Ethique Info

Accueil > Société > Hiroshima mon amour

Lettre du Japon

Hiroshima mon amour

July 14, 2009 Op-Ed Contributor A Flash of Memory By ISSEY MIYAKE Tokyo

mercredi 15 juillet 2009, par Picospin

Ses paroles ont réveillé des souvenirs qui avaient été profondément enfouies en moi, en tant que journaliste et au sujet desquels j’a été jusqu’ici très réticent à m’exprimer.

Responsabilité

Je me suis rendu compte que j’avais une responsabilité morale et personnelle pour m’exprimer en tant que survivant à cette tragédie au sujet de ce que M. Obama a appelé in éclair. Le 6 aout 1945 la première bombe atomique a été larguée sur la ville qui m’a vu naître, Hiroshima. J’y étais à l’âge où j’avais 7 ans. Quand je ferme mes yeux, je peux encore voire des choses dont je ne souhaite à personne d’en examiner de pareilles : une formidable lumière rouge très intense, suivie d’un nuage noir tout de suite après, des gens courant dans toutes les directions tentant avec désespoir de s’échapper, scènes dont je me souviens entièrement et fidèlement.

Décès de ma mère

Ma mère mourut en l’espace de trois ans des effets des radiations. Je n’avais jamais choisi de partager mes souvenirs ou mes pensées de ce jour. En revanche, j’ai essayé - sans succès d’ailleurs – de les laisser derrière moi pour concentrer mon attention sur des choses qui méritent d’être créées plus que détruites et qui sont susceptibles d’apporter de la beauté et de la joie. Je mes suis employé à graviter autour de la modélisation de vêtements, surtout parce que elle représente une forme de modernisme et donc d’optimisme. Je n’ai jamais tenté de définir ou de déterminer les conditions de mon passé et n’ai jamais souhaité être baptisé comme dessinateur de mode qui a eu la chance de survivre à la bombe atomique. C’est pour ces raisons que je me suis toujours efforcé d’éviter de traiter de questions concernant Hiroshima.

Discussion

Ce n’est que maintenant que je me rends compte que c’est un sujet qui mérite discussion si nous voulons vraiment nous débarrasser du mot d’armes nucléaires. Il y a un mouvement à Hiroshima qui consiste à inviter M. Obama à participer à la journée mondiale consacrée à la Paix et qui doit avoir lieu le 6 Aout., jour fixé pour la commémoration de ce jour fatal. Mon souhait est maintenant motivé par le désir de ne pas rester enfermé dans le passé mais plutôt de signaler au monde que le But du Président Américain est de travailler au mieux pour éliminer les armes nucléaires dans l’avenir. La semaine dernière, la Russie et les Etats-Unis ont signé un accord pour la réduction des armes nucléaires, ce qui assurément représente une étape importante dans cette voie. Cependant, nous ne sommes pas naïfs car personne dans le monde n’est en mesure d’arrêter la course aux armements nucléaires.

Terreur au Japon

Au Japon, nous vivons dans la constante terreur de l’armement nucléaire que possède notre puissant voisin, la Corée du Nord. Cette crainte est associée aux nouvelles
provenant d’autres nations dans le monde qui cherchent à acquérir les technologies nucléaires. Pour conserver le moindre espoir de paix, les peuples dans le en souvenir de doivent associer leurs voix à celles du Président Obama. Si ce dernier est capable de franchir le Ponde la Paix à Hiroshima dont les structures ont été dessinées par le sculpteur Américano japonais Isamu Nohuchi en souvenir de ses relations avec l’Est comme avec l’Ouest, et des haines fomentées par les hommes envers d’autres hommes, ce serait assurément un pas symbolique et réel vers la création d’un monde d’où la terreur de la menace nucléaire aurait disparu. Chaque pas décisif ainsi accompli serait un rapprochement vers la paix dans le monde.

Issey Miyake est un créateur de modèles. Ce texte a été traduit du Japonais par des membres de son équipe.