Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > La vie des abeilles

La vie des abeilles

mercredi 3 août 2011, par Picospin

La découverte des frelons venu d’Asie reconnaissables à leurs pattes jaunes remonte aux années 2004 en provenance de poteries chinoises importées dans le sud ouest en particulier chez un producteur de bonsaïs. Le véritable point de départ de cette migration considérée comme un flux continu plus que sporadique ses situerait à Shanghaï. Comme le regroupement familial n’est guère filtré par les autorités officielles chargées de la garde des insectes aux frontières, le nombre des nids est en pleine expansion jusqu’à traverser les frontières de certains pays de notre vénérable Union Européenne comme l’Espagne dont les limites ont été franchies allègrement par ces immigrants auxquels il faut par convenance et sous les lois de l’hospitalité fournir gite et couvert pour éviter d’alerter les associations d’immigrés avant qu’elles ne déposent plainte auprès d’un Conseil d’état quelconque pour déni du droit au traitement humaniste des étrangers même si ces derniers se livrent sur certains de leurs concitoyens à des actes que la morale traditionnelle réprouve.

Pourtant, pour des raisons que la logique a le plus grand mal à expliquer ces frelons ne sont pas encore considérés comme nuisibles ce qui leur permet de jouir en paix et en tout confort des installations mises à leur disposition d’insecte ravageur malgré certains nuisances qu’on lui reproche vertement. Les raisons pour ce comportement administratif de tolérance dont nombre de nos habitants pourraient s’inspirer ne sont pas encore entièrement claires d’autant plus que les victimes de leurs agressions commencent à se plaindre comme c’est le cas d’une quinquagénaire, donc personne encore jeune selon les critères démographiques de notre temps, piquée à mort récemment. Nos nouveaux immigrés ne sont pas vraiment agressifs à condition de les laisser tranquilles mais si le danger les guette ou la panique les gagne leur placidité relative peut les transformer en fous furieux toujours susceptibles d’attaquer par vagues successives comme on l’a vu faire par les stukas nazis lors de la dernière guerre. Les pièges ne sont pas faciles à tendre dans ces circonstances dramatiques car le liquide à base d’alcool et de solution sucrée attire certes les immigrante indésirables mais aussi et surtout la population honnête qui les entoure et qui tombe par centaines sous les coups multipliés de ce breuvage comme il le fait pour leurs collègues de l’hexagone quand pris de boisson ils se mettent à circuler à contresens sur les autoroutes françaises pour tuer par collision d’honnêtes citoyens, femmes et enfants dans une rage de vitesse et de perte de connaissance de soi. Quels que soient les moyens utilisés, contre ces intrus, il va bien falloir apprendre à se faire à leurs moeurs car nous sommes condamnés à vivre avec eux à moins de recourir à un génocide ce qui serait considéré comme un manquement majeur à la morale la plus simpliste et à l’éthique la moins réfléchie. Le thème ici présenté tombe à point nommé à la veille d’élections difficiles pour l’équipe gouvernementale en place qui risque de perdre quelques soldats perdus dans la bataille électorale faute d’avoir reçu l’inspiration des stratèges chinois et vietnamiens qui ont su parfaitement négocier l’art de la guerre et l’adapter à tout terrain comme l’a si bien montré Fun Tsu, fameux guerrier chinois qui dès les années 500 avant JC avait déjà établi les lois élémentaires de la conduite d’une guerre qu’elle se passe au fond d’une cuvette comme celle de Dien Bien Phu ou au sommet d’une colline algérienne. Comme ce génie militaire avait bien compris l’importance du relief d’une terrain de combat, à l’instar de Bonaparte qui savait si bien jauger son adversaire, la coalition montée contre lui et profiter des circonstances topographiques et climatiques pour écraser l’ennemi. Que faire de cette nouvelle horde asiatique qui maintenant se targue d’envahir l’occident avec des patrouilles avancées capables de servir de commandos et de prendre à revers toutes les armées du monde, mêùe les mieux armées. Faut-il naturaliser ces étrangers venus en masse échapper au totalitarisme de leurs propres essaims ou les regrouper dans des camps de concentration où les esprits seraient lavés de toute influence "nocive" avant qu’ils ne se soumettent à leur Reine dans une Monarchie représentée par une souveraine protégée de toutes parts encouragée par son peuple d’insectes et dirigeant d’une patte ferme une société programmée pour suivre les Lois millénaires des Insectes.

Messages

  • bottes ugg pas cher femme identifier bottes ugg soigneusement ces gens. Outre le patron et sa femme et son compatriote Liang Cheng Yang-Unis, les cuisiniers et les gens bottes ugg pas cher femme savent que soldes ugg dehors il ya plusieurs autres costumes robe très digne homme ugg bottes 2009 d’âge moyen. Ils ressemblent beaucoup dans le confessionnal, dans une profonde repentance. Cependant, ils sont maintenant dans un eggplant uggs 24 7 état de somnambulisme ah, pourquoi chaussures ugg y at-il tant de gens de se réunir et puis ensemble ugg bottes 90 somnambulisme courbettes ?