Ethique Info

Accueil > Education > Education > Obscurantisme, croyances, foi : que choisir ?

Où dénicher les obscurantistes ?

Obscurantisme, croyances, foi : que choisir ?

Y en-a-t-il partout ?

mercredi 17 septembre 2008, par Picospin

Dans le flot de petites phrases qu’elle a déjà prononcées, plusieurs ont en effet fait allusion à sa croyance créationniste avérée et déclarée. Selon elle, le Créationnisme doit être enseigné à l’école en même temps que la théorie de l’Evolution.

Fille de prof

Pour cette fille de professeur de sciences, cette opinion paradoxale l’engage davantage à surfer dans le sens du vent que d’avoir de profondes convictions. Son sens de l’opportunisme est évident. C’est en effet la même également qui déclare que la guerre en Irak a été voulue par Dieu, ce qui lui évite de parler des armes fantomatiques de destruction massives . Un vent de religiosité souffle actuellement sur l’armée américaine dans des proportions jamais vues à ce jour. Le New York Times paru ces dernières semaines nous rappelle que les fameux barbares talibans dont nous parle tous les jours la propagande américaine (et aujourd’hui française) ne sont peut être pas si éloignés de cela de ceux qui les combattent. David Campbell est un prof de Floride aux cheveux grisonnants qui a décidé de s’attaquer à l’obscurantisme religieux de l’état en enseignant les théories de Darwin à de jeunes élèves. On aurait pu s’attendre plutôt à des nouvelles sur l’Iran, concernant l’obscurantisme, car ce pays ne semble pas du tout en reste sur la question. Pour preuve, le 24 juillet dernier, la présidence européenne annonçait qu’elle émettait ses plus vives préoccupations à l’annonce du recours à la lapidation de huit femmes et un homme à Téhéran.

Lapidations

A défaut de lapider, quelques jours plus tard, 29 personnes étaient exécutées par pendaison en une seule journée à la prison d’Evine, au nord de la capitale. 155 personnes depuis le début de l’année pour 317 exécutées en 2007 par les autorités iraniennes, y avaient été exécutées pour du droit commun avec meurtres et viols ou trafic de dogue. Le 20 août dernier, huit de plus, dont un jeune homme de 17 ans, mineur donc au moment des faits qui lui avaient été reprochés. Le monde de la presse insiste sur son âge, pas une dépêche qui ne rate l’annonce. Quelle barbarie, clame-t-on ! Ils avaient été condamnés le 9 août dernier. En Iran, on ne s’embarrasse pas avec le temps ni avec les excuses pour jeter les gens en prison : le 23 août, le régime des Mollahs a arrêté 12 étudiants dont 5 jeunes filles avec comme motif criminel de s’être rassemblés lors de la "Journée des étudiants" de décembre dernier. Le 2 juillet, c’était le parlement iranien qui examinait un projet de loi sur la possible condamnation à mort... pour usage illicite de l’Internet. Pendant ce temps, le régime iranien lançait un satellite, ou affirmait en avoir lancé un. Au pays des technologies avancées, les cerveaux ont bien du retard parfois ce qui assurément est de la faute de la religion et de l’application de textes datant du Moyen-Age à une société plus âgée au moins de mille ans. Ce phénomène ne touche pas que l’Iran ou la Chine car l’obscurantisme religieux est une chose fort bien partagée dans ce monde.

Enseignant en Floride

Notre prof grisonnant n’est pas iranien et n’enseigne pas la biologie à Téhéran, mais à la Ridgeview High School, dans une banlieue de Jacksonville, en Floride. Le cours du jour sur l’évolution des espèces est donné à des ados de 16 ans en deuxième année de lycée. En face de lui des étudiants avec lesquels notre enseignant doit faire très attention. Car depuis leur plus tendre enfance, chez eux ou à l’école, on leur a toujours enseigné le contraire des théories de Darwin. C’est Dieu qui a tout créé sur terre, en fort peu de temps. Essayons donc de nous mettre dans la peau d’un ado de Floride : Dieu a créé l’Ehoippus, puis s’est sans doute ravisé et a créé le Pliohippus, puis comme il s’est aperçu que ce n’était pas très pratique un truc de 40 cm de haut pour faire des rodéos, s’est encore ravisé (Dieu ne se trompe pas, il se ravise), pour fabriquer le Mesohippus, qui atteint 55 cm au garrot. Dieu fait en quelque sorte dans le prototypage successif, mais on ne sait pas ce qu’il a fait des moules de fabrication, ni pourquoi il en a fabriqué autant avant d’arriver à Jolly Jumper. C’est Mickey et sa baguette magique dans Fantasia où, à partir d"un seul seau, on en fabrique des millions. Enseigner les théories de l’évolution à des gamins qui baignent depuis l’école maternelle dans certaines idées, c’est marcher sur des œufs.

