Ethique Info

Accueil > Sciences > Les autopsies ont-elles encore un avenir ?

Réflexions à propos des autopsies de Michael Jackson, du prisonnier "suicidé" de la prison ?

Les autopsies ont-elles encore un avenir ?

Que penser des autopsies longues et trdives des passagers du vol AF 447 ?

samedi 11 juillet 2009, par Picospin

On ne pourra plus verser des gouttes de whisky à partir d’un flacon jalousement conservé sous la veste car, bien entendu l’alcool est interdit et considéré comme néfaste pour la santé. Au moment où Mme Bachelot se bat avec les finances et le budget en déficit de la Sécurité Sociale, il conviendra de resserrer les mesures propres à interdire la consommation d’alcool qui, de favori du gout des Français va devenir rapidement le mauvais élève d’une classe qui occupe déjà un rang fort médiocre dans les performances réalisées dans le monde sous l’empire de cette boisson venue du fond des âges.

Alcool, Whisky et petites Pépés !

Elle n’a plus droit de cité sur la table des repas français où elle risque d’être remplacée rapidement par le Coca, boisson indienne et américaine qui perd progressivement son droit de cité dans celles justement où les esprits s’activent, les neurones s’échauffent au feu du savoir, de la réflexion au détriment de celui des passions. Cette introduction est loin de nous amener à l’enquête conduite en France au sujet de l’assassinat de Henri IV, le 14 mai 1610, cet évènement de civilisation qui continue d’agiter l’état des religions, bien avant que ne se soit introduite en sourdine l’arrivée d’une religion encore tapie quelque part dans le Maghreb et qui étend son influence dans les cités de banlieues, bouscule les traditions chrétiennes, plonge en apnée au fond des piscines délaissées par les nageurs au profit des nageuses musulmanes qui reçoivent un nombre de plus en plus grand d’autorisations pour s’ébattre entre elles dans les eaux javellisées mises librement à leur disposition. L’assassinat de Henri IV a constitué un évènement majeur dans l’histoire de France, au même titre que l’a réalisé de notre temps la défaite de 1940, l’entrée dans la résistance, à un moindre degré le meurtre de Philippe Henriot, chantre quotidien de la gloire nazie à la radio nationale ou l’exécution manquée de Pierre Laval. L’évènement eut lieu le 14 mai 1610 vers 4 h. de l’après midi sous forme d’une exécution solitaire par François Ravaillac en place de Grève 2 semaines plus tard. Nous disposons maintenant du rapport médico-légal qui est bien mieux documenté que le contenu des témoignages oculaires.

Autopsie

Le Roi a succombé sous les coups de couteau de Ravaillac, en particulier le second qui a perforé le poumon gauche puis le tronc de l’artère pulmonaire. On a constaté l’existence d’une plaie au côté gauche entre l’aisselle et le sein au niveau des 2è et 3è côtes avec un orifice d’entrée mesurant deux travers de doigt ce qui a provoqué une plaie du poumon et du cœur ayant entrainé une hémorragie par la bouche (hématémèse) et l’inondation des poumons par le sang répandu dans le thorax à la suite des blessures provoquées par le coup de couteau. L’objectif de l’autopsie médicale est d’établir la cause de la mort (cause principale, et causes indirectes s’il y a lieu), de déterminer l’état de santé du sujet avant son décès, et si les éventuels traitements reçus étaient bien choisis. De nos jours, l’allongement de l’espérance de vie et les polypathologies font que bien souvent, un individu meurt porteur de plusieurs maladies. Dans ces cas, la cause de la mort n’est pas toujours évidente, et l’autopsie intervient parfois pour établir la réalité des faits. Ainsi, une autopsie pourrait révéler jusqu’à 25% d’erreurs de diagnostics, le quart de ces dernières pouvant modifier significativement la prise en charge du patient. D’autres autopsies sont celles réalisées par les étudiants en médecine sur les corps d’individus ayant donné leur corps à la science, en vue de se familiariser avec l’anatomie humaine dont la structure est analysée sur le corps lui-même. L’autopsie telle que la pratique le médecin légiste est demandée dans les cas de mort brutale ou suspecte, sur demande de la justice.

