Ethique Info

Accueil > Société > Lettre ouverte à Canal Plus et aux Guignols de l’Info

Lettre ouverte à Canal Plus et aux Guignols de l’Info

lundi 22 mars 2010, par Picospin

Il est représenté sous les traits d’une caricature de Noir ce qui est déjà une sorte de racisme à l’envers.

Il s’exprime de façon rudimentaire ce qui n’a jamais été le cas du véritable Président actuel, successeur d’un benêt aux postes de commande de l’Amérique dans les pires conditions et ayant pris sous sa responsabilité les pires erreurs qu’un politique puisse commettre. L’actuel Président a un niveau de formation, de connaissances d’une rare étendue et d’une appréciable profondeur que beaucoup de chefs d’état en exercice actuellement pourraient lui envier. Il vient surtout de réussir ce qu’aucun chef d’état américain n’avait pu réaliser jusqu’à maintenant. Donner à des millions d’Américains une couverture de santé qui manquait cruellement à un état qui se veut leader des démocraties occidentales et qui souhaite rester un modèle d’état démocratique dans lequel les citoyens pourraient aspirer à la dignité d’un être humain pourvu de joie, de sécurité, de santé réalisée et d’espoir pour une vie meilleure dans laquelle il n’aurait pas besoin de recourir à la mendicité pour être soigné et pris en charge dans les institutions de santé. Cette œuvre, il vient de l’accomplir plus qu’il n’a envoyé des troupes inutiles pour un combat inutile dans un pays dont personne ne connaît les véritables valeurs, le fonctionnement politique, l’influence de la culture du pavot no les us et coutumes ancestrales. Insister sur cette action c’est d’autant plus condamner des pays comme la France qui pour des raisons obscures mais dont on peut deviner certains aspects continue de s’aligner sur les incitations de son grand frère dont il attend sans doute à terme une récompense spirituelle ou matérielle. Je souhaiterais que mon message soit entendu d’autant plus que je respecte et apprécie le travail quotidien accompli par une équipe douée, astucieuse, intelligente qui n’a assurément pas besoin de mes conseils pour continuer à agir dans la voie de la caricature, de l’humour et de la critique qui sied à tout homme de bien. C’est en vertu de cette affirmation que je souhaite qu’un terme soit mis à la poursuite de la représentation d’un personnage qui jusqu’ici n’a guère mérité un traitement aussi décalé de la réalité, ni même de la fiction.