Ethique Info

Accueil > Politique > Nouvelles de l’Europe

La lettre de la Fondation Robert Schumann

Nouvelles de l’Europe

semaine du 20 juillet 2009

mardi 21 juillet 2009, par Georges Messin, Picospin

Fondation :
Éditorial
Jean-Dominique Giuliani publie un éditorial, sur son site, sur l’élection du Polonais Jerzy Buzek à la présidence du Parlement européen. Dans cet éditorial intitulé "Présidence du Parlement européen : au nom de la mémoire...", le président de la Fondation Robert Schuman explique que l’accession à la tête de l’Assemblée européenne, d’un Polonais (...) est plus qu’un symbole", "elle est une étape de plus vers la réconciliation de la mémoire collective de l’Europe avec son histoire tragique".

Groupe de réflexion
Le président de la Fondation, Jean-Dominique Giuliani, est auditionné le 22 juillet par le groupe de réflexion chargé par le Conseil européen d’aider l’Union à faire face aux défis à l’horizon 2020-2030. Le groupe est présidé par l’ancien Premier ministre espagnol Felipe Gonzalez.

Crise financière :
Commission
Afin d’éviter une nouvelle crise financière, la Commission européenne a proposé le 13 juillet une autre révision du règlement communautaire sur les exigences de fonds propres des banques. Selon cette proposition, les capitaux propres des banques devraient être élevés pour la retitrisation, à savoir la transformation de créances en titres négociés sur le marché, afin de garantir que les banques tiennent compte des risques liés à ces produits financiers. En outre, les banques devraient publier des informations sur ces risques et modifier leurs systèmes de rémunération, favorisant actuellement des banquiers qui courent des risques excessifs. La Commission veut en plus céder aux contrôleurs bancaires le pouvoir de sanctionner, par amendes, les banques qui poursuivent leurs pratiques de bonus actuelles.

Allemagne
L’activité économique en Allemagne "pourrait s’être stabilisée au deuxième trimestre", estime le ministère de l’Economie dans un communiqué paru le 17 juillet, après la publication de plusieurs indicateurs encourageants. "Beaucoup de signes laissent penser que l’activité économique pourrait s’être stabilisée au deuxième trimestre", estime le ministère dans son rapport mensuel de juillet, une remarque de bon augure alors que l’Allemagne découvrira le 13 août prochain le chiffre de son Produit intérieur brut au printemps. "La demande dans l’industrie s’est ranimée" et les perspectives pour ce secteur si crucial pour l’Allemagne "se sont nettement améliorées", note en particulier le ministère de l’Economie.

Autriche
Le 14 juillet, le gouvernement autrichien a présenté le Rapport économique 2009. Les prévisions de croissance de l’Autriche pour l’année 2009 s’élèvent à -4,3%, contre 0,9% prévus à l’automne 2008. Si l’industrie automobile est fortement touchée, le commerce et le tourisme ne connaissent qu’une stagnation. Ce rapport n’est pas seulement un bilan : il présente des perspectives et de nouvelles orientations.

Espagne

L’indice général des prix du logement a baissé au 2e trimestre de 8,2% en termes interannuels. Par rapport au premier trimestre, l’indice général des prix enregistre une baisse de 1,9%. Cette baisse est présente partout, à l’exception de Ceuta et Melilla. Enfin, le prix moyen du m2 se situe à 9 € avec une variation trimestrielle de -1,9% et interannuelle de -8,3%.

France

L’INSEE a annoncé, le 16 juillet, que les prix à la consommation en France ont connu une légère hausse de 0,1% en juin par rapport au mois de mai. Toutefois, les prix à la consommation ont baissé, pour le deuxième mois consécutif en juin, de 0,5% par rapport au mois de juin 2008. Cette baisse sur un an est notamment le reflet de la contraction des prix du pétrole par rapport au pic de l’été 2008. En mai, la baisse des prix sur un an (-0,3%) était une première depuis 1957.

Irlande

La Banque centrale d’Irlande a revu à la baisse le 14 juillet ses prévisions pour l’économie irlandaise, tablant désormais sur une contraction du PIB de 8,3% en 2009 et de 3% l’année suivante, alors qu’elle prévoyait en avril un recul de 6,9% cette année. Ces prévisions, qui figurent dans le dernier bulletin trimestriel de conjoncture publié par la banque, sont encore plus pessimistes que celles du gouvernement, qui table officiellement sur une baisse du PIB de 7,7% cette année, et encore de 2,9% en 2010. Le produit intérieur brut (PIB) irlandais s’est déjà contracté de 2,3% en 2008, ce qui constitue la première récession en année pleine depuis 1983, et la plus grave jamais enregistrée par les statistiques officielles.

Italie

Le PIB de l’Italie devrait chuter de 5,2% en 2009, selon les prévisions du gouvernement et de la Banque d’Italie publiées le 15 juillet. Le document d’orientation budgétaire du gouvernement, approuvé en conseil des ministres, dresse un tableau sombre de la conjoncture économique italienne avec une forte baisse de la croissance de 5,2% après une diminution de 1% en 2008. Il prévoit cependant "une reprise à partir de 2010". Même analyse pour la Banque d’Italie qui prévoit un plongeon du PIB de 5,2% cette année tandis qu’il devrait "rester stable l’an prochain", selon son bulletin économique de juillet. "L’activité productive devrait reprendre à croître à "un bon rythme en 2010", souligne la Banque d’Italie dans son rapport, tout en rappelant que "l’incertitude reste élevée".

