Ethique Info

Accueil > Politique > Nouvelles de la Fondation Robert Schumann

Que fait l’Europe

Nouvelles de la Fondation Robert Schumann

Que s’y passe-t-il ?

mardi 8 septembre 2009, par Georges Messin, Picospin

Quels sont les pays les plus actifs dans la vieille Europe ?

Fondation :
Géoéconomie

Dans le n°50 de la revue de Géoéconomie, le directeur général de la Fondation, Pascale Joannin, signe un article intitulé "L’Europe en 2025 : géant économique, nain politique ?". Soulignant le "potentiel remarquable" dont l’Union dispose et le "genre nouveau" qu’elle incarne en tant que puissance, elle invite l’Europe à achever sa construction politique, à se penser en puissance et à s’adapter à la mondialisation.
Lire



Voie Balte
Pour marquer le 20e anniversaire de la voie balte, les ambassades d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie organisent, sous le haut patronage de Gérard Larcher, président du Sénat et en partenariat avec le groupe d’amitié France-pays baltes du Sénat, une conférence le 8 septembre. La Fondation y sera représentée par son président, Jean-Dominique Giuliani, Sandra Kalniete, une des principales organisatrices de ce mouvement pour la liberté des 3 Etats baltes, membre du Conseil d’Administration et Michel Foucher, membre du Comité scientifique.
Lire



Référendum/Irlande

Après avoir obtenu de ses homologues européens des garanties importantes concernant la défense (neutralité militaire), les affaires sociales (droit à la vie, éducation et famille), la fiscalité et l’assurance de conserver son Commissaire européen, le gouvernement a donc décidé de soumettre de nouveau aux Irlandais la ratification par référendum du traité de Lisbonne le 2 octobre prochain. De nombreuses personnalités irlandaises se sont d’ores et déjà engagées pour que "l’Irlande reste au coeur de l’Europe" (chefs d’entreprises, syndicats, véterans de l’indépendance irlandaise) et invoquent notamment le cas de l’Islande voisine qui voudrait bien rejoindre l’UE. Si les sondages placent le oui en tête (46%), le nombre d’indécis reste encore élevé (25%). A un mois de la consultation, les jeux restent ouverts et la campagne qui vient de s’ouvrir doit être mise à profit pour convaincre.



Elections/Grèce

Le 31 août dernier, le Premier ministre grec, Costas Caramanlis (Nouvelle démocratie, ND), faisait part au Président de la République, Costas Papoulias, de sa décision de dissoudre le Parlement et de convoquer des élections législatives anticipées de 2 ans (le scrutin était initialement prévu à l’automne 2011). Le Chef du gouvernement a annoncé le 3 septembre que ce scrutin aurait lieu le 4 octobre prochain. Le Parlement grec (Vouli), monocaméral, compte 300 membres, élus au scrutin proportionnel pour 4 ans. 5 partis politiques y sont réprésentés : Nouvelle démocratie (ND) du Premier ministre compte 152 élus ; le PASOK, principal parti d’opposition dirigé par George Papandréou, 102 élus ; le Parti communiste, 22 élus ; la Coalition de la gauche radicale (SYRIZA), 14 élus ; l’Alarme orthodoxe populaire (LAOS), parti d’extrême droite, 10 élus. Selon une enquête d’opinion publiée le 3 septembre, le PASOK obtiendrait le soutien de 31,5% des Grecs pour 25,1% pour la ND. 21,6% des personnes interrogées se déclarent indécises.



Norvège

A une semaine du scrutin, les forces d’opposition (droite) disposent d’une légère avance sur la coalition sortante (gauche). Selon un calcul de l’agence NTB sur la base des 16 sondages effectués, les 4 partis de droite pourraient remporter 88 des 169 sièges du Parlement, la coalition gouvernementale 79 sièges, les 2 sièges restants reviendraient à la formation d’extrême gauche, Rouge. Un quart des personnes interrogées disent ne pas encore avoir décidé pour quel parti elles voteraient. Selon une enquête d’opinion réalisée par l’institut TNS Gallup et publiée fin août, 76,4% des Norvégiens pensent que le Premier ministre Jens Stoltenberg conservera son poste. 3 coalitions gouvernementales apparaissent possibles : la reconduction de la coalition sortante composée du Parti travailliste, du Parti du centre et du Parti socialiste de gauche, un gouvernement minoritaire formé par le Parti travailliste seul, un gouvernement minoritaire alliant le Parti conservateur, le Parti libéral et le Parti chrétien-populaire.
Lire



