Ethique Info

Accueil > éthique > Le combat contre l’ignorance

Apprentissage tout au long de la vie

Le combat contre l’ignorance

Éviter les décrochages

lundi 22 mai 2017, par Picospin

Le concept d’un apprentissage au long cours a d’ores et déjà reçu l’appui d’une large fraction de la population et souvent d’un soutien sans faille. C’est le cas d’organismes comme l’OCDE qui a placé en tête de ses préoccupations l’éducation récurrente pendant plusieurs années. C’est le cas aussi de l’UNESCO qui a désigné les années à venir comme celles à consacrer à un développement durable pour l’enrichissement cognitif de l’homme et l’ouverture de larges avenues en direction de la paix. La réunion du G 7 a plaidé en faveur de l’existence d’un potentiel humain au service du développement de la culture, par le biais de la création de l’apprentissage tout au long de la vie.

Des exemples à suivre

En tête des défenseurs de ces projets se révèlent des pays comme la Finlande, le Royaume-Uni, le Canada ou l’Australie avec le Japon. Des sociétés internationales impliquées dans l’industrie et le commerce organisent des apprentissages pour leur permettre de devenir des sites d’éducation sous le sigle d’un thème général capable d’unifier ces activités. Le Japon s’est particulièrement distingué dans cette approche par la promotion d’une décision facilitant l’entrelacs des principes de l’apprentissage tout au long de la vie avec la tradition culturelle japonaise. Les résultats de cette politique ont été impressionnants si l’on en croit la multiplication dans les villes et les villages de festivals et foires consacrés à ces missions à destination des personnes du 3ème âge et à l’attention des plus jeunes et d’autres catégories de la population.

Des bouleversements

Cette nouvelle approche ne manquera pas de bouleverser nos structures consacrées à l’éducation en les faisant basculer d’un programme basé sur le contenu à celui des dons, des compétences individuelles et de la soif de savoir. Dans cette voie, comment pouvons-nous envisager l’avenir des potentialités des organisations et des individus ? Cette évolution peut prendre des années avant d’aboutir à un résultat final. Cette attente ne contredit pas l’espoir de voir des individus s’engager personnellement dans un projet d’amélioration de leurs performances à n’importe quel moment de leur vie. Ces défis consistent à établir pour tout individu une liste d’aptitudes au sujet des possibilités de survie. Elles consistent à acquérir l’alphabétisation, la compréhension d’un monde dans lequel les plus jeunes souhaitent agir.

Outils d’insertion

Pour cela, ils doivent se munir des atouts nécessaires à leur insertion dans les communautés de travail et de relations. Cette stratégie leur permettra de mieux comprendre comment s’y prendre pour assumer des responsabilités à s’engager dans l’apprentissage et le développement de leurs propres potentialités. Les obstacles à la réalisation des objectifs propres à l’apprentissage tout au long de la vie sont nombreux. Parmi ces derniers, il convient de placer au premier rang l’augmentation impressionnante de la population du globe dont on prédit qu’elle va passer de cinq milliards à onze milliards au cours du prochain siècle. Ce changement est susceptible de peser sur l’environnement naturel, social et éducatif et particulièrement sur l’évolution des conditions de vie à la politique.

Pauvreté des stimulations et des aspirations

La pauvreté des aspirations au sein d’une forte proportion de la population déjà désavantagée économiquement et intellectuellement par le manque de stimulation mentale n’est pas favorable à un renversement de cette situation. Cette évolution est d’autant plus dommageable qu’elle est entretenue par une tendance générale à la restriction des budgets attribués à cette tranche de la vie politique et sociale. Le retour à un meilleur équilibre permettrait à ces défavorisés du système d’entrer en compétition à égalité de chances. A ces facteurs s’ajoutent ceux imputables aux fondamentalismes religieux et à l’étroitesse des nationalismes qui étouffent les aspirations à la liberté et découragent le libre exercice de la critique.

Énormes besoins

Comme la demande concernant la satisfaction des énormes besoins en éducation pour le futur ne cesse d’augmenter, des mesures doivent être prises en urgence pour résoudre les problèmes impliqués dans ces exigences de la société. Elles comportent le développement et l’application des outils et techniques les mieux adaptées aux besoins, l’augmentation du nombre des étudiants parvenus à maturité et la multiplication des partenariats avec l’industrie pour répondre aux offres présentés par les sources provenant des spécialités de la formation professionnelle continue et des apprentissages à long terme. L’accroissement des demandes d’éducation oblige à reconsidérer la problématique des besoins en formation.

Des sources de progrès et d’avantages

Cette dernière n’est pas nécessairement dommageable compte tenu qu’elle peut être la source d’une augmentation des revenus, une plus forte participation dans les initiatives locales et nationales et une réappropriation des rôles à jouer par les facultés et départements. Ces actions sont susceptibles de faire appel à des réseaux de conférences, des forums de communication et de faciliter l’accès à de nouvelles sources d’informations et de connaissances. De tels organismes seront appelés à intervenir dans l’industrie, les ateliers et au sein des universités. Ils pourront exercer leurs talents non seulement dans les formations spécialisées en techniques mais aussi à améliorer leurs capacités à aborder des champs d’applications dans les arts, les sciences sociales ou humaines.

Rôle des médias

L’influence des médias sur l’opinion, les croyances et les actes des agents impliqués dans les forces de travail est loin d’être anodine. Lorsque ces influences s’exercent comme outils de propagande, elles sont susceptibles d’enlever les droits du peuple à saisir la vérité et à exercer son libre choix pour les réduire à des accessoires triviaux du régime sous lequel ils tentent de vivre. S’il s‘agit d’un moyen de distraction, elles peuvent exercer leur influence par des effets insidieux sur la capacité des gens à choisir. Lorsque ces outils deviennent des moyens d’information, de renseignement ou de clarification, ils sont aptes à pénétrer dans les cœur et les esprits pour les transformer en éléments dynamiques, au service de l’autonomisation du sujet et du libre choix chez les à un apprentissage bienfaisant tout au long de la vie. Cette bienfaisance affecte plusieurs domaines de la vie cognitive et affective, ne serait-ce que pour commencer ceux de l’estime de soi. La curiosité se met en éveil.

