Ethique Info

Accueil > Sciences > Laser dans la chasse à la piraterie

Laser dans la chasse à la piraterie

vendredi 22 janvier 2010, par Picospin

On sait que le laser est un instrument qui a le privilège d’émettre un rayonnement monochromatique c’est-à-dire d’une seule longueur d’onde ce qui lui permet de cibler d’une manière particulièrement précise et sélective l’objectif qu’il se propose d’atteindre.

L’acronyme laser vient de « Light amplification by stimulated emission of radiation” ce qui signifie amplification de lumière par émission stimulée de rayonnement. L’avantage du laser est que cette lumière est directionnelle et que les caractéristiques géométriques de cet ensemble imposent que le rayonnement soit temporellement cohérent c’est-à-dire n’émette qu’une seule longueur d’onde par opposition à la lumière « naturelle du soleil par exemple qui émet sur tout le spectre depuis l’infrarouge jusqu’à l’extrême ultraviolet. Si le spectre du rayonnement contient un ensemble de raies fines, cette finesse est limitée par la stabilité de la cavité dans laquelle est produite la lumière mono chromatique et par l’émission spontanée au sein de l’amplificateur d’un bruit quantique ce qui n’empêche nullement d’obtenir des émissions autour d’une seule longueur d’onde. Le laser fonctionne sur le principe de l’excitation d’atomes ou de molécules qui passent de leur état fondamental vers un état d’excitation au moyen d’une source externe d’où ils reviennent vers leur état de base en émettant des photons, processus intitulé inversion de population. Les différents types de laser gazeux, solides ou liquides servent à l’holographie, à la découpe, au perçage, à la vélocimétrie par effet Doppler, à la mesure précise des distances, en médecine à l’épilation, aux corrections des visions imparfaites, à la fusion nucléaire ou encore au soudage. Le lasers dits continus émettent leur radiation pendant une durée prolongée, de l’ordre d’un minute alors que les lasers de puissance, ou à impulsions émettent des radiations froides, très courtes et d’autant plus puissantes que leur énergie est émise dans un temps minime, de l’ordre de la nanoseconde. Tous ces détails vous sont livrés pour que vous compreniez que les lasers utilisés dans la chasse non aux papillons mais aux pirates, il s’agit d’aveugler temporairement les individus qui commettent les méfaits à l’aide du rayon lumineux ciblé sur leurs yeux. Cette manœuvre s’est apparemment révélée très efficace puisque c’est cette arme qui a été choisie pour faire la chasse à ces figures mythiques, sillonnant les mers et qui s’attaquent, comme autrefois, aux riches, aux cargaisons les plus couteuses. C’est dans ces conditions qu’ils ont recours le plus souvent à des prises d’otages qui rendent les manœuvres d’approche difficiles et dangereuses et exigent une « main d’œuvre » si l’on peut dire particulièrement bien formée, bien entrainée et de qualité exceptionnelle. Grands moyens et petits effets : toute cette batterie d’armes sophistiquées n’est finalement utilisée que pour déclencher chez les hommes à bord des bateaux piratés un réflexe nauséeux qui les empêche d’être à l’aise sur les embarcations ainsi piratées.