Crise financière :

G20/UE
Le 3 septembre, la Chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre britannique Gordon Brown et le Président français Nicolas Sarkozy ont adressé au Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, dont le pays assure actuellement la présidence du Conseil de l’Union européenne, une lettre conjointe dans la perspective du sommet du G20 à Pittsburgh les 24 et 25 septembre. L’Allemagne, le Royaume-Uni et la France estiment qu’un "message fort et commun des États européens du G20 sera un préalable décisif pour assurer le succès de ce sommet" et permettre la mise en oeuvre des plans de relance. Les 3 pays appellent à l’application de règles contraignantes pour les institutions financières afin d’améliorer la gouvernance, de renforcer la transparence et de modifier les rémunérations et les bonus. Le 4 septembre, le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, a convoqué une session extraordinaire du Conseil européen le 17 septembre afin de coordonner la position de l’Union européenne lors du sommet du G20.



G20/Finances

Les ministres des Finances du G20, réunis le 5 septembre à Londres, sont parvenus à s’entendre sur des règles mondiales encadrant les bonus des banquiers et sur la nécessité de maintenir les plans de relance massifs lancés l’an dernier, pour éviter toute nouvelle rechute. Les ministres des principales économies développées et émergentes sont prêts à accepter "un ensemble de règles mondiales" sur les bonus, selon le texte de leur déclaration rendue publique à l’issue de leur réunion. Ils ont aussi évoqué, sans parvenir à une conclusion, la réforme du Fonds monétaire international (FMI). Le Premier britannique, Gordon Brown, a ouvert les travaux.



BCE

Le 4 septembre, le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, est intervenu à Francfort sur la "stratégie de sortie" de crise préconisée par la BCE. Jürgen Stark, membre du Conseil exécutif de la BCE, est intervenu sur la préservation de la stabilité des prix en période de détresse financière. Le 3 septembre, la Banque centrale européenne (BCE) a maintenu son principal taux directeur inchangé à 1%. De même, le taux d’intérêt de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt restent stables à respectivement 1,75% et 0,2 %. Concernant la zone euro, la BCE prévoit un recul de 4,1% du Produit Intérieur Brut (PIB) en 2009. De plus, la BCE relève sa prévision de croissance de +0,2% en 2010.



FMI

Dans une conférence à la Bundesbank le 4 septembre, le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a déclaré qu’il existe des signaux d’un retour à la stabilité de l’économie mondiale, mais a recommandé aux dirigeants de conserver la plus grande prudence. Il a soutenu qu’il faut attendre que la reprise économique soit bien enclenchée et qu’on observe une diminution du chômage avant d’arrêter les mesures de relance adoptées pour pallier les effets la crise mondiale. Il a rappelé que les politiques de sortie de crise doivent être coordonnées au niveau international.
Lire



Crédit

Les industriels italiens et allemands ont appelé le 2 septembre l’Union européenne à prendre des mesures "urgentes" pour faciliter l’accès des entreprises au crédit, critiquant les accords de Bâle II qui limitent, selon eux, l’offre de crédit en période de crise. Dans une lettre envoyée au Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, dont le pays préside l’Union, et au président de la Commission européenne José Manuel Barroso, la Confindustria italienne et la Fédération de l’industrie allemande (BDI) assurent que "l’accès au crédit devient de plus en plus difficile, en particulier pour les PME (petites et moyennes entreprises)". Les deux organisations voient "des signaux inquiétants d’un "credit crunch" en Italie et en Allemagne", ce qui "aurait des conséquences dramatiques pour les investissements et l’emploi", selon ce texte diffusé par la Confindustria.