Attaquer la religion ?

En cas d’erreur de langage, le gamin se braque, affirme que "le prof a attaqué ma religion". Sarah Palin souhaite que l’on enseigne les deux visions de l’histoire, lui se bat pour tenter d’expliquer la seconde à des gamins qui n’en ont eu jusqu’ici qu’une seule. Tout est parti d’une circulaire récente dans laquelle pour la première fois, le Département de l’Education de l’Etat affirme que l’enseignement de la théorie de Darwin devenait une obligation ce qui constitue une grande nouveauté, gagnée de haute lutte par un combat de démocrates actifs sur tout le territoire, luttant contre l’influence des religions au sein du système éducatif US et ce pour la première fois depuis la création de l’état en 1845. Pour y arriver, le Professeur un vrai pédagogue, ayant le sens de l’enseignement, et qui a créé en 2005 la Florida Citizens for Science, une association dont le titre résume la fonction, commence par montrer des diapos de Mickey Mouse Dans son projecteur, il a glissé des représentations de Mickey depuis 1928 à maintenant et a laissé ses gamins faire tranquillement des remarques sur les traits du héros de Walt Disney et sur leurs changements. Il ne lui reste plus qu’à glisser progressivement des photographies sur les serpents ou les tortues..Il y a toujours un élève pour rappeler qu’il ne faudra pas essayer de lui parler de l’évolution des grands singes vers l’être humain, le grand dada des opposants de Darwin depuis 150 ans. Son plus grand rival, un pasteur s’est empressé de distribuer des copies de "Evolution Exposed" à chaque lycéen de première année, l’ouvrage créationniste préféré de la colistière de McCain et qui s’attaque aux thèses de Darwin. Son arme secrète alors est simple : quand il pose la question à ces étudiants "l’homme descend-t-il du singe", ils s’attendent à ce qu’il réponde lui-même "vrai".

Clarification

Il répond alors "faux, mais nous avons un ancêtre en commun"... Ce qui a l’air de satisfaire une grande majorité des élèves : ce n’est pas encore totalement gagné, mais le processus de clarification, celui des Lumières, avance. L’homme passe son temps à faire étudier des fossiles, le T-Rex étant aussi sa passion. L’étude de l’ADN et des ses mutations est aussi au programme, ce qui aide aussi à la compréhension. Bref, voilà qu’il lutte lui aussi tous les jours à sa manière contre la désinformation et le refus des réalités. Campbell a encore du pain sur la planche pour lutter contre une pensée archaïque dans un état où l’on peut recourir à la peine de mort dès 17 ans, âge minimum de son application. On ne pend plus, dans l’état, mais l’injection létale est de règle, même si la chaise électrique existe encore et que le condamné à le droit de choisir lui-même depuis 2006 la seringue ou le haut voltage auxquels peuvent avoir droit les accusés de Meurtre au premier degré, délit criminel, grave trafic de drogue, grave agression sexuelle", qui sont les mêmes raisons données pour les exécutions en Iran, considéré comme un "pays d’arriérés" dénoncé dans de nombreux pays. George Bush, au Texas, a signé à lui seul l’exécution de 152 condamnés alors que McCain et Obama demeurent partisans de la peine de mort pour crime sexuel sur enfant.

