Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > MAM prise la main dans le sucrier

Il vaut mieux prendre le vélo que l’avion

MAM prise la main dans le sucrier

Est-ce plus sûr ?

lundi 7 février 2011, par Picospin

On peut se demander si cette agitation tient du simple mouvement brownien, de la nécessité impérieuse de montrer au monde qu’on est toujours vivant et en pleine forme et de ne pas se faire oublier pour éviter des positions professionnelles, politiques ou médiatiques si acquises chèrement acquises à coups de relations publiques et privées, de présences aux grands rassemblements des gens d’influence et de participation aux cocktails, diners et rassemblements où des fonte et se défont les réputations, s’acquièrent les postes et dignités voire les décorations remises en grande pompe par les grands dignitaires de l’Etat.

C’est ainsi que depuis son petit accident diplomatique qui a réveillé la vigilance des partisans et opposants, notre Ministre des Affaires Etrangères est retournée dans l’enfance. Ce n’est pas celle communément désignée sous la signification d’une perte de l’esprit comme on le dit vulgairement, mais véritablement d’un comportement infantile comme petite fille punie pour avoir fauté, péché, commis une erreur impardonnable. Pourtant ce n’était pas le genre de notre MAM si élégante, droite, fière sans être orgueilleuse et digne sans verser dans le mépris des autres. On peut se demander quelles sont les raisons qui la poussent à dire comme Sophie dans ses malheurs qu’elle ne le fera plus jamais ce qui en dit longe sur sa terreur de perdre son poste ce qui ne serait après tout qu’un mini épisode dans la vie d’une femme dont on espère qu’elle a d’autres ambitions et objectifs que de paraître au lieu d’être. Je ne prendrai plus ces avions, a-t-elle affirmé et répété sur tous les tons comme petite fille prise en train de dérober le pot de confiture dans la cuisine de sa grand-mère, sinon de sa vieille tante. Ces implorations du pardon des grands sonnent bizarrement dans l’arène politique où l’on ne se prive pas de sermonner au nom de la morale, de la bonne conduite exigée ouvertement et publiquement plutôt que dans l’espace privé, familial et amical où l’on pardonne plus facilement les petites fautes, même quand elles sont d’essence publique ou politique. En l’occurrence, elle les a un peu accumulées sans essayer de les cacher ce qu’elle aurait du faire si, en bonne politique, rompue aux secrets du métier, elle aurait pu se douter que ces petites coquineries finissaient toujours par se savoir. Se sachant, elles ne pourraient suivre un autre destin que celui de l’amplifications par les organes de diffusion, les médias dont le peuple est si friand, tant il admire, jalouse et méprise les gens de la « haute » d’avoir trop profité des privilèges, abattus un jour d’Aout dans le beau « ex » royaume de France où il fait si bon vivre. En ce cas, pourquoi ne pas profiter des avantages « acquis » comme l’eut dit un ancien Président de la République qui savait de quoi il parlait pour s’être battu avec rage, férocité et malice pour conquérir un pouvoir qui lui avait si longtemps échappé, qui a continué de le faire au moment où il allait le saisir et qu’une malicieuse et démoniaque prostate a entaché d’inconfort, de malaise, de souffrances au moment où il attendait la gloire, la célébrité, la réussite et la récompense de son talent et de son acharnement. Il a compris heureusement que la forme médicale de cette manière de soigner s’est arrêtée heureusement à la porte de l’insupportable, lorsque lui-même a compris qu’il n’était plus utile et valable de partir à la conquête des illusions mais de s’endormir paisiblement avec la bonne conscience d’avoir accompli sa destinée et son idéal. Quelles dimensions à mettre en face entre l’acceptation d’un chemin qui reste à parcourir dans l’éternité et la réflexion si commune aux petites filles prises en flagrant délit de faute : « Je ne recommencerai pas », mot plein de sagesse, de soumission mais sans doute anachronique et un peu tardif.

Messages

  • a bottes ugg 2 pas cher dit : "Pourquoi jouer un tel nom ugg chaussures affreux ah, les insectes, mais aussi des gens du nom n’est-il pas des clous de uggs tn pas cher cercueil, il suffit d’écouter le nom sur tout le corps mal à l’aise ?". Zhou Xian a ugg pas cher tn requin dit : « Pourquoi at-il uggs choisi un tel nom, d’abord, en raison de sa forme, tandis que le corps vous voir pour ugg pas cher 90 foot locker savoir, mais c’est peut-être la toxicité elle." bottes ugg toujours ugg pas cher 1 moins cher immobile : « Il est très toxique faire la volonté de la mort ?"