Allemagne/France

La France et l’Allemagne veulent mobiliser l’Union européenne pour faire avancer la régulation des marchés financiers internationaux lors du sommet du G20 des 24 et 25 septembre à Pittsburgh. Lors d’une rencontre le 31 août à Berlin, la Chancelière Angela Merkel et le Président français Nicolas Sarkozy ont annoncé leur intention de rédiger une lettre commune. La France et l’Allemagne appellent notamment à des avancées concrètes en ce qui concerne le "scandale" des bonus versés par les banques à leurs traders et à leurs dirigeants. Les deux pays durciront par ailleurs la réglementation sur les bonus "quelles que soient les décisions des autres".



Autriche
Lors du Conseil des ministres du 1er septembre, le Chancelier autrichien Werner Faymann s’est prononcé en faveur d’un impôt européen sur les transactions financières qui pourrait permettre au pays d’encaisser 1 à 2 milliards € sans augmenter la TVA. Les discussions ont porté sur l’avenir du système financier européen et sur le fonctionnement du mécanisme d’alerte précoce. Le chancelier a évoqué la situation de l’emploi en Autriche, qui compte actuellement 238 803 chômeurs, soit 29,8% de plus qu’il y a un an, et 54 429 travailleurs à temps partiel. La situation devrait rester encore tendue dans les prochains mois.
Lire



Grèce
Selon le Service national des statistiques de la Grèce (ESYE), le PIB grec a connu une hausse de 0,2% au second trimestre 2009 comparé au trimestre précédent. Sur un an, l’économie s’est contractée de 0,3%.
Lire



Hongrie
Le gouvernement hongrois a annoncé le 1er septembre qu’il préparait un budget d’austérité pour 2010 en dépit des élections législatives prévues pour avril prochain, et qui table sur un recul du PIB de 1% l’an prochain après -6,5% cette année. "Le budget d’austérité est requis par la crise, par l’intérêt de la Hongrie et tout simplement par le bon sens", a souligné le Premier ministre Gordon Bajnai lors d’une conférence de presse.
Lire



Islande
L’économie islandaise, une des plus touchées en Europe par la crise, s’est contractée de 2% au 2e trimestre, soit une récession de 6,5% par rapport à la même période de l’an passé, selon des chiffres de l’Office national de la statistique publiés le 4 septembre.
Lire



Roumanie
Le PIB de la Roumanie s’est contracté de 1,1% au 2e trimestre par rapport au trimestre précédent, a annoncé le 2 septembre l’Institut national de la statistique (INS). Cela confirme les estimations rendues publiques le 13 août dernier. Si le secteur de l’industrie résiste bien à l’aide d’une croissance de 4,5%, les secteurs des hôtels, restaurants, transports et communications sont les plus touchés avec une chute de 4,4%. Le secteur de l’agriculture et de la pêche est en repli de 1,7% selon l’INS.
Lire



Suède
La banque centrale suédoise a maintenu son principal taux directeur au plus bas historique de 0,25% et amélioré ses prévisions du produit intérieur brut (PIB) pour cette année et l’an prochain, a-t-elle annoncé le 3 septembre. La Riksbank s’attend pour cette année à une récession de 4,9% qui serait suivie d’une croissance de 1,9% en 2010, selon ses nouvelles prévisions.
Lire



UE/USA
Les députés de la commission Affaires économiques et monétaires du Parlement européen ont débattu le 2 septembre avec leurs homologues américains de la crise économique et du nouveau cadre de régulation des marchés financiers. L’objectif consiste à identifier les causes et l’étendue de la crise et à se concentrer sur la résolution des problèmes. Les députés européens et américains se sont mis d’accord sur l’amélioration des contacts et des échanges d’information.
Lire



Présidence :
Parlement
Pas moins de 19 ministres suédois présentaient du 1er au 3 septembre les priorités de la Présidence suédoise devant les différentes commissions du Parlement européen. Ces trois journées ont été l’occasion pour les ministres suédois de rencontrer les députés européens élus en juin dernier. Ces rencontres ont été le lieu d’échanges d’idées et d’opinions portant sur des sujets comme le développement, l’emploi, l’énergie, la recherche, l’éducation, la justice ou le droit des femmes et l’égalité des chances, deux domaines dans lesquels la Suède demeure très en avance sur ses partenaires européens.
Lire



