Ethique Info

Accueil > Culture > Les Oscar parlent...

Une idée paradoxale

Les Oscar parlent...

Quelle mouche a bien pu piquer Marion Cotillard ?

mercredi 5 mars 2008, par Picospin

Son action vise à nier une partie de la réalité du génocide des Juifs pendant la 2è guerre mondiale. Dans cette phrase, le mot important est « une partie » ce qui lui assure une confortable avance sur la nécessité de dire toute la vérité. Si on la conteste, si les survivants des massacres élèvent la moindre protestation, il lui sera facile d’affirmer que les victimes ont bien justifié de leur état, qu’elles méritaient leur châtiment parce qu’elles mentaient, qu’elles veulent susciter pitié et compassion alors que leur condition de vie dans les camps de concentration étaient loin d’être aussi insupportables qu’elles veulent bien l’affirmer.

Exagération et paradoxe

Dès lors l’exagération se retourne contre la victime ou ses ascendants ce qui tendrait à montrer que ce sont elles qui déguisent la vérité et non les bourreaux qu’on accuserait bien à tort. La stratégie employée par notre éducateur national consiste aussi à affirmer péremptoirement le contraire de la vérité. Cette performance est habile. Depuis le très savant Dr. Goebbels, Ministre de la Propagande du Grand Reich d’Hitler, on sait qu’il vaut mieux mentir complètement en se plaçant aux antipodes de la vérité que de décrire à demi mots des évènements dont on a été ou pas été le témoin. La négation d’un génocide (Shoah, Génocide arménien, Rwanda, etc.) vise notamment, de facto, à obtenir un non-lieu pour ce qui est admis comme un crime, et à retirer aux victimes ou à leurs ayants droit tout droit à la moindre réparation (en l’absence de crime il n’y a plus ni criminels ni victimes). Le négationnisme peut ainsi servir à protéger aussi bien les auteurs d’un génocide, que leurs complices et leurs héritiers idéologiques.

Responsabilité

Selon un usage abusif, le terme « négationnisme » est parfois utilisé pour désigner la dénégation de responsabilité du crime. En raison du caractère récent des crimes en question et de la possibilité d’en vérifier l’exactitude par les témoignages et les documents écrits et visuels, les inventeurs de la théorie du négationnisme ont été obligés d’inventer de découvrir des chemins, des sentiers ombragés jonchés d’obstacles pour faire accréditer la véracité de leurs thèses. C’est pour cette raison que les défenseurs de cette vision des faits ont fait valoir le déni de responsabilité des agents de ces entreprises, la compensation par ces derniers par de bonnes actions des mauvaises qui leur étaient reproché et la juste revanche par réaction de défense à des actions antérieures qui auraient été commises par les victimes. C’est dans ce contexte que notre nominée puis couronnée nationale, interprète d’une biographie ambiguë dans un passé grisâtre, se livre à des jugements qui semblent inspirés de ceux des créateurs du négationnisme.

Inspiration

Elle « pense qu’on nous ment sur énormément de choses, j’ai tendance à être de l’avis de la théorie du complot ». Depuis vendredi, on voit Marion Cotillard, qui vient de recevoir l’Oscar de la meilleure actrice aux Etats-Unis, exprimer des doutes sur la version officielle des attentats du 11 septembre 2001 lors d’une émission de télévision tournée le 16 février 2007 « On peut voir sur Internet tous les films du 11 septembre sur la théorie du complot, c’est passionnant, c’est même addictif », ajoute Marion Cotillard sur la vidéo, rediffusée par Paris Première dans la semaine suivant son Oscar. Les tours du 11 septembre ? « C’était un gouffre à thunes parce qu’elles ont été terminées, il me semble, en 73, et pour recâbler tout ça, pour mettre à l’heure de toute la technologie, c’était beaucoup plus cher de faire des travaux et caetera que de les détruire. » Mêmes interrogations à propos de la conquête spatiale. « Est-ce que l’homme a vraiment marché sur la Lune ? Moi, j’ai vu pas mal de documentaires là-dessus. Ça, vraiment, je m’interroge, en tout cas je ne crois pas tout ce qu’on me dit, ça c’est sûr. » L’actrice, non joignable dans l’immédiat, a chargé son avocat de répondre pour elle. Me Vincent Toledano a indiqué qu’elle « n’a jamais eu l’intention de contester ni de remettre en cause les attentats du 11 septembre 2001 et regrette l’interprétation donnée à des propos anciens sortis de leur contexte ».

Questionnement éthique :

1. Est-ce que les déclarations de Marion Cotillard ont été élaborées par elle-même après une réflexion approfondie soutenue par une documentation appropriée ?

2. Est-ce que ces affirmations ont pu être inspirées par des groupes de réflexion inspirés par une tendance négationniste ?

3. Quelle peut être la légitimité des propos diffusés par cette actrice dont on souhaiterait connaître les sources ?

4. Quels sont les arguments qui poussent les responsables des medias à interroger les personnalités du spectacle ou du sport non par sur des évènements qui ressortissent à leur domaine d’excellence mais au sujet de tout fait de la vie de la cité qui échappe à leur expertise, leur expérience, leur savoir et leur jugement ?

5. Pour développer l’esprit critique des élèves ou des étudiants, est-il judicieux sinon pertinent de leur délivrer les messages de personnes ou personnalités étrangères aux évènements en débat ?

6. N’avait-on pas dit d’un Ministre des Affaires Etrangères qu’elles lui étaient parfaitement étrangères ? Quelle remarque peut-on faire à ce propos ?


Sources :
Le Figaro : 03. 03. 2008