Ethique Info

Accueil > Sciences > Le care revient au galop : l’appétit aussi !

Le care revient au galop : l’appétit aussi !

vendredi 30 avril 2010, par Picospin

Par exemple, les affaires de cœur des footballeurs professionnels continuent de susciter un intérêt considérable si l’on en croit le nombre très élevé des textes envoyés à l’attention des médias et donc du public.

Où est le coeur ?
Les jambes des joueurs de ballons ronds plus qu’ovales tiennent lieu de cœur, cet organe enfermé dans la cage thoracique, à l’abri des chocs mécaniques et des intempéries. Pour quelle raison, ce moteur délivrant une force pulsée dans l’organisme toutes les secondes a-t-il été choisi à l’unanimité comme fabricant de sentiments, d’amour, de désir d’union sinon de fusion et d’épanchements ? Est-ce au niveau du symbole que cette transformation a eu lieu ? Alors que toute la personne, âme et corps, esprit et organes participe aux émotions qui accompagnent et suscitent le désir de l’autre. Voilà que cette nouvelle philosophie d’essence féminine dérange quelques grincheux. Ils voient dans cette immixtion excessive de la femme dans l’organisation de la société, une outrecuidance néfaste pour la politique des hommes, on veut dire des mâles qu’on aurait retirés un peu sèchement du « care ». Cette politique envers l’autre n’est que la face de l’éthique dont on parle tant dans la société contemporaine.

Rapport de force

Est-ce que ce rapport de force, cette relation à l’autre a des caractères aussi lumineux ? L’activité sexuelle a été considérée comme une forme de réalisation quelconque qui n’aurait pas plus d’importance ni plus de signification que celle de boire un verre d’eau. Sauf que cette affirmation se heurte à une difficulté et une exigence : celle du consentement. A cet égard, il est intéressant de prendre connaissance avec un intérêt décuplé par la publicité faite à l’évènement des faits de sexualité dérivée ou déviée. Où ? dans le monde fermé et richement doté du football professionnel. J’en cite quelque extraits moins pour justifier que pour expliquer les motifs rationnels du comportement des professionnels du football. Ceux-là suivent une logique personnelle particulière. Commençons par le discours du sociologue tel qu’il est décrit et analysé dans "Rue 89" qui a attiré pas moins de 90.000 visites. Ce nombre atteste de l’intérêt suscité par ce comportement auprès des lecteurs. Le raisonnement le voici, tel que proposé par l’auteur de cette hypothèse.

Conditions de vie des joueurs de football

Les footballeurs vivent dans un milieu où il y a beaucoup d’argent. Tout s’y achète et se vend. On y lutte tous contre tous, même entre coéquipiers devenus par moments des rivaux. La performance sportive se glisse dans les draps pour devenir sexuelle. L’engagement financier préserve du moral. Est ouverte sinon imposée une porte de sortie à la dame de ses rêves pour qu’elle y mette un terme définitif dans le silence le plus total. D’autant plus que ces objets du désir ont une attraction renforcée par l’absorption chronique de dopants. Ils génèrent les conditions propices et indispensables à l’agressivité en général, à celle accompagnant la sexualité en particulier. Dans cette relation, interviennent à un haut niveau de concentration, les neuro-récepteurs stimulés qui renforcent les conditions de violence, d’intensité, de durée des diverses stimulations. Dans ce jeu de l’essentiel en provenance du facultatif, interviennent des réseaux d’agents indifférenciés mais approuvés par dirigeants et organisateurs parce qu’ils sont considérés comme plus sûrs, mieux connus et plus dignes de confiance que les milieux dépourvus de références. Bien que centrale, l’activité du cerveau est surtout dopée par les émotions dont le modèle est représenté par nos réactions face au danger. Les stimulations, qu’elle qu’en soit la nature et l’origine empruntent la voie de l’amygdale - qu’il ne faut pas confondre avec celle qui git au fond de notre gorge - pour envoyer des signaux au cortex cérébral et l’encourager à rester en état de veille. Elle déclenchent aussi des pensées, des représentations et des évocations par la mémoire.

Relations chimiques et hormonales

Ces relations s’organisent par des liaisons chimiques pour atteindre le monde extérieur, celui de notre environnement. Les réponses à cette activation, transitant par les organes du corps, passent par des sécrétions hormonales qui interviennent dans les mécanismes d’activité des synapses, articulations entre neurones. Le résultat des ces interventions se solde par le prolongement de la durée des échanges chimiques, leur pénétration plus étendue et plus profonde au sein du cerveau et une identification plus précise des compartiments intéressés. Il peut s’agir de l’appétit et de la nourriture, de partenaires sexuels ou plus communément d’une menace de danger, sachant que lorsque l’un de ces secteurs est activé, les autres sont réduits au silence. Est-ce pour toutes ces raisons et à cause de l’implication de tous ces mécanismes que les footballeurs de métier se précipitent sur les filles offertes en holocauste par les mains et les cerveaux avisés des dirigeants de clubs ?

Questionnement éthique :

1. Que penser de l’opinion philosophique selon laquelle le principe d’autonomie prime tous les autres ce qui aboutit à la conclusion que chaque individu peut librement disposer de son corps ?

2. Qui a le droit de contraindre un individu à disposer de son corps ?

3. Est-ce que se vendre librement à un autre viole le principe d’autonomie ? Es-ce que des individus libres peuvent disposer librement d’eux-mêmes ?

4. Que dit la position dualiste dans laquelle se trouve d’un côté la nature corporelle par l’incarnation et de l’autre la liberté ?

5. Si le corps est d’abord un objet matériel, n’est-il pas aussi l’objet que nous sommes et en tant que tel, le signe de notre humanité et de notre subjectivité ?

6. Est-ce que les décisions autonomes des agents moraux conduit réellement au maximum de bénéfices et au minimum de dommages, au moins dans le sens où l’estime la théorie utilitariste ?