Maquillages

Le cas le plus caricatural est celui des homicides maquillés en suicide, où l’autopsie devra déterminer si des éléments matériels objectifs prouvent que l’individu a été assassiné ou s’est suicidé. Cette occurrence est celle qui est actuellement en débat à l’occasion du suicide d’un jeune garçon que l’on a retrouvé pendu en prison, dans sa cellule, à la suite, croit-on, de « bavures » pratiquées par la police. Dans les pays occidentaux, le nombre d’autopsies pratiquées est en nette diminution depuis plusieurs années en raison du refus des familles de pratiquer cet acte et de l’existence de moyens plus modernes, de type biologique ou par imagerie, de trouver les causes de la mort. En France, par exemple, le taux de nécropsies est passé de moins de 15% en 1988 à moins de 4% en 1997. Le taux est variable suivant les pays, sensiblement plus important en Scandinavie, elle est de 12.4% aux Etats-Unis. De nombreux médecins et scientifiques s’élèvent aujourd’hui contre la raréfaction de la pratique des autopsies, qui, résulterait, d’après eux à la détérioration de la qualité des soins en estompant la qualité objective du regard de l’œil sur la prise en charge médicale des patients. Cet argument ne constitue qu’une face du débat, l’autre étant constitué par la qualité, la clarté et la précision des diagnostics apportés par les tests biologiques, chromosomiques et ceux de l’imagerie pour l’établissement des diagnostics positifs et différentiels.

Nouvelles techniques "propres"

Cette position ne remet nullement en cause la spécificité et la compétence des anatomo-pathologistes et des médecins légistes pour tirer de l’étude des cadavres les éléments pathognomoniques nécessaires à l’établissement d’un diagnostic rétrospectif permettant d’accéder à la vérité. L’histoire racontée ici en est un exemple instructif qui rappelle que le carrosse du Roi, assis à la place arrière gauche était à l’arrêt lorsque Ravaillac posa son pied gauche sur une borne de la rue et le droit sur l’essieu saillant du rayon de l’autre roue. Il agrippa un point fixe du carrosse au plus près de sa main droite et un peu en hauteur pour frapper de la main gauche, coude fléchi ce qui résulta en un coup donné trop haut et trop vers l’avant. C’est le deuxième coup, presque identique au premier mais dans une direction légèrement différente qui fut mortel alors que le troisième, inefficace, se perdit dans la manche de pourpoint, autrement dit la veste. Hémoptysie, hémothorax et hémopéricarde (sans dans l’enveloppe du cœur) entrainèrent collapsus, coma et décès en quelques minutes.

Questionnement :

1. Faut-il continuer à réaliser des autopsies comme c’est le cas encore actuellement à l’occasion du décès subit et inattendu de Michael Jackson et des passagers du vol AF 447 Rio Paris pour connaître les raisons exactes de la mort subite pour le premier, de la chute de l’avion pour les seconds ?

2. Est-il gênant de rendre aux familles les corps incisés, mutilés, vidés de certains organes des victimes d’accidents, de morts subites étranges ou de crimes mal élucidés dans le but de faire connaître la réalité des faits, de désigner les responsables des morts et d’accéder ainsi à la vérité ?

3. Est-ce que l’indisponibilité croissante de cadavres pour étudier l’anatomie risque-t-il de constituer un handicap pour l’étude de l’anatomie et de la médecine alors que se développe rapidement la reconstitution tridimensionnelle qui permet de comprendre la structure des organes ?

4. Est-ce que les méthodes modernes d’imagerie qui parviennent à découper le corps en tranches d’imagerie pourrait permettre d’abandonner à terme le traumatisme affectif et émotionnel résultant des actes des anatomopathologistes et des médecins légistes qui sont des « coroners » aux États-Unis ?

Messages

  • Il ne sait pas décrire comment le patron uggs 2010 mouvements de marche. Quoi qu’il ugg pas cher en soit, c’est très étrange, marche normale n’est certainement uggs 24 7 pas comme ça marche. Si vraiment envie de le décrire, on peut seulement dire que certaines des mesures bottes ugg 2 femme qu’elle chaussures ugg marchait sur la danse sur scène comme une danse mécanique qui ressemble à un bras de robot ne peut bottes ugg pas cher avis pas être plié, agitant les bras quand il se ugg boots met en pause, l’action loin douceur cohérente ne semble pas uggs 1 pas cher vers le haut, et avait l’air très raide.