Ethique Info

Accueil > Société > Civilisation > Petit émirat et grand appétit

Des liens - et quels liens - privilégiés

Petit émirat et grand appétit

On y va souvent et on en revient facilement

samedi 10 mars 2012, par Picospin

Une des pages principales est consacrée au Qatar, importée intellectuellement en France grâce au talent et aux connaissances d’un ancien journaliste du Monde qui offre de la nouvelle alliance entre France et ce petit pays du Golfe une image saisissante, pertinente, astucieuse, menaçante pour son indépendance et inquiétante pour son avenir.

Alliance autour du foot

On apprend que l’alliance footballistique passée entre ces deux pays constitue le hors d’œuvre de la collaboration ou du repas pantagruélique que le second s’apprête à conclure avec le premier tout en se réservant la primeur d’une dégustation prolongée et vorace de richesses culinaires, gastronomiques, industrielles et artisanales du terroir français disponible pour être avalé tout cru ou après cuisson fine des meilleurs plats les plus subtils à offrir à l’Emir et à son épouse, comme on peut en voir l’illustration par une photographie prise à l’occasion d’une de ces cérémonies à l’Elysée en juin 2009. Est-ce que le Qatar a l’envie et l’intention d’avaler tout cru son nouvel allié sportif dont les liens ont été concrétisés par l’investissement de grosses sommes dans le club de football PSG ou a-t-il l’intention de le déguster à petites doses avec délectation après cuisson à la française pour profiter à la fois d’un mets de qualité et des avantages bien connus et unanimement reconnus de la cuisine nationale devenue depuis longtemps internationale. Quel est ce nouveau partenaire encore peu connu même si on en parle beaucoup en raison de son rapprochement spectaculaire des formes hexagonales. Le Qatar ou l’État du Qatar est un émirat du Moyen-Orient d’une superficie de 11 437 km2, situé sur une petite péninsule entourée par l’Arabie saoudite au sud et le golfe Persique au nord. Le Qatar, producteur de pétrole et à ce titre membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole est aussi le premier exportateur de gaz naturel liquéfié. Après avoir été dominé par les Perses puis plus récemment par le Bahreïn, les Ottomans et les Britanniques, le Qatar est devenu indépendant en 1971. À la différence de la plupart des émirats voisins, le Qatar a refusé de devenir un membre des Émirats arabes Unis ainsi que de l’Arabie saoudite.

Tribus nomades dans un climat aride

Malgré un climat aride et difficile, il a toujours accueilli la présence de l’homme sous forme de plusieurs tribus nomades installées sur les côtes. Les Portugais ont occupé le détroit d’Ormuz, puis Mascate et Bahreïn avant de s’emparer du Qatar et d’imposer leur contrôle maritime et commercial dans le Golfe. En 1538, ils sont chassés de la région par les Ottomans qui vont dominer le pays durant quatre siècles. Les Ottomans n’imposent pas la langue turque aux habitants pour la consacrer exclusivement à l’administration. Au cours du XVIIe siècle, le pays est marqué par de violentes rivalités entre les tribus désirant contrôler le territoire. Ces conflits se poursuivent jusqu’au début du XIXe siècle, quand les Britanniques décident d’intervenir pour défendre leurs positions stratégiques, leurs intérêts coloniaux en Inde, mais la découverte de pétrole et d’hydrocarbures cent ans plus tard va changer cette vision. Pendant le XIXe siècle, période de développement des entreprises britanniques, la famille Al Khalifa règne sur la péninsule qatarie et l’île de Bahreïn. En 1867, les Al Khalifa lancent une offensive massive contre les rebelles qataris en envoyant une force navale triomphante. Après la survenue d’incidents diplomatiques, la réponse diplomatique britannique ne se fait pas attendre, le colonel Lewis Pelly responsable du protectorat engage des pourparlers avec un responsable du Qatar qui aboutissent à une séparation tacite du statut du Qatar d’avec celui de Bahreïn. La Seconde Guerre mondiale remet en cause l’emprise des Britanniques sur leur Empire, particulièrement quand l’Inde devient indépendante en 1947, ce qui incite à un retrait semblable des émirats du Golfe qui s’accélère pendant les années 1950.

