Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Nouveau prêcheurs et pécheurs de la paix

Tunnels sous les frontières...

Nouveau prêcheurs et pécheurs de la paix

Mort des sangsues ?

samedi 16 juillet 2011, par Picospin

Des pans entiers d’histoire devraient disparaître parmi lesquels allusion est faite en musique au sang qui coule, à la guerre, à la défense armée du territoire national ou conquis à coups de baïonnette pour repousser un envahisseur avide de boire le sang du peuple comme vampire venu d’ailleurs.

Des pays exsangues

Cette image n’est pas entièrement erronée si l’on fait allusion à l’état exsangue dans lequel le pays, la France – et beaucoup de pays européens — se sont trouvés au lendemain d’une boucherie qui a vidé de sa substance physique et morale, lavé de ses globules rouges une grande partie des mâles en état de restaurer l’énergie nécessaire à la reconstruction des forces vives de la nation et des nations. Cet événement s’est reproduit près de 20 ans plus tard lorsque la revanche a puisé de nouvelles forces sauvages dans l’utilisation de tous les instruments prêts à tuer, à torturer, à exterminer les plus forts comme les plus faibles. Ils pouvaient avoir une activité militaire dans le ciel à bord des chasseurs les plus bruyants pour infliger la terreur aux gens d’en bas. Ils pouvaient sortir des tranchées pour se faire tirer comme lapins échappés du terrier. Ils pouvaient se lancer sur cibles ennemies avec leurs avions décollés de porte-avions plongés dans les océans du Pacifique ou de l’Atlantique. Ils pouvaient avoir débarqué à coups de radeaux minuscules et désarmés sur les plages des îles où autrefois il faisait bon vivre sous les pins parasol, à côté des mangroves ou la protection des falaises de l’Atlantique, plus tard transformées en blockhaus imprenables ou cages à lions enragés.

Délégation de mémoire

Toute cette mémoire, grossièrement et infidèlement enregistrée dans nos cerveaux assoupis par les propagandes et faussés par les affiches les plus mensongères, on dit d’elle maintenant que « Internet était une révolution en marche avec le développement des technologies, on peut maintenant accéder partout et tout le temps à une faramineuse quantité d’informations grâce l’Internet qui peut changer notre façon de penser comme l’affirment des psychologues américains qui viennent nourrir le débat en montrant, preuves cognitives à l’appui, que notre mémoire est déjà sous influence. Placés devant des questions difficiles, auxquelles ils n’ont pas de réponse, les cobayes ont immédiatement à l’esprit la « recherche Google » qui pourrait leur venir en aide. Et lorsqu’on leur demande de stocker des informations dans un ordinateur, ils oublient rapidement ce qu’ils ont écrit pour peu qu’on leur assure que le fichier Word sera bien stocké quelque part sur leur machine. Ils retiennent avec grande précision l’endroit où est situé le dossier dans lequel chaque information est classée. Internet change notre façon d’utiliser notre mémoire. Plutôt que de retenir tous les numéros de téléphones par cœur, les gens préfèrent se rappeler où est rangé l’annuaire. Cette démarche d’externalisation de la mémoire, bien connue, est appelée « mémoire transactive ». Internet s’est en grande partie substitué aux livres et aux amis qui stockaient jusqu’à présent notre savoir « externe ».

Quelles implications

Les implications de cette découverte restent floues. « Nous n’avons encore aucun protocole qui nous permette de mesurer l’impact de ces changements sur le développement de notre esprit », Le savoir n’est pas une simple accumulation de connaissances rangées dans des tiroirs à portée de main. L’intelligence tient à la capacité à lier les faits entre eux, à leur donner du sens. Si vous avez acquis de grandes capacités d’analyse, Internet peut vous apporter énormément. Sinon, vous êtes simplement submergé de données. Au final ces travaux posent, en creux, une question devenue récurrente : les procédures d’apprentissage actuelles fournissent-elles aux élèves les meilleurs outils pour se servir intelligemment d’Internet ? Le « par cœur » a-t-il perdu tout son sens ? Tous les scientifiques ne le pensent pas. Si l’avènement des calculatrices a plongé en désuétudes les fastidieuses tables logarithmiques, il n’a jamais remis en cause l’intérêt pédagogique des tables de multiplication. A sa manière, Internet a déjà bouleversé notre rapport au savoir. Reste à déterminer comment nous allons pouvoir en tirer le meilleur parti dans l’éducation des nouvelles générations. Dans cette perspective d’une connaissance stockée ailleurs comme on le ferait d’une usine délocalisée, comment enregistrer, tenir compte et tirer les conséquences théoriques et pratiques de chaque nouvelle information mise à disposition de notre savoir ? Voilà qu’on nous annonce le prochain déséquilibre ou au mieux un nouvel équilibre entre l’écologie sur terre et celle des océans. Leur santé affecte celle de toute vie sur terre.

Évolutions catastrophiques

Cette nouvelle annonce d’une évolution catastrophique, irréversible et prochaine place l’homme, celui qui vit sur terre et n’est pas encore retourné dans sa vie maritime d’où il serait sorti il y a fort longtemps devant des responsabilité qui on de quoi faire frémir d’angoisse et de cauchemars les émules de Hans Jonas dont nous n’avons cessé d’évoquer la pensée ici même. La dégradation des océans se fait à toute allure en raison de leur augmentation de température et d’acidification en du fait d’une plus grande absorption de dioxyde de carbone à partir de l’atmosphère. A ces éléments, s’ajoute celui d’une privation chronique d’oxygène du fait des nouvelles conditions imposées à l’agriculture. La résilience naturelle des océans a été sérieusement compromise, la pollution augmente et la surpêche menace sérieusement les écosystèmes marins. Les spécialistes sont au bord de la panique quand ils entendent de toutes parts que les espèces de poissons les plus importantes sont menacées d’extinction si rien n’est prévu pour prévenir cette évolution. Cette dernière est soumise à la pression des citoyens ordinaires comme des institutions qui doivent prendre des mesures d’urgence pour endiguer ces dangereux phénomènes.

July 15, 2011
A Look Into the Ocean’s Future

Questionnement éthique :

1. Comment agir pour que la planète ne devienne une immense poubelle où toute vie sera interdite ?

2. Qui aura l’autorité suffisante pour agir sur la conscience morale des humains ?

3. D’où viendra le poisson si bon pour les hommes ?

4. A qui et à quelle autorité notre planète a-t-elle été confiée ?

Messages

  • Le paysage bottes ugg tn pas cher est magnifique, un regard ugg pas cher dans le passé sont d’un vert foncé. Toutefois, les États ugg pas cher 2 jeune visage de la voiture devient fort, il regarda par le vert, le visage en constante évolution. Ces vert semble ugg pas cher 2 femme cacher bottes ugg quels sont les facteurs rendaient mal à l’aise comme. Mais, il n’a pas mis ugg pas cher 90 femme en avant, mais continuer à conduire. Entouré de montagnes dénudées, le village ugg pas cher tn noir n’a pas vu, ne voit pas de signes d’habitation humaine, la voiture semblait ugg regarder dans un bottes ugg 1 pas cher monde cloîtré.