Parlement :
Budget
Le 1er septembre, la commission des budgets du Parlement européen, présidé par Alain Lamassoure (PPE, FR) a auditionné le commissaire lituanien Algirdas Semeta en charge de la programmation financière et du budget. Ce dernier s’est exprimé sur son portefeuille et sur le budget de l’Union pour l’année prochaine. Les tâches qui se profilent nécessitent de nouvelles ressources européennes. Il entend notamment faire figurer à l’agenda la croissance économique et l’emploi, la sécurité énergétique de l’Union, ainsi que la question climatique et le débat public sur la réforme budgétaire.
Lire



Données personnelles
Les membres de la commission Libertés du Parlement européen ont mis en garde le Conseil, le 3 septembre, sur la négociation en cours entre l’Union et les États-Unis portant sur les transferts de données via le réseau SWIFT. Les eurodéputés remettent en cause la base juridique retenue par le Conseil et souhaitent être associés à l’élaboration de l’accord. Ils cherchent à garantir au mieux le respect de la vie privée des citoyens européens lors des transferts de données.
Lire



Développement
Les députés de la commission Développement du Parlement européen ont insisté le 3 septembre sur la nécessité pour les 27 États membres de respecter leurs engagements envers les pays en développement, et plus particulièrement envers les pays affectés de manière disproportionnée par la récession économique. Ils ont approuvé une résolution concernant les effets de la crise sur les pays en développement et sur la coopération au développement.
Lire



Politique régionale
Pawel Samecki, commissaire à la politique régionale, a été auditionné par les parlementaires européens le 2 septembre. Le débat a porté essentiellement sur l’avenir de la politique régionale de l’Union, son utilité pour contrecarrer la crise économique ainsi que pour préparer un meilleur avenir pour les régions. Le commissaire a également rencontré le président du Comité des régions, Luc Van den Brande. Ce dernier a réaffirmé la valeur ajoutée d’une collaboration accrue entre le Parlement européen et le Comité des régions.
Lire |
Autre lien



Commission :
Programme/Barroso
Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a adressé au président du Parlement européen ses grandes orientations politiques pour le mandat de la prochaine Commission européenne. José Manuel Barroso, candidat à un 2e mandat, a proposé au Parlement européen un programme ambitieux. Le document évoque des solutions pour sortir de la crise financière et faire face au changement climatique, le développement de nouvelles sources de croissance et de cohésion sociale ainsi qu’un programme pour l’emploi dans un environnement de travail en mutation. Le président de la Commission discutera de son programme avec les groupes politiques au Parlement durant le courant de la semaine.
Lire



Universités
La Commission européenne a consolidé le 1er septembre une coopération avec les États-Unis et le Canada et annoncé le lancement de 33 projets novateurs impliquant des universités et établissements de formation de part et d’autre de l’Atlantique pour un montant de 6,8 millions €.
Lire |
Autre lien



Réfugiés
Jacques Barrot, vice-président de la Commission en charge de l’espace liberté, sécurité, justice, a proposé le 2 septembre la création d’un "programme européen commun de réinstallation" dans un Etat membre de réfugiés se trouvant dans des pays tiers. Ce programme, basé sur la coopération politique et pratique entre les États membres, a pour objectif une meilleure protection des réfugiés. Il consiste en un mécanisme fixant des priorités annuelles communes en matière de réinstallation, couplé à une utilisation plus efficace de l’aide financière destinée aux États membres au titre du Fonds européen pour les réfugiés.
Lire



Cosmétiques
Lors du congrès mondial sur l’alternative à l’utilisation des animaux dans les sciences de la vie le 31 août à Rome, la Commission européenne et l’industrie cosmétique européenne ont présenté leur effort financier conjoint en faveur de la recherche de méthodes alternatives pour l’évaluation du caractère non nocif d’un médicament. Un montant total de 50 millions € sera dévolu à des programmes de recherche qui visent à poser les fondements scientifiques d’essais futurs non nocifs, plus rapides et plus économiques que les expérimentations animales.
Lire



