Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Montrer son savoir...

La culture scientifique ?

Montrer son savoir...

Culture ou agriculture ?

mercredi 23 février 2011, par Picospin

Un Ministre en exercice en a particulièrement bénéficié, celui de l’Agriculture actuellement en première ligne en raison de l’évènement majeur que constitue le salon du même nom, visité chaque année par les plus hautes personnalités du gouvernement et des corps constitués ainsi que des amateurs de bonne chair parmi lesquels il faut compter sur la fidèle présence des Présidents de la République, toutes fonctions confondues.

Belle occasion

Ces personnages ne peuvent se permettre de manquer l’occasion de montrer leur intérêt pour cette manifestation destinée à montrer et exhiber les meilleurs produits de la culture et de l’élevage caressée avec tendresse, solennité et amour par des hauts fonctionnaires qui manifestement n’ont jamais mis le nez dehors. Il en était ainsi hier soir sur Canal + de notre sacré Ministre de l’Agriculture. Il eut l’occasion à plusieurs reprises de répondre à des questions qui évitaient de le piéger mais auxquelles il ne sut répondre. Ce résultat brillant se répéta inlassablement au fur et à mesure du déroulement de l’émission lorsqu’on lui demanda insidieusement si les poires poussent en hiver dans l’hémisphère nord, quelle était l’utilisation d’un tracteur, quelles races de bovins évoluaient dans les Alpes et quelle était la surface correspondant à un hectare.

Un hectare c’est combien ? (Réponse : 10.000 m2)

A cette dernière question il fut répondu d’une voix mal assurée que lui, Ministre de l’Agriculture, n’avait jamais particulièrement brillé en sciences et mathématiques ce qui tend à suggérer que ces matières ne sont guère traitées dans l’École d’excellence de l’Administration dont les diplômés ne sont jamais confrontés à ce type de problème. Il est fort dommage qu’il en soit ainsi. Ces lacunes pourraient être mises à profit par les négociateurs de pays concurrents pour remporter quelque victoire sur l’ignorance et l’absence de culture, mot employé ici dans toute l’acception du terme. Ces ravages sur la culture telle qu’elle est conçue actuellement sont-elles à rapprocher d’une autre perle entendue dans la bouche d’une Ministre et non des moindres. Elle a utilisé le terme d’auscultation pour celui d’examen ou évaluation.

Les poires poussent en hiver ?

Si beaucoup de notions, d’informations et de connaissances passent par l’organe de l’audition, cette prérogative ne s’étend pas à toutes les activités humaines sinon animales. Dans cette espèce, l’oreille joue un rôle majeur pour détecter l’approche d’un prédateur en puissance. Chez l’homme, on s’en sert pour apprécier la musique, échanger des idées, donner son opinion. L’auscultation est réservée à l’examen pratiqué par le médecin pour écouter les bruits du coeur ou le murmure émis par les alvéoles pulmonaires, certainement par pour entendre ce qui se déroule dans l’intimité de l’esprit, des corps ou des âmes. La conclusion de cette affaire c’est qu’il est urgent de réformer les modalités de l’enseignement ce que tout le monde sait. Le Ministre de l’Éducation s’en rend-il compte ?