Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Hiérarchisations et priorités

Hiérarchisations et priorités

mercredi 12 mars 2014, par Picospin

Pour les premières, cette mission est sacrée puisque c’est celles des médias et en particulier des journaux quelle que soit leur forme, imprimée ou électronique, voire les deux.

Quelle hiérarchie ?

Ce qui est plus gênant dans cette approche, c’est celle de la hiérarchisation des impacts des sujets traités. On y distingue difficilement les priorités, les thématiques qui bouleversent une ou des sociétés des simples faits divers même s’ils concernent des personnages en vue comme le sont les politiques dont aucun ne justifie autant d’intérêt, de récurrences et d‘ovations vues et revues mille fois sur des séquences de vidéos et autres présentations imagées.

Déluges

On a assisté récemment à un déluge d’informations et de scoops qui ont fait les délices des observateurs politiques des pays dits civilisés, ceux qui ont la chance de posséder suffisamment de moyens pour se permettre d’imposer leur modèle de société à ceux qui n’ont rien, qui se débattent dans des combats internes sanglants dont le seul résultat est un affaiblissement de leur économie, de leurs finances et de leur influence politique et économique sur les plus déshérités. Mettre sur le même plan le dramatique problème du nucléaire dont le Japon exhibe un malheureux exemple et une illustration mortifère et les « scandales » du téléphone en France ne sont pas de nature à rééquilibrer le poids des thèmes traités par les divers médias.

Vie et mort

Dans le premier, il s’agit tout simplement de la vie ou la mort de générations d’individus et de familles, dans le second de faits divers générés par des personnalités politiques qui ne sortiront ni grandis ni diminués de leurs aventures rocambolesques même si derrière ces comportements d’aucuns veulent voir de graves débordements éthiques et moraux, susceptibles de mettre en danger le fonctionnement d’une société qui a déjà beaucoup de mal à survivre dans un contexte difficile, chroniquement pollué aussi bien par les particules qui tombent du ciel et dans les ruelles que par les comportements délictueux de certains de ses habitants.

Jeux de vilains

Dans le premier cas, il s’agit d’un risque de mort, de disparition à terme, dans l’autre d’une descente dans l’enfer de la morale, du comportement, de la relation à l’autre, dont la devise générale tient plus du croque en jambe que de l’aide, de l’assistance, de la capacité à vivre ensemble.