Ethique Info

Accueil > Société > Leçons d’une visite inaugurale

Cérémonie d’investiture

Leçons d’une visite inaugurale

Prière de lire Aristote

mercredi 16 mai 2012, par Picospin

En citant un texte de 1879 dans lequel le ministre de l’instruction publique de l’époque évoquait la " nécessité d’une préparation toute professionnelle pour - les - délicates fonctions " d’enseignant, le nouveau président s’en prit à nouveau au bilan de son prédécesseur : " Comment a-t-on pu renier cette déclaration de bon sens ? ", lança-t-il, avant de s’engager à " rétablir la formation professionnelle des enseignants ".

Sagesse et pertinence

Ces propos sont de loin les plus sages et les plus pertinents adressés à la nation française depuis le départ de l’équipe précédente. Le résultat de la politique et des priorités citées par le lointain prédécesseur du nouveau Président de la République sont incarnées par la figure de ce dernier qui a suivi pas à pas les indications d’un des inventeurs d’une nouvelle éducation qui a conduit tant de personnalités aux fonctions les plus élevées de d’état. Leur application est certes critiquée, parfois avec férocité, par tous ceux qui ont du rester à la porte du système trop élitiste pour rester démocratique et trop sélectif pour permettre à plusieurs d’en gouter les avantages, la qualité de l’enseignement et la manière de faire murir les esprits. La politique invitée puis installée à l’Élysée sous la houlette sinon la baguette de l’ex Président a trop ressemblé à a propre formation pour inspirer des vocations, inciter à suivre les exemples de ceux et celles qui expriment le désir de monter les marches de la hiérarchie plutôt que de prendre les ascenseurs qui conduisent trop vite et sans effort aux sommets.

"Accès interdit"...

Ne pouvant y accéder, trop nombreux sont les candidats qui, rejetés de toutes les possibilités, en conçoivent aigreur, malaise, déception sinon désespoir pour eux-mêmes et leur descendance. Resté au bas des escaliers, l’ancien Président a préféré s’entourer de collaborateurs placés au même rang de connaissances, de culture et de savoir que lui pour ne pas être tenté de leur signifier son envie, sa jalousie et de leur exprimer son mépris plus que son admiration, sa convoitise plus que sa propre envie de les égaler sinon de les surpasser. Faute d’avoir réussi à s’imposer cette discipline, il a préféré s’embarquer dans les plaisirs superficiels et temporaires du bling-bling, des joies factices du luxe et des lustres. C’est aussi pour cette raison qu’il s’est noyé dans le travail, l’excès d’activité, l’agitation et les réactions fulgurantes plus que la sagesse de la réflexion. Telle qu’elle est analysée par Aristote, l’action est constitutive d’un genre de vie, la vie pratique qu’il subordonne à la vie théorétique ou contemplative.

Conditions de réussite

Issue d’un choix, elle requiert le plus souvent une relation avec autrui et comprend un facteur volontaire ou affectif et une composante intellectuelle et rationnelle. Son excellence intellectuelle, est représentée par la prudence, de nos jours plus volontiers appelée faisabilité selon le vocabulaire américain. Comme la fin de toute action concerne celle qui est bien conduite, elle contribuerait à réaliser le bonheur après être passé par le respect des règles de prudence essentielles à la réalisation de l’harmonie pour une vie entière plus que pour tel ou tel avantage momentané. C’est à ce titre que la vie pratique peut former un tout cohérent et non une succession d’actes désordonnés, ballottée au gré des circonstances.

Lire Aristote

Ne devait-on conseiller au précédent Président de lire Aristote avant de se lancer, tête baissée, tel un parachutiste rêvant de sauter sans parachute avant de se lancer à l’assaut de la République qu’il désirait faire sienne selon des modalités étrangères à celles en vigueur dans les grandes Ecoles de l’Etat et à ses meilleurs bénéficiaires. Au nombre des réformes qu’il aurait du mettre en route avec la hargne si souvent et longtemps démontrée, figure en bonne place celle de couper le sommet de la pyramide des hiérarchies en France pour permettre au plus grand nombre de s’y hisser.

Je reviendrai ultérieurement à ce débat.