Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Le départ de Picospin

Une probablilité ?

Le départ de Picospin

Des paris ?

dimanche 20 novembre 2011, par Picospin

Certains pouvaient se demander pami les plus pessimistes si le long silence de Monsieur Picospin laissait présager un évènement malheureux tel que le départ prématuré ou soudain de celui qui n’a cessé d’animer depuis de longs mois cette tribune régulièrement alimentée de commentaires sur les évènements sociétaux, politiques, économiques de notre société. Elle qui vient de voir au cours de ces derniers jours, sinon semaines des averses d’évènements si denses qu’aucune imperméabilisation ne pouvait empêcher les vents contraires et les rafales de pluie de déverser sur les cibles de déverser leurs paquets de n’a de vent comme ceux tombés des obus du ciel à prix d’or de protéger les populations menacées de succomber sous les coups de tribuns égarés, dont les discours enflammés étaient aptes à renverser les opinions les plus solidement établies. Au terme d’une période si agitée, des questions méritaient bien d’être posées avant que des réponses claires puissent être apportées. On pouvait aussi se laisser glisser à modifier une formule comme celle d’un menu que l’on voyait affichée à la devanture des restaurants au moment où la TVA se voyait amputée pour l’allègement des portefeuilles. Et puis, que faire de l’épineuse question de la sortie ou de la stagnation dans l’atome, cette entité mystérieuse dont on apprend maintenant que les quanta se livrent en réalité une course poursuite quelque part sous la croute terrestre comme sous les galeries de l’anneau de Genève comme des gamins pour déterminer celui qui va le plus vite dans une compétition dont on avait du mal à discerner l’existence. Les boyaux y sont étroits pour une circulation qui s’ effectue en patins, à bicyclette, à la recherche des bienheureux rescapés de la traversée des Apennins. Devant de tels évènements, quelle doit être la position de Picospin, lui qui avait si peu entendu parler de physique moderne, à base statistique. Est-ce que son niveau de compétence devait encore dépasser celui indispensable à la compréhension des moindres phénomènes physiques, biologiques ou artistiques sinon métaphysiques. C’est à cette angoissante question qu’il se mit à réfléchir avant de donner une réponse décisive à la question existentielle qu’il se posait depuis plusieurs jours, depuis que réveillé de tôt matin sous l’agitation de spectres qui le hantaient dans son premier sommeil, il se mit à réfléchir à son destin et aux inflexions que le vie risquait de lui réserver encore sur le long et tortueux chemin qui menaçait d’être le sien.