Pêche
La Commission européenne a présenté le 2 septembre des propositions concernant les possibilités pour les stocks de pêche dans la mer Baltique en 2010. Les analyses scientifiques ont démontré que les stocks de morues se régénèrent alors que les stocks occidentaux de harengs continuent de soulever des inquiétudes. La Commission propose, en se basant sur ces analyses et en adéquation avec la communication sur les possibilités de pêche en 2010 et le plan pluriannuel pour la morue en mer Baltique, d’augmenter les possibilités de pêche pour la morue de 15% pour les stocks occidentaux et de 9% pour les stock orientaux. En ce qui concerne les stocks occidentaux de harengs, la Commission stipule une réduction de 21% des possibilités halieutiques. Cette proposition de la Commission devra être débattue au prochain Conseil des ministres "Agriculture et pêche".
Lire



Environnement
Les chiffres provisoires pour l’année 2008 relatifs aux progrès de l’Union concernant les objectifs du protocole de Kyoto ont été publiés le 31 août par l’Agence européenne pour l’environnement. Ces chiffres démontrent une diminution pour la 4e année consécutive des émissions de gaz à effet de serre au sein de l’Union. La Commission s’est félicitée de ce résultat qui est en baisse de 1,3% par rapport aux niveaux d’émissions de l’année 2007 et qui contribue à une baisse totale de 6,2% par rapport aux niveaux de 1990, année de référence du protocole de Kyoto.
Lire |
Autre lien



Conseil :
Affaires étrangères
Les 4 et 5 septembre, les 27 ministres des Affaires étrangères ont évoqué les perspectives de relance du processus de paix au Moyen-Orient et la contribution que les Etats européens peuvent y apporter, avec une attention particulière à la situation en Iran. Ils ont débattu des travaux en cours visant à accroître et rendre plus efficace l’engagement de l’Union européenne en Afghanistan.
Lire



Economie/finances
Les 27 ministres européens des finances réunis le 2 septembre se sont mis d’accord sur des positions communes concernant les questions clés qui seront discutées lors de la reunion des ministres des finances du G20 de Londres dans l’optique du sommet de Pittsburgh, y compris la réforme des marchés financiers, le renforcement des institutions financières internationales et la lutte contre le changement climatique. Ils ont dégagé "une position commune forte" sur la nécessité d’augmenter la contribution européenne au FMI. Cette "position commune forte" est le résultat de l’impulsion donnée par le couple franco-allemand en faveur d’une augmentation de la contribution de l’Union.
Lire



Cour de Justice :
Protection/consommateur
La Cour de justice, statuant le 3 septembre en réponse à une question préjudicielle posée par un tribunal allemand, a conclu qu’un consommateur qui exerce son droit de rétractation d’un contrat à distance ne doit pas être obligé, de manière générale, sur le fondement de la directive 97/7/CE du 20 mai 1997, à indemniser le vendeur pour l’utilisation du bien acquis, contrairement à ce que disposait le code civil allemand. Toutefois, la Cour considère que le paiement d’une indemnité compensatrice peut être imposé au consommateur qui aurait fait usage du bien acquis d’une manière incompatible avec les principes de bonne foi et d’enrichissement sans cause.
Lire



Allemagne :
Chômage
Selon l’Agence fédérale pour l’emploi (BA), le nombre de chômeurs a enregistré au mois d’août, en Allemagne, une augmentation de 9 000 personnes pour atteindre le chiffre de 3,472 millions de demandeurs d’emploi. Le taux de chômage augmente ainsi de 0,1% pour atteindre 8,3%. Le président de la BA, Frank-Jürgen Weise, attribue cette stabilisation du marché du travail allemand aux effets positifs du chômage partiel, utilisé massivement par les entreprises allemandes depuis plusieurs mois. Malgré la crise, certaines branches recherchent de la main-d’oeuvre, notamment l’enseignement et l’éducation, la santé, le social et l’hôtellerie-restauration. Si le chômage ne s’est pas envolé comme certains l’avaient annoncé, les responsables restent prudents pour les mois à venir.
Lire