Curiosité contre passivité

Elle remplace la passivité qui endort et déprime. C’est aussi l’impression négative qu’on ne peut agir ni sur le monde, ni sur son environnement ni sur le bien vivre ensemble dans des communautés faites pour se rassembler et collaborer dans l’efficacité retrouvée à un ou plusieurs projets communs. Ces actions constituent un bouleversement dans l’éducation, l’apprentissage et la formation professionnelle ou personnelle. Les pessimistes ont tendance à considérer le monde dans lequel nous vivons actuellement comme une descente aux enfers, un retour à l’obscurantisme avec ses conséquences sur l’agressivité, la médiocrité de la pensée et la perte de toute idéologie en faveur d’une vie de coexistence pacifique et source de créativité. Nous tentons de décrire les implications d’une telle mission, celle de l’apprentissage permanent et des efforts continus à consentir pour chaque organisation, chaque nation et chaque individu pour leur ouvrir un espace à ouvrir pour libérer les gens de leur servitude à la stagnation et au manque d’initiative. L’apprentissage tout au long de la vie devrait être disponible pour tous.

Une société basée sur la connaissance

Si nous voulons obtenir un jour une société basée sur la connaissance et ses applications, l’exclusion d’un seul groupe risque de devenir dommageable pour toute la société et se répercuter profondément en son sein. Des encouragements particuliers devront être prévus pour les individus, les groupes ou les communautés présentant un risque important d’être laissés sur les bords de la route et de perdre pied en chemin. Nous venons de constater ce phénomène à la faveur des résultats de certaines élections qui soulignent l’élargissement de la fracture sociale et politique. La gratuité des prestations éventuellement offertes ne constitue pas nécessairement une garantie contre la réticence de certains à s’instruire et progresser. Il appartient aux enseignants et formateurs d’organiser leur apprentissage sans rebuter les candidats à l’enrichissement des connaissances et au perfectionnement des techniques. Il convient de montrer aux volontaires intéressés par ce type d’enseignement les avantages personnels et collectifs qu’ils peuvent en tirer.

Des récompenses

Ces modifications touchent la plupart des registres de la vie personnelle, sociale et politique dans la mesure où les investissements dans ces domaines reçoivent la meilleure récompense au profit de la personne, des sociétés et des nations. Nous avons tous sous estimés le potentiel d’apprentissage de l’être humain. Si nous sommes déçus par le comportement et les résultats obtenus par ceux et celles que nous acceptés de prendre en charge, il est impératif de changer de système. Le gout de la carotte change celui des plats. Une politique appropriée est toujours susceptible de persuader même les plus réticents à tenter l’expérience de la formation continue. C’est au terme de sa propre expérience ou de celles de ses compagnons de route que l’apprenti pourra inventorier les bénéfices obtenus et les sacrifices consentis en vue de sa propre amélioration et du perfectionnement de ses aptitudes.

Apprendre à l’école ou partout ?

On peut apprendre partout, sous l’influence de personnes, de groupes ou de centres d’excellence comme les musées, les bibliothèques, les églises ou autres rassemblements de professionnels ou amateurs. Tous ont exercé sur notre jugement des influences positives ou négatives selon le niveau de la sympathie, de l’amitié perçue, des contrariétés éprouvées, du bien-être recherché. Le spectre du formateur s’est considérablement élargi avec l’arrivée des bouleversements dans les technologies de l’apprentissage. L’éducateur a pu devenir dans certaines circonstances un conseiller en apprentissage plus qu’un professionnel de l’enseignement. A ce titre, son rôle ne se borne pas seulement à enseigner ce que beaucoup d’élèves savent déjà ou trouvent facilement dans les sources d’information extraites de l’internet, des lectures, des rencontres. Il se doit d’être armé pour répondre aux questions parfois angoissantes posées par des candidats telles que les conditions d’utilisation de l’enseignement à distance, des modèles à suivre, du traitement des données, des récompenses à proposer, des sites à consulter. A l’inverse, il doit prendre en compte le droit à la récompense pour les efforts consentis pour les réussites.

Vers les sommets

Ce sont tous ceux qui requièrent de nouvelles dispositions en vue de parvenir à se hisser vers d’autres sommets, points de passage et d’appui permettant de s’élancer vers des positions plus sécurisées et des plateformes élargies en vue d‘atteindre les sites d’excellence, d’inventivité et de renouvellement.

Présence au monde

La formation continue, l’apprentissage tout au long de la vie sont les conditions indispensables à la poursuite d’une vie active, intense et d’une présence au monde au plus proche de ses préoccupations, des problèmes qu’elle pose et de notre préoccupation constante à les résoudre. Le recul du chômage est lié à cette solution comme l’est le comblement du fossé en voie d’élargissement entre les élites et les laissés pour compte. La réparation des ruptures sociopolitiques dépend des initiatives prises pour s’en rendre maitre.

Des défis

Tels sont les défis majeurs de notre société posés aux politiques et à tous les hommes de bien qui cherchent à rendre notre vie meilleure. Il n’y a pas d’autre alternative que l’effort perpétuel, l’acquisition des connaissances et l’enrichissement continu de nos compétences pour se rendre maitre d’un univers qu’il importe de comprendre pour le gérer avec maitrise, douceur et souci de son bien commun avec celui de ses habitants.