Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > La politique, l’immigration par Sarko l’Américain

La politique, l’immigration par Sarko l’Américain

samedi 7 août 2010, par Picospin

D’après l’auteur de l’article consacré à la politique xénophobe d’un pays qui ne croirait plus aux valeurs des Français, son président aimerait se faire appeler « Sarko l’Américain », alors qu’il est en train d’attiser ses passions contre l’immigration en échange plus que douteux d’un minuscule gain de popularité.

La semaine dernière, il aurait proposé de déchoir de la nationalité française les Français nés en France s’ils ont été convaincus d’avoir menacé la vie d’un policier français ou même d’avoir commis d’autres crimes ou délits. De peur qu’un électeur puisse ne pas se rendre compte que cette mesure est destinée essentiellement à la population immigrée musulmane, le Ministre de l’Intérieur, responsable également de la police, s’est chargé de brouiller les cartes en ajoutant à la liste des causes susceptibles d’aboutir à la perte de la nationalité le polygamie et la circoncision féminine. Quelques jours auparavant, M. Sarkozy avait promis de détruire les campements des Roms et de les renvoyer dans leur pays d’origine, essentiellement, la Roumanie et la Bulgarie qui sont tous deux membres de l’Union Européenne. Des centaines de milliers des ressortissants de ces pays résidant légalement en France risquent à partir de maintenant d’être balayés en vue de leur retour aux pays et d’être expulsés au cours de rafles policières. De même, vient-il de proposer que la citoyenneté française soit refusée aux personnes nées en France de parents étrangers s’ils sont accusés de faits de délinquance. Tout ceci se passe dans un pays qui a pendant longtemps soutenu et fait respecter le principe selon lequel tout Français – par naissance ou naturalisation – est en droit de bénéficier d’un traitement égal de par la loi. Cela s’applique bien entendu au père de M. Sarkozy, d’origine hongroise et de son épouse italienne tous deux naturalisés Français et doit être valable également à toute personne présentant les mêmes conditions. Les campagnes de dénigrement contre les immigrants sont monnaie courante et très populaires en France dans les milieux des « vrais » Français, nés dans le pays et M. Sarkozy n’a jamais fait part de la moindre faiblesse à cet égard. Il a bâti sa campagne électorale de 2007 sur ce thème hautement controversé par des discours enflammés au moment où il occupait le poste de Ministre de l’Intérieur. Au début de la présente année, il a mené une compagne propre à diviser l’opinion en vue d’entreprendre une campagne de débat sur la signification de l’identité nationale dans le seul but de parer l’action du Parti d’extrême droite du Front National dont on connaît les tendances haineuses contre l’immigration. Ce subterfuge, rapidement déjoué n’a guère fonctionné. A l’heure actuelle, du fait de sa baisse de popularité comparée à l’ascension du Front National, il se voit dans l’obligation d’aller encore plus loin, inquiet de l’attitude des conservateurs traditionnels qui auraient encore la foi du charbonnier pour continuer de faire confiance aux droits de l’homme et à l’égalité de tous les citoyens Français. Se ces derniers ont sans doute raison de se faire du souci à ces sujets, il aurait grandement tort d’ignorer leurs conseils de prudence.