Peine de mort

Le 29 juillet dernier, le président Bush a même réintroduit la peine de mort dans l’armée, chose qui n’a pas été utilisée depuis Eisenhower en 1957, les exécutions ayant été interdites par les successeurs puis à nouveau autorisées par Reagan sans qu’il n’y ait eu de cas susceptible de requérir cette peine. La Cour Suprême les avait à nouveau interdites en 1996. Six condamnés sont concernés, déjà... en attendant les jugements de Guantanamo,. A l’heure actuelle, on ne sait pas comment seront exécutés ces condamnés ? Six personnes attendent leur exécution, mais personne à l’heure actuelle n’est capable de leur dire comment elles vont mourir. Les arriérés ne sont peut être pas où on veut tant les voir...En Alaska, la peine de mort n’existe plus depuis 1957, grâce à l’action du député démocrate Warren Taylor et de Vic Fischer, convaincus que la peine de mort touchait avant tout à des critères raciaux. Alors que l’Alaska ayant été rattaché aux Etats-Unis en 1959 seulement n’a jamais connu officiellement la peine de mort, aujourd’hui, la colistière de McCain veut la rétablir...Où en est la France ? Nous avons une constitution dans laquelle nous excluons d’avoir recours à la peine de mort... à côté de tentatives assez sporadiques pour nous replonger dans l’obscurantisme. Celles des plus extrêmistes des musulmans pro-iraniens résidant sur le territoire aussi bien que de Tariq Ramadan, qui tient des propos pro-créationnistes, les juifs parmi les plus orthodoxes, plutôt rares en France, les derniers descendants de Mr Lefebvre...ou certains échappés de l’extrême droite de tradition, et d’étranges initiatives privées comme "L’atlas de la Création", ouvrage de 800 pages richement illustré ouvertement créationniste qui venait directement de Turquie.

Atlas de la création

Le gouvernement s’est mobilisé assez vite par une directive recommandant de ne pas répandre l’ouvrage. Une déclaration récente présidentielle dénonce lors de la commémoration, pour la première fois en soixante ans, du massacre de Maillé. On cite aussi les exploits des soldats "engagés en Afghanistan dans un combat contre la barbarie, l’obscurantisme et le terrorisme". Le général en chef Petraeus, quatre étoiles, fondamentaliste religieux, a publié une promotion signée du commandant en chef qui démontre qu’avant d’être sous les ordres de Petraeus, l’armée US est avant tout aux ordres de Dieu. Dans le livre et dans les propos de Petraeus, une phrase de McCoy parle d’évangéliser les infidèles, propos qui nous ramènent directement chez les Talibans, ces terribles "barbares" à qui on reproche une religion qui elle aussi voudrait s’imposer aux autres. Militaires US ou Talibans, même combat religieux ? On a calculé qu’environ 21% des militaires US sont athées. Petraeus a choisi de ne pas les diriger, ou de les forcer à les convaincre de devenir comme le reste du contingent. La photo de Petraeus sur le site d’un fondamentaliste tel qu’Eric Horner est un autre scandale encore. Les photos de nombreux concerts donnés sur les sites militaires par cet artiste bien particulier, que le président Bush rencontre, sont une autre preuve de l’imbrication complète du religieux fondamentaliste dans la chose militaire US. Quand à son répertoire il n’est pas exempt de critiques non plus. Voilà ce qu"il chante : "The enemy is raging on, we’re under full attack / But we have the power in Jesus’ name to bring our country back." Avec ça le doute n’est plus permis : les alliés de notre cher président ne sont pas en guerre. Il sont bien en croisade religieuse ! Comme le note un judicieux commentateur de Mother Jones, "We no longer have a Pentagon ; it has become a Pentecostalgon."

Où est le pentagone

30% de l’armée US est devenue fondamentaliste forcenée, contre 0% dans les années 80. Est-ce à dire que les barbares ne sont pas nécessairement là où on pense les trouver ? Un homme, comme notre vaillant professeur de Floride, se bat lui aussi contre cette invasion du religieux au sein des armées, nous révèle Courrier International qui précise qu’il s’agit d’un ancien juriste de l’AirForce, du temps de Reagan, un fils de militaire né sur une base US et père de deux jeunes soldats, Casey et Curtis, passés par la base de Colorado Springs, devenu fief religieux lui aussi. L’homme tente d’endiguer la vague d’influence religieuse qui sévit désormais dans l’armée US, en dénonçant par exemple dans la presse les techniques utilisées par le Pentagone pour y parvenir. Pour mieux lutter contre ces pratiques insidieuses, des mouvements plus laïcs ont découvert l’existence d’une forte imprégnation protestante et des relents d’anti-sémitisme au sein des garnisons US comme celle de la base de Wright-Patterson, dans l’Ohio, qui serait un des foyers principaux de contamination de l’Air Force. Ce qu’il y a d’étrange, à Patterson, c’est que dans son musée on trouve une exposition sur l’Holocauste, censée rappeler pourquoi les Américains s’étaient battus à partir de 1941.