Démographie
La fécondité des Allemandes reste l’une des plus basse d’Europe avec un taux de 1,38 enfant/femme en 2008 malgré une politique familiale active ces dernières années, selon le chiffre officiel publié le 4 septembre. L’Allemagne, confrontée à un fort vieillissement et à une diminution de sa population, reste l’une des lanternes rouges du continent en matière de fécondité, avec l’Espagne, le Portugal ou la Pologne.
Lire



Chypre :
Réunification
La reprise des pourparlers de réunification à Chypre, prévue le 3 septembre, a été repoussée au 10 septembre. Ce report fait suite à une polémique autour d’un pèlerinage orthodoxe à Ayios Mamas (partie nord de l’île). Les autorités chypriotes avaient critiqué le comportement de la police turque lors du contrôle des pèlerins.
Lire



France
Lors d’un déjeuner à l’Élysée le 2 septembre, le Président français Nicolas Sarkozy a assuré son homologue chypriote, Demetris Christofias, de la "solidarité totale" de la France envers son pays dans le cadre des discussions de paix que ce dernier mène avec la partie turque pour la réunification de l’île. Faisant le point sur les négociations en cours, le Président chypriote a expliqué rencontrer de "très sérieuses difficultés" qu’il espérait toutefois surmontables.
Lire



Espagne :
Chômage
Après trois mois consécutifs de baisse du taux de chômage, l’Espagne a enregistré une hausse de 2,40% au mois d’août. Cette hausse reste toutefois inférieure à celle enregistrée en août 2008.
Lire



France :
Télévision
La Commission européenne a décidé d’autoriser le versement d’une aide publique de 450 millions € à destination de France Télévisions. Elle a par ailleurs ouvert une procédure formelle d’examen afin de vérifier la conformité du mécanisme de financement de France Télévisions pour 2010 au regard des dispositions du traité CE relatives aux aides d’État et de la Communication de la Commission concernant l’application de ces règles aux services publics de radiodiffusion. L’ouverture de cette enquête ne préjuge toutefois pas de l’issue de la procédure.
Lire



OTAN
Le 3 septembre, le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a rencontré, à Paris, le Président français, Nicolas Sarkozy. Le principal sujet de discussion a été l’Afghanistan. Il estime qu’il est nécessaire d’améliorer la coopération entre l’OTAN et l’Union européenne en Afghanistan et de "coordonner le pouvoir militaire et l’engagement transatlantique de l’OTAN avec les ressources financières et civiles de l’Union européenne".
Lire |
Autre lien |
Autre lien



Grèce :
Elections législatives
Le Premier ministre grec Costas Caramanlis a indiqué, le 2 septembre, que des élections législatives anticipées se tiendraient le 4 octobre. Il a annoncé qu’il briguait un nouveau mandat et estimé que la Grèce avait besoin d’un paysage politique plus clair pour faire face à la crise.
Lire



Irlande :
Traité/référendum
Dans la perspective du second référendum sur le traité de Lisbonne organisé par le gouvernement irlandais le 2 octobre, un nouveau guide "30 Minute Guide to the Lisbon Treaty" (Le traité de Lisbonne en 30 minutes) vient d’être publié. Il présente les principaux éléments du traité, avec notamment la conservation d’un commissaire irlandais lors du renouvellement de la Commission en novembre 2009, ainsi que les garanties obtenues par l’Irlande en juin 2009 concernant la fiscalité, la neutralité militaire et les questions éthiques telles que l’avortement. Par ailleurs, selon un sondage TNS publié le 4 septembre dans le quotidien Irish Times, les partisans du traité de Lisbonne, rejeté l’an dernier par une majorité d’Irlandais lors d’un premier référendum, sont toujours en tête à 46%, mais en recul de 8 points, notamment à cause de l’effondrement de la popularité du gouvernement de Brian Cowen.
Lire |
Autre lien |
Autre lien