Royaume-Uni

Le 16 juillet, le Conseil exécutif du FMI s’est inquieté de la fragilité des banques et de la détérioration des finances publiques du Royaume-Uni. Le déficit des finances publiques est estimé à 13% du PIB pour 2009 et 2010 et l’endettement brut des administrations publiques devrait doubler d’ici 5 ans jusqu’à presque 100% du PIB. Des indications sur les activités économiques récentes montrent une stabilisation, cependant une contraction de 4,2% du PIB est prévue pour 2009 avec une légère croissance début 2010 de 0,2%.

Présidence :

Asile/Justice
Du 15 au 17 juillet, les 27 ministres de la justice et de l’intérieur de l’Union européenne, réunis à Stockholm de manière informelle, ont discuté des mesures à prendre pour éliminer les discordances existantes au sein de l’UE dans la gestion des demandes d’asile. Ils souhaitent davantage de solidarité entre les 27 Etats membres et entre l’UE et les pays tiers. Ils ont également soutenu l’idée d’orienter la politique communautaire dans le domaine de la justice pour les cinq ans à venir dans une perspective citoyenne (Programme de Stockholm). Un plus grand soutien doit être proposé aux victimes d’actes criminels. Au cours de leur réunion, les ministres ont parlé de la possibilité d’utiliser des conférences vidéo dans les audiences des cours et tribunaux. À l’aide de cette technique, la victime d’un acte criminel n’aurait plus besoin de se déplacer loin de chez elle pour témoigner. Les discussions sur le Programme de Stockholm se poursuivront à l’automne.

Corée du Sud

Le 13 juillet, le Président sud-coréen, Lee Myung-bak, a rencontré à Stockholm Fredrik Reinfeldt, le Premier ministre suédois qui préside actuellement l’Union européenne. Cette rencontre a permis de faire un pas supplémentaire vers un accord de libre échange entre l’Union européenne et la Corée du Sud. "Cet accord de libre-échange donne de nouvelles possibilités à la croissance économique et à l’exportation [...]. Mais c’est aussi un signal important adressé au reste du monde, et une manière de contrecarrer la montée du protectionnisme mondial", a commenté Fredrik Reinfeldt. Ce dernier espère que les négociations seront menées à bien et que l’accord sera adopté au cours de la Présidence suédoise de l’Union. Les négociations sur l’accord de libre-échange vont maintenant se poursuivre avec les 27 Etats membres.

Parlement :

Jerzy Buzek
Le 14 juillet, Jerzy Buzek (PPE, PL) a été élu président du Parlement européen par 555 voix, face à Eva-Britt Svensson,(GUE/NGL, SE) qui a recueilli 89 voix, pour 2,5 ans. Eurodéputé depuis 2004, Jerzy Buzek, est né en juillet 1940 en Pologne. Il fut notamment professeur de sciences techniques puis membre de l’Académie polonaise des sciences et représentant de la Pologne auprès de l’Agence Internationale de l’Energie pour le programme consacré à l’effet de serre. Depuis 1980, il est membre de "Solidarnosc" (Solidarité). De 1997 à 2001, il a été Premier ministre de Pologne. Durant son mandat, il a contribué à faire entrer son pays dans l’OTAN et a préparé la Pologne pour l’intégration dans l’Union européenne. Jerzy Buzek a interprété son élection comme un "hommage" aux millions de citoyens qui ont fait tomber le rideau de fer et un "signal" pour les pays d’Europe entrés dans l’UE lors de l’élargissement de 2004/2007.

Femmes
Selon les résultats définitifs publiés sur le site du Parlement européen le 15 juillet, les femmes sont 258 sur 736, représentant ainsi 35,05% du Parlement européen nouvellement élu.

Commission :

Gaz
Après la crise gazière de janvier 2009, la Commission européenne a adopté, le 16 juillet, de nouvelles règles visant à accroître la sécurité de l’approvisionnement en gaz. La Commission demande aux États membres d’élaborer des plans d’urgence en coopération avec l’industrie gazière, de collaborer étroitement en cas de crise et de créer des autorités nationales chargées de suivre l’évolution de l’approvisionnement en gaz et d’évaluer des risques potentiels. De plus, le nouveau règlement prévoit des investissements renforcés dans des installations de stockage et la mise en place d’équipements permettant d’inverser les flux dans les gazoducs en faveur des pays les plus affectés par une suspension de livraison de gaz.

Recherche

Le 13 juillet, la Commission européenne a annoncé les premiers appels à proposition en matière de recherche, afin de lancer des partenariats public-privé pour stimuler la relance économique et le développement d’une économie écologique et compétitive. L’Union européenne injectera 268 millions € dans trois secteurs clé, à savoir l’industrie manufacturière, la construction et le secteur automobile. Au total, 3,2 milliards € seront dégagés entre 2010 et 2013 pour ces projets, financés à moitié par la Commission et à moitié par les entreprises.

Immigration

Jacques Barrot, vice-président de la Commission européenne en charge de la justice, liberté et sécurité, a déclaré vouloir relancer le débat sur le "partage du fardeau" de l’accueil des demandeurs d’asile entre les 27 Etats membres de l’UE à l’occasion d’une réunion des 27 ministres de l’Intérieur le 16 juillet. Il entend y tester les intentions de la présidence suédoise, plutôt hostile, comme les autres pays scandinaves et l’Allemagne, à toute obligation. Les pays européens rejettent 70% des demandes d’asile, poussant les candidats à la clandestinité. Près de 8 millions d’étrangers vivent en situation irrégulière dans l’UE. "Il n’est pas admissible qu’un demandeur d’asile doive payer un passeur 5 000 $ pour aller de la Turquie à la Grèce", a-t-il déclaré. Il a annoncé son intention de se rendre rapidement en Turquie et en Libye pour négocier des accords en ce sens.