Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > La Diplomatie, la guerre et la paix

La Diplomatie, la guerre et la paix

samedi 18 décembre 2010, par Picospin

La politique étrangère s’occupe de choix stratégiques et politiques. La diplomatie est la mise en œuvre de la politique étrangère par l’intermédiaire de diplomates.

Vieilles diplomaties

La diplomatie du Saint-Siège est l’un des plus anciens services diplomatiques au monde, opérant depuis le Ve siècle, et le plus ancien en Europe avec ceux que l’on trouve en Occident et en Asie où très tôt déjà, se développèrent des missions expéditionnaires et diplomatiques, en particulier avec l’expansion de la Chine impériale.
L’étude des relations internationales s’attache surtout à analyser et à expliquer les relations entre les communautés politiques organisées dans le cadre d’un territoire, c’est-à-dire entre les États. Les relations internationales sont indissociables de la guerre, ou, plus exactement d’une tension constante entre la guerre et la paix. Thucydide fondait le récit historique sur une alternance constante entre le repos et le mouvement. Raymond Aron établit que les deux principaux acteurs des relations inter-étatiques sont l’ambassadeur et le soldat : l’un comme l’autre ont pour fonction de représenter leur pays à l’étranger. La relation de continuité entre la diplomatie et la guerre vise à garantir les intérêts d’un pays donné par la négociation, sinon la seconde par la violence.

Revoici Platon

Dans Les Lois de Platon, la préservation de la cité idéale passe par la limitation des échanges extérieurs : « c’est pourquoi la cité platonicienne entretiendra, par un « noble mensonge », le mythe de l’autochtonie, ou d’une différence de nature entre ses citoyens et les autres hommes, elle sera loin de la mer, découragera les voyages et les contacts avec l’étranger, réservés aux ambassadeurs et aux philosophes. L’établissement d’un empire universel part d’un prérequis inverse de celui de la communauté isolée, mais ses conséquences sont identiques. Il s’agit moins de couper un groupe humain du reste de l’humanité que de fédérer l’ensemble des groupes humains sous la même autorité. Dante a montré la nécessité d’éviter la division de l’état. Tout royaume divisé en son sein sera ravagé. Si donc il en est ainsi dans ces réalités prises une à une, qui sont ordonnées en vue d’un but unique, quel qu’il soit, le principe posé plus haut est vrai. Or, c’est un fait établi que tout le genre humain est ordonné en vue d’un but unique : il faut qu’un seul donne les règles ou dirige. Les peuples n’acceptent l’idée d’unité que comme unification culturelle car les hommes se laissent plus facilement unir par les idées que par les pouvoirs. États, diplomaties ministères ont été ébahis par les révélations des documents publiés par Wikileaks.

Quelle surprise !

La surprise venait moins du contenu des informations que de la curiosité de consulter des documents tenus secrets pendant longtemps et qui tout d’un coup sont êtres dans le domaine public. A partir de cette démarche dont le sens n’a été ni apprécié ni compris, la société politique, économique, financière a été saisie de stupeur et d’effroi à la simple idée que les diplomates et autres plénipotentiaires puissent détenir des renseignements considérés depuis toujours comme confidentiels et de ce fait présentant un danger en cas de diffusion dans l’espace public. Cette affaire, étalée désormais devant le grand public ne concerne plus cette fois les informations concernant des vedettes du show business mais bien des personnages importants, publics ou privés, parfois cachés détenant eux mêmes des secrets dont la divulgation est considérée comme risquée, menaçante, sinon dangereuse pour et par la société. Cette dernière, peu rompue à de telles manœuvres, est dépourvue de moyens de défense et de riposte pour avoir eu jusqu’ici peu d’expérience dans ce domaine. Le caractère énigmatique de l’auteur présumé des fuites ne contribue guère à éclaircir ni à résoudre des problèmes qui inquiètent car leur thématique est traditionnellement plus ou moins gardée secrète pour des raisons de protection plus que de discrétion.

Médias

Les médias américains ne sont pas tenus de respecter les injonctions gouvernementales en matière de secret défense s’ils obtiennent leurs scoops, sans vol, grâce à des informateurs. Le premier amendement de la constitution américaine garantit la liberté de la presse. « Aucun éditeur ayant publié des renseignements obtenus par un employé du gouvernement n’a été condamné dans l’histoire américaine. Les affaires de fuites dans la presse ont rarement été traitées comme un crime », rappelle un rapport du "Congressionnal Research Service". Nixon n’a jamais pu empêcher la publication de documents sur la guerre du Vietnam. Un des enjeux de l’enquête sera de déterminer si WikiLeaks relève d’un média traditionnel, hypothèse que ne partagent guère les experts du Pentagone. Lorsqu’un média dispose d’informations confidentielles, il prévient le gouvernement pour authentifier ses révélations et s’assurer qu’elles ne menacent pas la sécurité nationale. WikiLeaks, qui promet une publication de fuites « facile et en toute sécurité » n’a pas respecté cet usage.

Panique et tremblements

Les gouvernements des grands pays du monde tremblent ou s’indignent, mais peu sont épargnés. Au delà de l’indignation contre des procédés inhabituels et proches du vol et du recel, c’est plutôt la panique que l’on décèle un peu partout dans les allées des pouvoirs. La crainte des fuites se retrouve partout et à tous les niveaux : révélations, gaz, inondations, complots…Il y en a une qui devrait faire encore plus de dégâts, celle des jugements portés sur les personnes sinon les institutions. De quoi faire baisser sérieusement le classement PISA des gens au pouvoir en même temps que leur EGO…De cela, il semble qu’on ait moins peur…sans doute à tort.

Messages

  • "Vel, lærte meg hvordan Nike Free Run ferdigheter det !" Uansett, denne gangen også uten problemer, Nike Free Run også ønsker å prøve det. Men når praktisere etter, vet hvor vanskelig styrken på trening, den moderne hodet helt ulikt de gamle som bare satt der, er en halv dag fortsatt mindre enn hjertet, vanskelig å Nike Free roe ned litt, er utsiden kom de ulike støy, så han sa også at de ikke kunne gå inn Shuanger slags riket inne, endelig hadde ikke noe annet valg enn å gi opp. Kapittel 37 Lolita opplæringsplan Shuanger er virkelig en smart liten jente, under veiledning av Nike Sko, og snart er hun i utgangspunktet mestret bruken av noen datamaskin. Shuanger til nike free sa en kompetanse tilnærming til denne metoden er ikke vanskelig. men atmosfæren er å mobilisere kroppens sirkulasjon i kroppen, nfl jerseys også raskt husket. Ferdigheter selvfølgelig å stille, men nå datamaskinen er ekstremt Shuanger nysgjerrig, er nike free run lært Shuanger noen enkel bruk, du gikk til stuen for å gå dit for å meditere. rett og slett fordi når Shuanger deres lesing er rett og slett ikke lært pinyin, så ikke si at å bruke Wubi, er heller ikke med skrivemåten, Nike Free Run 2 måtte hjelpe til å ønske å se noe de ønsker å vite. " Nike Free Run Dame Brother, jeg husker da du først så meg, jeg vil snakke om ting hjemme, hvor det nå er å se det ?" Shuanger sitter foran datamaskinen, og snudde for å spørre Nike Free Run ineffektivt.