Démographie
L’Irlande a enregistré en 2008 son nombre de naissances le plus élevé depuis 1896, selon des statistiques officielles publiées le 31 août par l’Office central des statistiques (CSO). Le taux de fécondité (2,1) a dépassé pour la première fois depuis 1990 le seuil de deux enfants par femme, qui garantit le renouvellement naturel des générations.
Lire |
Autre lien



Pologne :
Commémoration
70 ans après l’invasion de la Pologne par l’Allemagne, des commémorations internationales ont été organisées le 1er septembre à Westerplatte, près de Gdansk. Plusieurs dirigeants internationaux ont pris part aux cérémonies. Le Premier ministre français, François Fillon, a évoqué l’amitié qui lie la France et la Pologne au coeur d’une Europe dont la force réside notamment dans sa mémoire. Jerzy Buzek, président du Parlement européen, a invoqué la résolution adoptée en avril 2008 par les eurodéputés en faveur d’une date anniversaire en hommage des victimes du nazisme et du communisme.
Lire |
Autre lien |
Autre lien



République tchèque :
Elections législatives
Suite à la plainte d’un député indépendant, la Cour Constitutionnelle tchèque a décidé le 1er septembre de suspendre le décret présidentiel qui convoquait des élections législatives anticipées les 9 et 10 octobre. Le Président tchèque Vaclav Klaus a déclaré que cela entraînait une crise constitutionnelle et qu’il allait tenter de la résoudre rapidement. Le pays est dirigé par un gouvernement intérimaire depuis le printemps dernier, suite à la censure votée à la Chambre des Députés.
Lire |
Autre lien



Roumanie :
Election présidentielle
Les Roumains seront appelés aux urnes le 22 novembre pour élire leur président, pour un mandat de 5 ans, a annoncé le 31 août le ministre de l’Intérieur, Dan Nica. Le 2e tour de ce scrutin interviendra le 6 décembre, a-t-il précisé.
Lire



Royaume-Uni :
Environnement
Plus de 10 000 personnes, dont des ministres du gouvernement, ont apporté leur soutien à la campagne 10:10 qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 10% en 2010, a annoncé le 4 septmebre le quotidien britannique The Guardian, à l’origine de l’initiative. Les ministres les plus importants du gouvernement se sont engagés à titre personnel pour la campagne, a précisé le journal. L’opposition conservatrice ainsi que le leader du parti libéral-démocrate se sont joints à l’appel. Plus de 300 entreprises et une centaine d’institutions et ONG ont également apporté leur soutien, tout comme le British Medical Journal.
Lire



Slovaquie :
Hongrie
Après l’interdiction d’accès au territoire slovaque opposée au Président hongrois le 21 août dernier, la tension monte entre les deux pays. Près de 12000 Slovaques d’origine hongroise ont manifesté le 1er septembre pour protester contre la législation qui impose le seul usage du slovaque dans les services publics. En cas de non respect de la loi, l’amende encourue peut aller jusqu’à 5000 €. L’OSCE a réaffirmé le 3 septembre que les droits de la minorité hongroise en Slovaquie doivent être pleinement respectés dans le conflit hungaro-slovaque entourant l’entrée en vigueur le 1er septembre d’une loi linguistique controversée en Slovaquie, a affirmé Knut Vollebaek, Commissaire chargé des minorités à l’OSCE.
Lire |
Autre lien



Albanie :
Coalition
Ilir Meta, ancien Premier ministre albanais et leader du Parti socialiste de l’Intégration (LSI), va être nommé ministre des Affaires étrangères dans le nouveau gouvernement de Sali Berisha (PDSH). Il aura également le titre de vice-Premier ministre. Le LSI obtiendrait aussi les portefeuilles de l’Economie attribué à Dritan Prifti et de la Santé pour Petrit Vasili. "La priorité de ce gouvernement est l’intégration de l’Albanie à l’Union européenne", a souligné le Premier ministre, Sali Berisha. Le parlement albanais se réunit le 7 septembre.
Lire



