Ethique Info

Accueil > Société > Hellénismes et Walkyries

Que peut et que doit faire l’Allemagne pour renflouer la Grèce moribonde et révoltée ?

Hellénismes et Walkyries

Pauvreté et révolte

samedi 6 mars 2010, par Picospin

Cette catégorie intervient à la suite des accusations de la démocratie allemande restaurée après de longues années de travail ardent et courageux, de sacrifices au nom d’une solidarité acquise entre l’ouest et l’est, accusations qui portent sur la paresse relative d’un pays autrefois leader mondial de la culture et de l’intelligence et depuis lors tombé dans une désagrégation dont l’origine reste difficile à déterminer.

A quoi sert le génie grec ?

Est-ce justement l’intelligence, le sens des arts et de la philosophie, les grandes découvertes en mathématiques et en médecine qui se sont assemblées pour réduire cette vieille civilisation au bout du rouleau à une nation sans consistance mais non sans grandeur ? On pense surtout à ses soubresauts politiques, à sa résistance à certaines formes de fascisme, à ses protestations par la voie des étudiants contre la dégradation d’un enseignement alimenté autrefois par le richesse des créations nationales puisées aux sources de l’histoire dont les grands noms s’appellent Héraclite, Thucydide, Hésiode, tous indispensables à l’historiographie de la création de la culture mondiale. Celle-ci aurait pris un autre aspect et un autre chemin sans l’existence même, les travaux, l’opiniâtreté des penseurs de la Grèce antique dont les retombées actuelles restent évanescentes, ne serait-ce que par la perte relative de la langue, parfois rangée parmi les mortes et malheureusement de moins en moins enseignée dans écoles et universités par manque d’appétit des parents et par conséquent des enfants.

Et les Romains ?

Le latin se porte un tout petit peu mieux en raison de la proximité de ses racines avec celles de langues modernes qui en sont issues. C’est le lien le plus étroit qui nous rattache au passé bien qu’il ne s’arrête pas de se dissoudre à mesure que le temps passe et que grec et Grèce perdent progressivement de leur influence sur un monde moderne entièrement tourné vers l’efficacité, la fabrication et l’écoulement de produits de pacotille voués à la destruction et d’autant plus honnis que personne ne sait comment se débarrasser de ces plastiques expirant au fonde des mers dans un oubli volontaire des gens car ils ne veulent pas être réveillés par les démons qu’ils ont contribué à créer. Le fait est là : après avoir pleuré toutes les larmes de leur corps sur la situation de la Grèce et des Grecs et avoir juré qu’une aide efficace et substantielle ne tarderait pas à s’organiser pour secourir ce pauvre pays, les désistements se sont multipliés, les sources financières se sont taries comme fleuve et rivière du sud de l’Italie, oued asséché du Maghreb en été et la population hellène n’avait plus que ses yeux pour pleurer.

Que de larmes

Larmes de crocodile ou larmes coulant d’yeux morts versées par un Œdipe errant sans but après avoir tué un père méconnu. Pleurer n’est pas la bonne solution quand on est resté aveugle aux appels, à la situation appelée conjoncture, quand on ne sait même plus qui on a tué, avec qui l’on vit. A-t-il envie de conter fleurette à une Walkyrie tout juste sortie du bois avant d’entamer une cure d’amaigrissement organisée sous l’égide d’une société américaine impliquée dans la fabrication d’un produit dont on dit le plus grand bien ? Sa meilleure solution, c’est bien de demander en mariage la souriante et intelligente Angela, si convoitée par Nicolas qui ne cesse de tourner autour d’elle, tant il est impressionné par ses connaissances, sa logique tirée d’une physique qu’elle a étudiée naguère dans sa première adolescence avant de se lancer dans la politique qui lui a apporté célébrité, reconnaissance, prestige au nom d’une Allemagne rassemblée dont elle a rassemblé les débris laissés par un certain démon déguisé en Hitler.

Mèche et moustache

Sa moustache, sa mèche et ses vociférations avaient autrefois séduit un peuple aux abois frustré par des humiliations sans fin et une pauvreté qui appelle vautours et corbeaux. C’est ce peuple resté longtemps sans nom et sans unité qui est chargé par l’Europe de porter secours à ce vieux moribond de l’Antiquité. Ses Socrate, Aristote et autres penseurs ont définitivement perdu la voix et la raison pour plaider la cause des compatriotes. Quelle solution pour les Grecs ? Quelle aide leur apporter ? La philosophie morale plutôt que l’éthique ? L’exploitation de l’héritage commun des valeurs universelles propres aux actions des hommes ou la plénitude des actions liées à la vie humaine Aucune des deux ne saurait ressortir à une préférence individuelle ou à une conception personnelle du bien ou du mal. S’il est vrai que l’éthique se formule à partir de principes universels, de règles communes, de référents partagés qui forment la base solide et collective des évaluations et des jugements, c’est bien à elle qu’il convient de s’adresser pour régler conflits et désirs.

Questionnement éthique :

1. Faisons l’hypothèse que Angela Merkel prend seule, la décision d’aider ou de ne pas aider la Grèce à surmonter sa crise actuelle. Quels pourraient être ses arguments : la raison pratique de Kant, l’utilitarisme de Hume ou la recherche de la vérité de sorte qu’elle soit "universalisable" ?

2. Quel pourrait être le rôle joué par le holisme des valeurs dans la quête du plaisir pris au bonheur d’autrui ? en l’occurrence le peuple allemand culpabilisé par le nazisme ?

3. Etant donné sa fonction politique, doit-elle ou peut-elle mettre en avant le particularisme de son opinion ou le caractère impersonnel de la collégialité politique qui l’entoure ?

4. Doit-elle justifier ses décisions en faveur ou contre la politique et la moralité grecs en privilégiant son éthique de conviction ou son éthique de responsabilité envers un groupe humain en souffrance ?