Fédération

Sept ans plus tard, ils annoncent officiellement qu’ils se désengagent moins politiquement qu’économiquement du Golfe ce qui fait du Qatar, Bahreïn et sept autres États une fédération. Néanmoins, des conflits régionaux amènent le Qatar à déclarer son indépendance vis-à-vis de la coalition qui devient les Émirats arabes unis. 1971 marque la naissance du Qatar comme État souverain qui devient membre de l’Organisation des Nations unies. En 2005, le Qatar est dirigé par l’émir Hamad bin Khalifa Al Thani, qui a pris les commandes du pays en renversant son père Khalifa bin Hamad Al Thani en 1995, alors que celui-ci était en vacances en Suisse. Sous cet émir le Qatar enregistre de nombreuses réformes sociales (droits des femmes) et politiques car il était beaucoup plus libéral que son père. Il dote aussi le pays d’une nouvelle constitution, et il crée Al-Jazira, la CNN arabe, qui est pour beaucoup dans la notoriété du pays. En 2004, un attentat probablement orchestré par les Russes tue le président tchétchène exilé au Qatar. En 2005, un attentat-suicide visant un petit théâtre à Doha tue un ressortissant britannique, professeur d’anglais et de théâtre. Cet événement choque le pays, qui n’avait jamais auparavant connu d’acte terroriste. En 2010, le Qatar est désigné pour organiser la Coupe du monde de football 2022, puis en 2011, pour organiser le prochain Championnat du monde de handball masculin. Cet État compte 1,5 million d’habitants dont 200.000 seulement sont des citoyens qataris. Leur revenu par tête est le plus élevé de la planète. Ils ne payent pas d’impôts, disposent de transports et d’un système de santé gratuits et pour la plupart n’ont pas besoin de travailler car ils sont remplacés par une main d’œuvre immigrée. Ce modèle devrait inspirer la politique d’immigration en France où l’on débat continuellement sur cette question sensible.

L’argument des richesses souterraines

La vraie raison de la notoriété et du poids économique et politique de ce micro-État se trouve sous la terre et sous la mer sous forme de pétrole et plus encore de gaz naturel dont ce pays regorge. Cela lui permet de gérer le plus grand fonds souverain de la planète dont les avoirs des différentes entités approchent les 700 milliards de dollars. Les Qataris sont riches à la naissance et assez rapidement inquiets. Le pays est le conseiller, le financier, le partenaire, l’intermédiaire des États-Unis et d’Israël, de l’Arabie saoudite et de l’Iran, de l’Autorité palestinienne, du Hamas, de la Grande-Bretagne, de la France, de la Syrie, du Liban… Le Qatar a eu l’habileté de se doter d’une arme de politique internationale exceptionnelle, la chaîne de télévision d’information continue la plus influente du monde musulman, al-Jazeera. Le Qatar aime tellement la France, qu’il a décidé de se la payer... au sens propre. De se payer sa classe politique, ses grandes entreprises, sa fiscalité, ses grandes écoles, son patrimoine immobilier, ses footballeurs… Et cela ne semble gêner personne. La simple addition des liens établis en France par le Qatar et des intérêts acquis a pourtant de quoi inquiéter. Le Qatar a été l’organisateur avec le président syrien Bachar el-Assad, de la visite triomphale de Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien, au Liban en juillet 2010. Les liens étroits tissés par Nicolas Sarkozy avec l’émir quand il était ministre de l’Intérieur et faisait former les forces de l’ordre qataries ont été fructueux. Claude Guéant, envoyé spécial de Nicolas Sarkozy, Rachida Dati dont la sœur travaille pour le procureur général du Qatar et Fadela Amara ont multiplié les voyages dans l’émirat. A une époque, quand elle était Garde des sceaux, la première se rendait deux ou trois fois par mois au Qatar qui soigne Sarkozy, des proches de Chirac (qui en tant que président de la République s’était rendu 9 fois en visite officielle à Doha) et des socialistes bénéficiant aussi de ses faveurs. Le Qatar est le principal client du cabinet d’avocat de Dominique de Villepin.

Groupe d’amitié

Le groupe d’amitié entre la France et le Qatar compte 49 députés à l’Assemblée nationale...Le Qatar a passé des accords de défense avec la France qui assure la formation des marins de sa flotte de guerre et de ses policiers et lui a fourni une grande partie de son matériel militaire, notamment des mirages 2000 . L’émir possède un palais de 4.000 m2 à Marnes-la-Coquette, l’hôtel d’Évreux, place Vendôme, deux autres hôtels particuliers et à Paris, des hôtels de luxe pendant que le frère de restaure l’hôtel Lambert, joyau du XVIIe siècle situé sur l’île Saint-Louis. Ces travaux considérables et illégaux ont provoqué la polémique. Pour y mettre fin, Christine Albanel, alors ministre de la Culture, avait moins saisi la Commission nationale des monuments historiques qu’un Comité scientifique créé spécialement. Zinédine Zidane a été recruté pour plusieurs millions d’euros afin de vanter les mérites de la candidature à la Coupe du monde de football de 2022 du plus petit pays au monde l’ayant jamais organisé et qui ne s’est jamais qualifié pour cette compétition susceptible d’être jouée sous un climat inadapté à la pratique de ce sport en été. Les clubs de football européens deviennent des proies faciles comme celui de Malaga en Espagne, le FC Barcelone dans une moindre mesure, et maintenant le Paris Saint-Germain, le seul grand club de la capitale française dont Nicolas Sarkozy est un supporter affirmé. Il se dit de façon insistante que l’Élysée n’aurait d’ailleurs pas ménagé ses efforts pour convaincre l’émir de donner au PSG les moyens de ses nouvelles ambitions. Mais quelle en sera la contrepartie ? Comme on peut le voir après ce raccourci troublant, il y a de quoi manger, s’habiller, se meubler au Qatar même si on n’y boit pas officiellement de bons coups tous les jours, sauf peut-être à titre privé. Ceci est une autre histoire. .