Arménie :
Turquie
L’Arménie et la Turquie sont parvenues le 31 août à un accord en vue de l’établissement de relations bilatérales et de l’ouverture de leur frontière, un geste important visant à réconcilier les deux pays, après des décennies de méfiance et de reproches mutuelles. Les ministères des Affaires étrangères des deux pays ont fait savoir que l’Arménie et la Turquie étaient convenues d’entamer "des consultations politiques internes" sur deux protocoles, l’un sur l’établissement de relations diplomatiques et l’autre sur le développement de liens bilatéraux. Le Haut-représentant de l’Union européenne pour la Politique étrangère et de Sécurité Communes (PESC), Javier Solana, a accueilli avec optimisme cet accord.
Lire



Croatie :
Slovénie
A l’occasion des cérémonies de commémoration du début de la Seconde Guerre mondiale, le 1er septembre, le Premier ministre slovène Borut Pahor et le Premier ministre croate Jadranka Kosor ont affirmé que les négociations sur le différend frontalier du Golfe de Piran avançaient. Selon Borut Pahor, un accord écrit pourrait être signé dans les prochaines semaines, ce qui permettrait de poursuivre les négociations d’adhésion de la Croatie à l’Union européenne. La Slovénie bloque le processus depuis décembre 2008.
Lire



Eurostat :
PIB
Le PIB de la zone euro a enregistré au 2e trimestre 2009 son cinquième trimestre consécutif de baisse, avec une diminution de 0,1% d’après Eurostat. Sur un an, le PIB de la zone euro a enregistré une baisse de 4,7%.
Lire



Inflation
Selon une estimation publiée le 31 août par l’Office européen des statistiques Eurostat, les prix à la consommation ont reculé pour le 3e mois consécutif en août dans la zone euro. L’inflation s’établirait à -0,2% sur un an, un rythme moins rapide qu’en juillet lorsque ce pourcentage s’élevait à -0,7%.
Lire



Etudes/rapports :
OCDE
Le 3 septembre l’OCDE a présenté la révision intermédiaire de son rapport semestriel sur les perspectives économiques. Cette révision améliore les perspectives de croissance de l’Union européenne, et prévoit que son PIB diminuera de 3,9% en 2009, au lieu de 4% annoncé en juin. De même, les prévisions pour le Japon sont revues à la hausse, alors que celles des États-Unis restent globalement les mêmes.
Lire



Énergie
La Société allemande pour la politique étrangère (DGAP) vient de publier une étude de Luba Azarch intitulée "Zentralasien und die EU - Aussichten einer Energiepartnerschaft" (Asie centrale et UE : perspectives pour un partenariat énergétique). Cette étude s’intéresse essentiellement aux ambitions européennes dans le domaine énergétique.
Lire



Chypre
Le Centre for European Reform publie une étude de David Hannay intitulée "Cyprus : The costs of failure" (Chypre : les conséquences d’un échec). Il s’intéresse aux conséquences d’un échec des négociations, qui pourraient aller d’une mésentente entre Ankara et Athènes à des dommages collatéraux sur les relations UE-OTAN.
Lire



Islande
Dans une étude publiée mercredi 2 septembre, l’OCDE appelle l’Islande à corriger les failles de son système financier et à adopter rapidement l’Euro en cas d’adhésion à l’Union européenne. Elle recommande également un assainissement budgétaire "énergique" pour stabiliser les finances publiques et invite le pays à supprimer dès que possible le contrôle des mouvements de capitaux.
Lire



Culture :
Musée/Allemagne
Vingt ans après la chute du mur de Berlin, l’automne 2009 s’annonce comme l’heure du souvenir. Pour imaginer les souffrances endurées par les habitants de la RDA pendant quarante ans derrière le Rideau de fer, on peut se rendre dans la localité de Teistungen. C’est là, en pleine campagne, que se trouve l’un des derniers vestiges du Rideau de fer : l’ancien point de passage de Duderstadt-Worbis entre les deux Allemagnes. Encore hérissé de miradors et de fils barbelés, le site a été reconverti en musée en 1995. Il va désormais s’agrandir avec l’aide de l’État fédéral qui investira 1 million € dans la refonte et l’agrandissement du musée. Les Länder de Thuringe et de Saxe verseront 1,4 million €.