’étaient pas tous atteints de cécité définitive et cela sans chien de guide ou d’amaurose transitoire. Reste que le geste d’honnêteté, de franchise de non tricherie pouvait et aurait pu provenir des acteurs mêmes impliqués dans cette faillite c’est-à-dire, le footballeur et qui plus est capitaine de l’équipe de France (ce qui est un honneur et non pas une excuse) Henry dont le moindre des gestes eut été de s’excuser de ce geste malhonnête aussi bien auprès du public que de l’équipe adverse. Auraient du intervenir dans cette affaire les responsables de l’équipe de France, au premier rang desquels le curieux entraineur Domenech plus acteur que footballeur et tous les responsables des fédérations des directions, qui bien calés dans leur confortables fauteuils profitent plus de leur équipe qu’ils ne la soutiennent moralement, la remettent dans le droit chemin et pourraient excuser son comportement malhonnête. Ceci c’est pour l’éthique. Reste l’envers de la médaille qui consiste à mettre en balance les conséquences désastreuses pour la France, sa réputation et son commerce et ses finances d’une défaite l’empêchant de prendre part en Afrique du sud au festin du football auquel ont et auront accès des nations plus douées, plus honnêtes, mieux entrainées et surtout plus modestes. Tant mieux pour elles. Pour la France, et quelle que soit l’issue de cette inconfortable affaire, la partie est perdue pour ne pas avoir accompli en temps et en heure les gestes matériels et symboliques dignes d’une grande nation et non d’un groupe de 4è catégorie jouant de la main ce qui doit l’être des pieds et remplaçant dignité, droiture, rectitude par tromperie, fraude, supercherie. Il est vrai que dans ce domaine, les exemples sont rares et les modèles viennent de haut.