Ethique Info

Accueil > éthique > Picospin en Andalousie ou le retour aux sources ?

L’éthique de Maïmonide

Picospin en Andalousie ou le retour aux sources ?

Une éthique de la contrainte ou de la joie de vivre ?

samedi 2 mai 2009, par Picospin

Pendant que Dieu se retire du monde selon certains, que d’autres contestent sa toute puissance, des êtres d’exception de tous lieux et de tous les temps tentent de redresser les esprits les plus fragiles, les consciences les plus molles pour leur dessiner un cadre d’existence où l’éthique mûrement réfléchie pourra céder la place à la morale, celle qui permettra d’exister, de s’organiser, d’éviter les leurres des faux bonheurs, de l’oubli, pour bâtir une vie qui vaille la peine d’être vécue sans fard, sans illusion, sans vice ni perversion.

Comment les générations du laxisme dans le mœurs et de la désobéissance aux lois pourront-elles accueillir des sentences comme celles prononcées par Maimonide, né en 1138, mort en 1203, sur le chemin de son errance à travers l’Andalousie, le Maghreb, de Fez au Caire, d’Acre à Jérusalem, qui ose déconseiller le martyre pour inciter à simuler la conversion jusqu’aux pays de l’exil ? Philosophe mais avant tout médecin, il avait compris que la médecine du corps fournit le modèle de la médecine des mœurs, celle dont la plupart s’accordent à proclamer que ces derniers manquent sérieusement de consistance à l’heure actuelle. C’est pour cette raison que, protecteur des âmes, il se manifeste davantage dans les consultations individuelles des personnes en proie au doute que dans la rédaction des traités. C’est dans le même esprit qu’il recommande la religion à la pratique, un faire avant que de croire, une précédence du faire sur l’écouter. Pour lui, les religions s’intériorisent par un déplacement de leur centre de gravité des pratiques visibles vers le for intérieur de la conscience. C’est à ce moment qu’il parle de spiritualité, ce terme si souvent employé à cause de sa signification incertaine mais combien appréciée pour la richesse qu’elle est susceptible de donner à l’être qui la réclame si ardemment pour tenter de donner un sens à sa vie.