Intitulé des cours

Un autre fait à remarquer est le titre d’un des cours donnés à la base même "The title of the class was Jesus vs. Mohammed : An Examination of the Life of Both Prophets and Why Jesus Christ is Superior to All, at a nearby off-base mega-evangelical church here in the community. You couldn’t do a better recruiting film for al-Qaeda or the Taliban." La découverte en avril dernier de contrats pour 1,7 million de dollars passé par le Pentagone à la secte polygamiste connue de Warren Jeff’s, pour des pièces d’avions fabriquées par trois de ces usines, n’est pas faite pour arranger les choses. La dérive religieuse est telle, qu’elle descend jusqu’au sectarisme et à son encouragement. Rappelons que le responsable du contractant est lui aussi fondamentaliste. "Les nouveaux missionnaires" participent bien de la reprise en mains du pays. Les paroles de Bob Dylan, ce prophète des temps modernes qui chantait il y a bientôt cinquante ans "With God on our side", demeurent toujours d’actualité. L’obscurantisme n’est pas nécessairement d’un seul coté dans cette guerre dite asymétrique. Les obscurantistes sont aussi les alliés de notre président qui voit des terroristes partout, alors que certains n’y voient que des hommes défendant aussi ce qui a toujours été leur territoire et que les Russes eux-mêmes, qui s’y connaissaient pourtant en répression religieuse, n’ont pas réussi à dompter. Les Américains ont-ils choisi de faire la guerre ou d’évangéliser le monde ?

Questionnement :

1. A propos de la religiosité en Amérique, Tocqueville écrit que ce pays a été peuplé par des hommes, qui se sont soustraits à l’autorité du pape, à toute suprématie religieuse pour apporter dans le nouveau monde un christianisme démocratique et républicain, ce qui permit d’accorder le politique et la religion. Pour lui, les catholiques, venus en majorité d’Irlande sont favorables à l’égalité des conditions car leur société se compose de deux éléments que sont le prêtre et le peuple. Seul le premier s’élève au-dessus des fidèles. En matière de dogme, le catholicisme place le même niveau sur toutes les intelligences et astreint aux mêmes croyances le savant et l’ignorant. Il dispose les fidèles à l’obéissance mais jamais à l’inégalité. Comme ils sot en minorité, tout au moins aux Etats-Unis, ils ont besoin qu’on respecte tous les droits pour être assurés du libre exercice des leurs.
2. Il convient après ce tour d’horizon de rechercher les causes de la tension créée par des croyances contradictoires entre le créationnisme et le darwinisme dans un pays qui croit en la science, qui dispose de nombreuses sectes qui diffèrent dans le culte mais s’entendent sur les devoirs des hommes les uns envers les autres.
3. Il ne manque à la liberté et au bonheur de l’espèce humaine que de croire avec Spinoza à l’éternité du monde et de soutenir que le cerveau sécrète la pensée.
4. S’il est vrai que ces phrases ont été rédigées de 1835 à 1840, il convient de les réactualiser pour pouvoir les confronter avec la situation religieuse au 21è siècle, à l’heure de la mondialisation, de l’influence croissante de plusieurs religions et d’un impact renforcé de la laïcité sur la vie civile et politique de plusieurs pays dans lesquels on en trouve qui font partie de l’Europe.
5. Toute la réflexion mérite d’être orientée vers l’apparente contradiction entre les croyances religieuses tirées plus de la tradition que de la foi et le regard des Américains vers les sciences qui devrait freiner leur appétit pour ce qui dans cet article est souvent appelé obscurantisme.