Ethique Info

Accueil > Société > Malheur aux écureuils perdus dans les arbres

Une nouvelle aventure des écureuils

Malheur aux écureuils perdus dans les arbres

Au risque de tomber sans se raccrocher aux branches

mardi 21 octobre 2008, par Picospin

Il est vrai que pendant leur ascension fort ambitieuse vers les sommets de ces vieux pins géants, ils n’ont pas pris beaucoup de précautions et on grimpé à si vive allure que leurs congénères qui les observaient d’en bas finirent par avoir peur pour eux au point de leur demander de redescendre au plus vite.

Certains ont essayé de le faire mais les autres se sont obstinés si bien que la pluie s’étant mise à tomber après une longue période de sécheresse, a mouillé l’écorce des arbres la rendant plus glissante que jamais ce qui ôtait à mes amis toute possibilité de freiner leur chute quand celle-ci s’amorçait. Quelques-uns cependant réussirent malgré ces conditions difficiles à se retenir aux branches ce qui non seulement retenait leur descente aux enfers mais leur permettait de retrouver une place qu’ils croyaient définitivement hors de leur portée. Ils n’en furent que plus heureux de se retrouver à l’abri, séchés et agrippés solidement à une place qui, sans être meilleure que celle qu’ils avaient précipitamment quitté en bas, les autorisait à envisager un avenir convenable au lieu de la fin qu’ils avaient craint au cours de leur première dégringolade dangereuse menaçant de devenir fatale. Le comportement de mes frères a paru suspect à l’autorité de surveillance des écureuils qui envoya immédiatement des émissaires pour enquêter sur les motivations secrètes qui les auraient poussés à attaquer avec autant de vigueur, de hâte et de précipitation cette ascension plus que risquée. Ils en conclurent que les risques pris pour réaliser cette aventure étaient disproportionnés avec les bénéfices éventuels qu’une telle action pouvait leur rapporter personnellement et se répercuter sur les nombreux amis qui les attendaient au pied des arbres dans l’attente de leur arrivée après leur expédition. La Ministre, une dame d’un certain âge déjà se mit très en colère quand elle apprit les détails de cette aventure qu’elle jugeait fort dangereuse pour ces êtres encore fragiles, insuffisamment entrainés et qui n’avaient encore jamais été engagés dans une mission aussi délicate, par mauvais temps y compris. La ministre de l’Economie et des Finances de prévenir : "Je veux que le gendarme des banques écureuil la Commission bancaire, aille vérifier que tous les systèmes de surveillance sont bien en place et que tout le monde est bien réveillé, que personne n’est en train de s’endormir pendant l’ascension c’est trop sérieux en ce moment". Autant dire que les prochains jours des dirigeants des Ecureuils ne s’annoncent pas des plus tranquilles. Pour le chef de l’expédition désigné comme responsable des pertes et pour trois de ses supérieurs hiérarchiques directs, la messe est déjà dite. Les quatre écureuils accusés d’avoir pris des positions risquées en pariant sur une reprise à la hausse des cours, alors que les marchés ont continué à s’effondrer, ont été limogés par leur direction. Celle-ci affirme avoir pourtant appelé ses collaborateurs à trop longue queue au calme et à la pondération face aux atermoiements des marchés des écureuils en pleine crise. La consigne n’aurait donc pas été respectée. Les dirigeants de la Caisse d’Epargne des écureuils qui ramassent force quantités de noisettes et qui hébergent environ la moitié de la nourriture disponible et compte 27 congénères s’emploient de leur côté à rassurer. La banque a rapidement affirmé que les noisettes perdues ou dispersées avaient été mises en jeu sur ses fonds propres n’avaient pas été puisées dans les stocks alimentaires déposés au pied des pins. Lors d’une conférence de presse le directeur général des Caisses d’Epargne des écureuils a également tenu à affirmer haut et fort que cette affaire n’était pas de même nature que l’affaire Kerviel, du nom de cet écureuil qui aurait fait perdre 49 € à la Société Générale des écureuils. Cette fois, il n’y aurait eu ni fraude ni dissimulation. Pas sûr que cela suffise à rassurer pleinement les clients de l’Ecureuil. Ni à calmer l’ire du président de la République et des ministres des écureuils concernés qui veulent calmer la colère des animaux qui commençaient à montrer largement leurs canines dans le but de montrer leur mauvaise humeur.